Je vous avoue que j’appréhende un peu de publier cet article car même s’il se veut utile pour tout le monde, il est aussi très intime. J’ai peur qu’on me juge sans me connaître, qu’on me dise que je m’invente des problèmes, que je suis dramatique, que je m’écoute trop, que j’en verrais d’autres dans la vie… Bref plein de choses que j’ai déjà entendu toute mon enfance. Aujourd’hui je sais au fond de moi que ces réactions ne changent rien à ma réalité mais j’ai encore du mal à les encaisser. Peut-être justement à cause de mon hypersensibilité, qui est aussi émotionnelle ? Dans tous les cas, j’aimerais dire à ces personnes que je ne fais pas ça pour me plaindre ou me faire passer pour une victime, mais au contraire pour être mieux dans ma peau. Pour m’accepter comme je suis et enfin m’autoriser à prendre soin de cette particularité.

Je pense que le meilleur moyen de vous soulager est de savoir d’abord exactement de quoi vous souffrez. Pour cela une consultation auprès d’un médecin ou d’un podologue me paraît indispensable afin de cerner au mieux votre pathologie et différencier les problèmes musculo-ligamentaires des problèmes osseux. Le cuboïde est un os sur lequel s’insèrent des ligaments et qui est un passage pour les tendons des muscles fibulaires (péroniers latéraux), qui peuvent donc être atteints étant donné les signes que vous décrivez. Une radio du pied pourrait également se révéler nécessaire afin d’éliminer une lésion osseuse.


Cependant pour répondre à votre question, l’IRM ne montre justement aucun pincement au niveau du cartilage (qui est saint selon le médecin, aucune lésion n’est visible et les épaisseurs sont conservées) de plus, le trait de fracture a disparu et seules quelques très petites « cicatrices osseuses » sont présentes. Selon le médecin, « tout devrait être normal » et il ne comprend pas pourquoi des douleurs persistent ; il m’a même donné le feu vert pour reprendre la course à pied.
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d’offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d’analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l’utilisation de notre site et avec nos partenaires médias sociaux, de publicité et d’analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d’autres informations que vous leur avez fournies ou qu’ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Pour en savoir plus et, notamment, pour s’opposer à leur installation, nous vous invitons à consulter notre Charte pour la Protection des Données et à paramétrer vos cookies.

Et oui, parfois nos designers préférés ont oublié que le but des talons n'est pas de nous faire mal aux pieds ! Et ça Lady's Secret l'a bien compris. Cette marque nous offre toute une artillerie pour ne plus jamais avoir mal aux pieds en talons : Semelles anti-dérapantes, coussinets anti-douleurs, talonnettes anti-chocs... Le résultat ? Plus de plantes de pieds qui chauffent...qui chauffent...et qui vous fichent en l'air vos soirées (toute la gamme est en bas dans la sélection Let's shop).
• Oser préciser ses préférences de température. Si vous vous brûlez constamment lorsque vous commandez des boissons, n’hésitez pas à demander de les couper avec du liquide froid ou même de servir votre boisson à température moins élevée ! Par exemple à Starbucks je demande maintenant la température enfant (les baristas savent ce que c’est, ça fait partie des options proposées).
merci pour votre article. Je viens de rentrer à la fac et les sorties en boites commencent seulement je n’ai pas de robes de soirées. Je souhaiterai investir et suis tombée sous le charme des robes longues du site “femme fatale” seulement je voulais savoir si c’était possible de porter ce type de robe en boite ou si elles faisaient trop habillées. Et si oui, comment peut on les accessoiriser. Je fais 1m65, chatain clair/blonde, cheveux long et j’ai des épaules plutôt importantes mais suis plutôt mince, pas beaucoup de poitrine.
Des montures rondes en corne ou métal sont portées par hommes et femmes sans différence de style entre les sexes. Bien que la forme la plus commune était ronde, les ovales et les octogones étaient  également populaires. Des lunettes à monture invisible ont vraiment existé mais leur fragilité les rend très rares aujourd’hui. Les messieurs plus âgés pouvaient porter un pince-nez, celui-ci comme son l’indique pince l’arrête du nez supprimant ainsi le besoin de branches.
Je vous conseille donc de revoir votre médecin car votre fils présente sans doute une lésion osseuse ou cartilagineuse ou ligamentaire. En pratiquant le sport, et notamment le football, les enfants de l’âge de votre fils peuvent être victimes d’arrachements à l’insertion de différents tendons ou bien de lésions articulaires ostéo-chondrales. Ces lésions étant souvent invisibles à la radiographie simple, il ne faut pas hésiter à programmer un scanner ou bien une IRM.

Devant l’absence de signes radiologiques pouvant expliquer les phénomènes douloureux, vos médecins ont sans doute pensé à faire une analyse de sang pour rechercher des signes inflammatoires et une éventuelle « spondylarthropathie ». Il s’agit d’une maladie rhumatismale que l’on découvre relativement souvent chez les sportifs jeunes. Cette maladie est le plus souvent peu évolutive et réagit très bien aux anti-inflammatoires par voie orale. En cas de signes positifs sur le plan biologique, je vous conseille de consulter un rhumatologue qui saura vous orienter vers les traitements les mieux adaptés à votre type d’inflammation.


A partir de la cinquantaine il devient plus difficile de soigner une tendinite, dans mon cas une année d’arrêt complet sans sport, rien n’y a changé, après avoir tout essayé en particulier les ondes de choc (au moins 3X10 séances) qui n’ ont pas eu d’efficacité, mon médecin m’a enfin envoyé faire des injections PRP, et la miracle, 5 semaines après, tendon complètement soigné, plus de lésion à l’écho, je recourt depuis un an sans problème.

bonjour me revoila après 4 mois passé de cette fracture du cuboïde, j’ai passé un scanner le 30 septembre qui à révélé « fractures avec arrachements  » ancienne au niveau du cuboïde et j’ai passé un IRM le 7 octobre qui a confirmé les fractures arrachements mais aussi révélé un oedeme osseux au niveau du cuboide et un épanchement dans le pied. j’ai vue mon chir ortho le 30 septembre le 7 et 31 octobre et le 2 décembre il me dit toujours la meme chose être patiente que la douleur finira par partir et il me redonne rendez vous, j’ai eu 17 séances de kiné la douleur est toujours la, il ne se passe pas un jour sans que j’ai mal, mon kiné m’a dit qu’il n’y avait que l’opération pour moi, mais le chir qui me suit n’a pas l’air du même avis. En ce moment j’ai tellement mal que je me demande si mon os n’aurait pas re cassé ? il m’arrive souvent de devoir reprendre les béquilles car je ne peux pas poser le pied à terre tellement j’ai mal. Est ce normal ? aucuns médicament me soulage j’ai une panoplie d’anti douleur qui m’ont étés prescrit et aucun d’eux n’est efficace. Je suis complétement désespéré. je dois revoir le chir le 26 decembre, mais je me demande si ça vaut la peine mon rendez vous ne dure jamais plus de 5 minutes sans exagéré, il me demande comment ça va je lui répond et il me redonne rendez vous et me refais un arret de travail, sans même examiner mon pied. je ne peux pas continuer comme ça je n’en peux plus d’etre a la maison d’avoir mal et de dormir très peu à cause de la douleur, ça fait 4 mois que je ne sais plus ce qu’est une vraie nuit de sommeil et mon humeur en est le reflet.


Votre problème n’est pas banal…Vous avez des douleurs au niveau de l’insertion des deux tendons d’Achille mais les différentes explorations radiologiques ne montrent aucun signe en faveur d’une tendinopathie ou bien d’une atteinte osseuse. A vous lire, les médecins et les radiologues ne vous ont pas donné de diagnostic précis concernant l’origine des douleurs mais vous ont proposé un protocole thérapeutique avec deux infiltrations de corticoïdes à 15 jours d’intervalle.
Je n’ai jamais eu ce problème avec mes pieds mais je connais certaines personnes qui l’ont souffert. Je suis désole que vous avez ce problème surtout quand vous aimez bien courir. Moi aussi, je suis coureur depuis que j’étais tout petit. Il est important de porter les chaussures qui sont confortable pour vos pieds. Etes-vous déjà allé chez le médecin pour voir si le problème est grave ?
Pour résumer et pour faire court. J’ai 52 ans, j’ai ma jambe droite qui a deux veines bouchées sur trois suite a des flébites et je porte des chaussettes de contension. Il y a 1 an et demi j’ai eu un petit soucis d’épine calcanéene que j’ai soigné avec quelques séances d’ultra son sous le talon. J’ai pratiqué beaucoup de marche avec des chaussure de marche hautes neuves avec une semelle formée à ma voute plantaire. J’ai peut-être un peu forcé et je ne m’écoute pas lorsque je marche car cela me fait du bien, mon sang circule mieux.
J’écris aussi cet article pour changer le regard sur l’hypersensibilité, la faire connaître, sans pour autant la dramatiser. L’hypersensibilité n’est pas une maladie. C’est juste que le seuil de stimulation sensorielle varie selon les personnes, et chez les hypersensibles il est extrêmement bas : les stimuli arrivent sans filtre dans le cerveau et monopolisent toute l’attention. Un peu comme des ondes radio qui viennent brouiller tous les autres signaux. Personnellement, mon hypersensibilité concerne tous mes sens mais certaines personnes ne sont concernées que par un des sens (hyperacousie par exemple). La personne hypersensible a donc très vite l’impression d’être totalement submergée par le monde extérieur. Elle ressent alors de la fatigue, de l’irritabilité et des problèmes de concentration. Cela peut aller jusqu’à des pleurs, une crise d’angoisse ou des grosses migraines.
Les douleurs sont toujours présentes alors que j’arrive bientôt à un mois après l’opération.. Ce qui est dur aussi c’est le moral, l’immobilité (pour moi qui suis de nature plutôt active), il n’y a rien de pire et puis même si le plâtre c’est fini dans 2 semaines il y aura encore la botte orthopédique et la rééducation mais d’ici la je pourrais reprendre le travail !
merci de me répondre, non le plâtre ne me serre pas le pied, aujourd’hui je me sens mieux le pied est dégonflé il y a même de l’espace à l’intérieur du plâtre, il faut dire que je dors avec le pied surélevé avec 3 coussins et j’essaie de faire la journée, je prends aussi un anti douleur : XYDOL, le matin mon pied est très bien!, j’ai toujours la sensation du pied endolori la journée sur le dos du pied mais comme vous dites :c’est une mauvaise période qui j’espère, va vite passer!
N’oubliez pas les bas ! Les femmes n’apparaissaient jamais en public avec des jambes nues. Si vous ne trouvez pas de bas couture (avec une ligne de couture visible), il vous est possible de tricher en dessinant le long de l’arrière de vos jambes une ligne au crayon de maquillage sec noir sous votre collant semi opaque, l’illusion est amusante et assez réussie !

Une chaussure à talon haut doit être stable avant tout. Et, c’est ce qui peut faire la différence entre des chaussures qui font mal aux pieds ou pas. « Un soulier est plus stable lorsque le talon est perpendiculaire au sol, nous dit la Dre Sanders. Certains talons hauts sont équilibrés vers l’avant, ce qui les rend instables et faciles à casser, et donc moins sécuritaires. Plus le talon est placé vers l’arrière et plus il est stable. »
Si les douleurs ne passent pas après la mise en place des ces conseils, le mieux serait de consulter votre médecin traitant qui prescrira probablement une radiographie et une échographie pour mieux connaître l’état du tendon d’Achille, de son insertion et des cartilages du calcanéum. Quels que soient les résultats de ces images, le traitement sera toujours le même : la nette diminution des activités sportives en attendant que la cicatrisation se fasse. Les étirements passifs prolongés des muscles situés derrière la jambe sont aussi très efficaces pour soulager les douleurs. Il serait bien que votre fils soit pris en charge par un kinésithérapeute. Celui-ci lui apprendra les différentes méthodes pour bien étirer le triceps sural qui est à l’origine des phénomènes douloureux.
La FESSÉE. Mais pourquoi ce mot me martelait-il la tête jusqu’à l’obsession ? Et pourquoi ce « LA » au lieu du quelconque « UNE » ?... Parce que je savais depuis longtemps que, dans cette institution privée pour garçons, c’était le châtiment suprême, unique et sans rival à comparer des autres punitions et pénitences les plus communes. Au reste, n’ironisait-on pas chez nos professeurs « ce n’est pas le fond de votre culotte qui a besoin de la fessée ».

Vous souffrez d’une tendinopathie calcanéenne bilatérale avec maladie de Haglund. Je comprends très bien qu’après deux années de traitements médicaux inefficaces, vous ayez demandé un avis chirurgical. Mais il s’agit d’une chirurgie agressive qui nécessite un long arrêt postopératoire sur le plan professionnel et sportif. Et qui ne donne pas toujours de bons résultats…
Le pied creux est observé dans 60 % de la population (surtout chez les femmes) et il est en règle générale bien toléré (ce qui peut faire discuter le bien-fondé de la classification, normale et pathologique, des valeurs de l’angle de l’arche médiale !). Il s’accompagne le plus souvent d’un valgus de l’arrière-pied (pied creux direct) et d’une abduction mineure de l’avant-pied, l’excès de concavité concernant conjointement les arches médiale et latérale du pied et résultant d’une verticalisation, selon les cas, de l’avant-pied, du calcanéus ou des deux. Quand, plus rarement, le pied creux s’associe à un varus de l’arrière-pied, l’arche latérale est aplatie contre le sol et l’avant-pied est en hyperpronation, orteils en griffe.
J’ai énormément de mal à accepter cette situation dont je ne vois pas d’issue et l’idée de ne plus courir me rend malade. J’ai repris au total 7 kilos ce qui n’arrange rien mais maigrir sans la course je n’y arrive pas. Je pense que beaucoup de choses passent aussi par le mental mais à ce jour je n’arrive pas encore à franchir le pas. J’avais trouvé à travers le running des plaisirs tellement multiples, un vrai antidépresseur naturel !
Je me suis cogné assez fortement le dessus du pied. Une plaie c’est alors formée mais surtout il y a eu une bosse qui s’est tout de même pas mal résorbée. Par contre j’ai toujours une douleur localisé mais qui irradie autours de la cheville, sous le pied et au niveau de l’articulation des orteils parfois. Ca ne m’empêche pas de marcher mais en cas d’effort prolongé tels qu’ la conduite (pied droit) ou même croiser mes jambes en ayant celle de gauche qui du coup s’appuie sur l’autre. J’ai tendance à avoir l’impression que ca se ressent un peu plus haut dans la jambe. Mais tout ca est peut être simplement dû au choc. Mais je profite d’être tombée sur votre site pour vous poser la question quant à la pertinence d’aller consulter. Puisque en soit même si douleur je peux tout de même marcher.
Bonjour,J’ai besoin d’aide pour choisir mes collants pour mon mariage. Je porte une robe ba&sh courte blanche en dentelle sur le haut avec des manches 3/4 et le bas blanc et gris en tissu molletonné. Le bas et le haut sont délimités par une ceinture noire en velours. Comme le mariage a lieu en hiver je n’ai pas d’autre choix que de porter des collants mais aucune idée pour la couleur, je pencherai pour du gris opaque un peu brillant car la robe est vraiment blanc mat mais aussi que le gris est la couleur de notre mariage! Je suis vraiment preneuse de conseils, y compris sur la marque et le modèle. Je suis plutôt menue (1, 60m pour 45 kg) et le mariage est décontracté, c’est pour ça que je ne porte pas une vraie robe de mariée.Et si vous avez des idées pour les chaussures (je pars pour le moment sur des escarpins noirs de chez irregular choice mais je me dis que des ugg grises pourraient etre tout aussi sympa!) Bref je suis un peu perdue!Merci par avance!
Ignorant toujours ma présence, la directrice se dirigea vers son bureau où elle saisit le bulletin rose de punition à côté du martinet. C’est alors seulement qu’elle daigna planter ses yeux sur moi et m’ordonna d’approcher. La sévérité de son regard me transit net. Tout se brouilla dans mon esprit tandis que je m’avançais péniblement. J’avais l’impression désagréable que le jeune homme me dévisageait crûment avec insistance sans l’ombre d’un embarras.
×