Appuyez-vous contre un mur en mettant les mains à plat. Placez le talon douloureux le plus loin possible en-arrière, comme sur l’illustration. Ensuite, fléchissez les coudes et rapprochez le haut de votre corps du mur sans que votre talon décolle du sol. Votre tendon d’Achille s’étirera et vous le sentirez. Restez dans la position d’étirement durant 10 secondes, puis relâchez-vous quelques secondes, puis recommencez.


Votre problème n’est pas banal…Vous avez des douleurs au niveau de l’insertion des deux tendons d’Achille mais les différentes explorations radiologiques ne montrent aucun signe en faveur d’une tendinopathie ou bien d’une atteinte osseuse. A vous lire, les médecins et les radiologues ne vous ont pas donné de diagnostic précis concernant l’origine des douleurs mais vous ont proposé un protocole thérapeutique avec deux infiltrations de corticoïdes à 15 jours d’intervalle.
Je vous contact pour avoir des informations . J’ai chuté lourdement mercredi en VTT résultat douleur intense sur l’extérieur du pied. Je suis donc rapidement descendu aux urgences d’Annecy on me fera faire une radio et l’interne en charge de moi me rassure et m’assure que il n’y as pas de fracture mais qu’il y a une suspicion d’entorse de chopard. Donc on me conseil de faire un scanner .
Le travail d’équilibre est toujours intégré aux différents protocoles de rééducation après entorses de cheville ou de genoux alors qu’il est trop souvent oublié lorsqu’il s’agit de tendinopathie. Il est pourtant essentiel dans la prévention est le traitement des tendinopathies d’Achille. Ce travail d’équilibre et de stabilité est parfaitement mis en place par les kinésithérapeutes qui connaissent les sportifs. La rééducation est essentielle mais il est aussi très important de consulter un podologue du sport qui analysera votre déroulé du pied sur un tapis roulant. Ceci permettra de mieux comprendre votre technique de course et d’envisager l’utilisation de semelles orthopédiques parfaitement adaptées qui éviteront la bascule latérale de votre tendon d’Achille en limitant sa mobilité par une talonnette en forme de cupule. Il n’est pas toujours simple de trouver des semelles parfaitement adaptées à un pied et à sa pathologie. Aussi n’hésitez pas à revoir le podologue car plusieurs visites et examens sont souvent nécessaires pour trouver les semelles miracles. Enfin, dans votre cas, il me parait nécessaire de porter des semelles adaptées aux chaussures de travail qui seront différentes des semelles glissées dans les chaussures de running.

Il n’y a pas de secret : pour être à l’aise dans une paire de chaussures à talons, il faut mettre le prix. Oubliez les matières synthétiques qui font transpirer et optez pour du cuir souple, de préférence, qui se fait plus facilement à la forme de vos pieds. Veillez également au contrefort (l’arrière de la chaussure) : il doit être souple pour éviter les ampoules.
Utilisez des bandelettes adhésives pour les lanières de vos chaussures. Ah ces satanées petites lanières qui vous donnent parfois des ampoules lorsque vos chaussures sont neuves ou qu’il fait très chaud et que vos pieds gonflent. Il existe de petites bandelettes adhésives qui se collent en-dessous des lanières. Elles sont invisibles et tiennent correctement. Si vous portez souvent vos chaussures, vous devrez bien sûr en changer régulièrement.
bonjour suite de scquelles fracture tibial pilon maleole interne. accidant survenus en 2011.depuis 2012 consolide mais avec scquelles: jambe lourde eudeme residuel permanant ;, molet dur et en bas.apres plusieur tentatives de reeducation de kine et echec ;, j’ai trouve par hazard un centre de reeducation kine du sport. celle qui m’a recus pour le bilan , a tout de suite compris apres lecture des irm que mon probleme venais du tandons d’achile et du molet et qu’il fallais tratier toute la jambe.la premiere seance de kine fus une delivrance: apres manipulation de la jambe et de la cheville je ne boitais plus et j’avais le pied droit. ensuite avec ma kine on a trouve le point nevragilque qui me faisais souffir.. elle me passais les ulstrassons sur le tandon d’achile tout en remontant vers le molet ( fibrose ) ensuite massage dreinant de 25 mn, et electrotherapie avec pose de serviette chaude sur le molet pendant 30 mn. et ensuite exercices a la piscine. une fois sur deux alternance pressotherapie ultrason. au bout de la 2eme semaine semaine j’ai pus reprandre la marche en montagne. la jambe lourde a disparus . la douleur du tandon commence a s’estomper progressivement.
Un grand merci pour cet article que je vais m’empresser de partager avec mes proches qui ne me comprennent pas toujours. Pour eux, je passe ma vie à exagérer les choses : « mais non ce n’est pas trop fort » ou encore « tu ne peux pas aimer l’odeur des fleurs comme tout le monde ? » ou « tu feras comment quand tu auras un copain et qu’il voudra te toucher ? »

Idem pour les pieds : propres la veille d’une grande sortie, mais je préfère ne pas les laver le matin même. Tout ce qui amollit la peau est à éviter. Se tremper les pieds dans un torrent au milieu d’une grande balade, c’est pour moi la manière la plus sûre de provoquer des ampoules. Il faut aérer les pieds, les sécher, mais si possible pas les mouiller !
Le cuboïde est un élément un peu à part, clé de voute latérale du pied, il est à la jonction entre avant et arrière pied et sert d’ancrage et de poulie de réflexion aux fibulaires, muscles latéraux de la jambe qui assurent la stabilité latérale dynamique du pied. Le rôle de ces muscles notamment dans le contrôle de la supination et le maintien de la voute plantaire est primordial.

Le repos sportif total n’est jamais un facteur de guérison. Il est important que vous gardiez une activité physique régulière mais en évitant celles qui déclenchent ou aggravent les douleurs. Le vélo et le rameur sont d’excellents sports de remplacement car ils évitent les impacts au sol et les phénomènes de propulsion qui sollicitent durement les muscles et tendons situés sous le pied.
Bonjour! Hier j’ai voulu « shooter » dans un ballon (très fort) et je l’ai loupé et j’ai shooté au bas du cadre de la porte. Mes orteils se sont pliés donc le choc a été absorbé par le pied… depuis, j ai marché en boitant et hier soir, des hématomes et oedèmes se sont formés sur le dos du pied et je ne peux plus poser la partie externe du pied au sol. Je suis allée faire des radios ce matin et le médecin, très exaspéré par cette consultation selon lui inutile, m a fait des radios, les a regardé pendant 20 secondes avant de me dire qu il n y a rien de cassé, et que de toute façon ça ne changeait rien car on ne peut pas immobiliser l avant-pied… Il m a dit d attendre que ça passe… mais je ne suis pas douillette et franchement je ne peux pas poser le pied au sol… comment puis-je soigner cela au plus vite pour pouvoir travailler (je dois porter de lourdes charges dans des escaliers). Merci d avance…
Comme beaucoup d’entre vous, après échographie + IRM, le diagnostic est tombé : aponévrosite plantaire ; je suis passée par des traitements anti-inflammatoires (médicaments + infiltrations), séances de kiné avec massages, exercices, étirements, ondes de choc, je porte depuis 1 mois des semelles orthopédiques (1 paire pour la ville, 1 pour le sport) je ne cours plus (vélo, elliptique, marche rapide tant que c’est supportable) et la douleur est toujours là et même plus intense et plus propagée. La station debout prolongée m’est vite insupportable, j’ai mal en permanence et la nuit est mon seul répit !
Cette échographie date de 8 jours et j’avais stoppé le sport environ 3 semaines avant. A l’heure actuelle, je ressent surtout une gêne le matin les permiers pas car je suis froid et après quelques minutes, ca s’estompe. Au toucher, c’est très variable et si je ne savais pas que j’ai cela, je ne m’en apperecevrai peut être pas. Je pourrai courir normalement je pense mais je ne sais pas à quel moment je peux reprendre une petite activité physique car je vis avec la hantise que le tendon se rompe si je refais une activité.

bonjour j’ai une aponeovrosite plantaire sur les deux pieds avec une fissure , cela fait 1 an et demi que cela dure , que doit je faire j’en peux plus , en plus je suis traiteur et la medecine du travail pense que je simule, , là je viens de faire deux irm , un de chaques cote , et je vais voir un rhmatologue et un podologue , on verra bien , si vous avez une solution , je suis preneur merci encore
bonjour et merci pour la réponse , j’ai été déplâtrée vendredi 8 novembre , ce que vous décrivez correspond tout à fait à ce que je ressens , c’est à dire ces picotements genre coup d’aiguille en plein sur l’endroit de la fracture et la zone est chaude également par rapport au reste du pied ….:-( pas bon ? et puis je ne peux pas poser le pied en fait …je sais , c’est tout récent mais j’appréhende d’avoir des « séquelles »…vous pensez que je peux essayer de reconduire ? sur des petites distances ? pour commencer la kiné et reprendre le travail dans 15 jours …merci à vous !
Bonsoir, j’ai raté le replaquage d’un rail descendant en skate hier, j’ai atterri sur les orteils et mon pied s’est « plié » en inversion. Je n’ai aucune lésion à la cheville c’est sûr car étant casse cou de service je saurai le diagnostiquer. J’ai assez mal, j’ai besoin d’une béquille pour éviter d’avoir trop mal en marchant sur de longues distances, seulement c’est pas très gonflé, j’ai juste une bosse un peu bleue au niveau du cuboïde. Je me demande donc si c’est possible que ce soit une lésion au niveau d’un ligament, car j’arrive quand même à marcher donc je met de côté l’idée d’une fracture. Merci d’avance

Quoi qu’il en soit, les conseils comme les étirements, boire de l’eau et vérifier vos chaussures de running me semblent adaptés. Il ne faut pas rester avec cette douleur, l’idéal est de passer voir un médecin du sport et de revenir vers nous avec un diagnostique car vous ne nous donnez pas assez d’informations afin de pouvoir vous conseiller. Est ce que vous avez consulté ? Quelle est votre pratique (combien de séances par semaine, pratique route ou trail etc…)
voila je me suis blesser au hand ball le 11 janvier suite a cet accident jai rencontrer un specialiste de ma ville il ma di mot pour mot cest une antorse aucun ligament de toucher mon medecin traitant a voulu un IRM que jai passer le 23 fevrier a la clinique saint martin "super clinique " la on ma dit rupture des ligament croisé antérieur plus odoeme le lendemin je vai revoir mon medecin qui menvoir vers le dr de lavigne de la clinique des sport perso jai eu limpresion detre prise au serieu ainsi que pour ma santer que pour le moral le jour meme il ma fixé une date doperation "4 avril 2001" , sur place jai passer radio en plus + prise de sang et la jai render vous avec lanestesiste le 21 mais deja le dr de lavigne ma expliquer exactement ce qui va me faire et ma averti detout donc je vous tien au jus dans les semaine qui vienne bon courage a tous

En effet, les douleurs de la voûte plantaire les plus fréquentes lors de la course à pied, sont celles qui touchent l’aponévrose plantaire. Généralement, ces douleurs se situent à l’arrière du pied, au niveau du talon. Elles apparaissent pour une certaine durée de course. Mais elles sont aussi très fréquentes lors des premiers pas, le matin. D’ailleurs, cette douleur de dérouillage matinal est un excellent signe,  pour contrôler l’évolution de cette maladie. Je m’explique : la douleur du matin au réveil est un excellent outil de mesure pour savoir si l’activité sportive que vous pratiquez est mauvaise pour vous ou pas. En effet, si vous faites une activité sportive (40 à 45 minutes de course, par exemple) et que la douleur du lendemain matin n’est pas plus longue qu’un matin normal (par exemple, quatre à cinq minutes) c’est que l’activité physique que vous avez faite la veille n’est pas trop ou très mauvaise pour vous. Par contre, si cette même activité physique, vous entraîne un plus long temps de dérouillage le lendemain matin,  c’est que vous avez aggravé votre maladie.


J’ai exactement les mêmes soucis que vous avec une aponevrosite plantaire à droite et une contracture des lombaires (droite) ainsi que douleurs dans le bassin et jambes selon les jours. J’en suis déjà à 6 mois et je n’en peux plus..on me dit que cela va passer mais pas d’amélioration… J’ai vu rhumato, podologue (semelles thermoformées), ostéopathes, et je fais de la kine trois fois par semaine. Avez vous trouvé la cause de votre problème? Vous en êtes vous sortie? Merci beaucoup d’avance pour votre réponse.
Enfin une probable tendinopathie nodulaire du tendon d’Achille qui peut se manifester par des douleurs et une gêne fonctionnelle lors de la marche ou de la course à pied. Elle peut aussi générer des difficultés au réveil ou lors d’une position assise prolongée du fait du caractère inflammatoire de cette pathologie. Là aussi, à priori, différents traitements vous ont été proposés. Pour cette atteinte du tendon d’Achille le port d’une talonnette est également conseillé, en s’assurant qu’elle ne favorise pas le frottement.

cet après midi je me suis foulé le cheville. La douleur à été vive sur le coup mais c est atténué rapidement ne me gênant que très peut por marcher. Sauf à certain moment notamment quand mon pied est en extension ou encore lorsque mon pied est en appuie sur la face externe (mauvais aplomb) Mais la douleur n est pas localisé à la cheville. Mais sur le côté en allant vers le dessus du pied. Au touché j ai vraiment mal à un point spécifique qui d apres votre schéma se situerait au niveau du cuboide ou alors à la base des metatarses des deux derniers oreilles. Je ne présente aucun oedeme ni d hematome.


Si votre pied gauche est le pied le plus fort, il y a des chances que la tige de la chaussure appuie sur le tendon d’Achille pendant la marche et cause un traumatisme. Ça doit pouvoir se vérifier en sentant au toucher la forme de l’arrière de la chaussure. Y a-t-il un point proéminent susceptible de gêner le tendon pendant la marche? Si c’est le cas, il suffit de changer de modèle de chaussures.

Le kiné m’a conseillé de poursuivre les massages avec balle de tennis et balle de golf et de reprendre progressivement. Je me pose quand même beaucoup de questions car même si la voûte plantaire ne me brûle plus comme avant, l’aponévrose est très très sensible et présente de nombreuses rugosités. Je poursuis donc les massages (à la main et avec balle de tennis/golf) mais m’inquiète de cette évolution? Je n’ose plus continuer le sport qui me manque plus que tout, j’ai l’impression que ça ne cicatrisera jamais .

Ce n'est un secret pour personne : marcher avec des talons hauts requiert de la pratique, et les supporter toute la journée une certaine expérience. Si malgré vos nombreux efforts et tentatives, porter des talons est pour vous toujours une épreuve laborieuse, vous pourriez peut-être trouver une solution faite pour vous parmi nos 5 astuces pour mieux supporter les talons hauts.

×