Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné. Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.
L’histoire clinique que vous racontez parfaitement fait penser à des lésions du corps du tendon d’Achille : douleur à début brutal, puis amélioration, puis récidive. Lorsque vous passez les doigts sur votre tendon douloureux, sentez-vous une bosse ? Si oui, il s’agit probablement d’un nodule cicatriciel, c’est-à-dire d’un mode typique de cicatrisation du tendon après rupture de quelques fibres. Ces nodules ne sont pas systématiquement une porte d’entrée vers la rupture, loin de là, mais, au vu de vos antécédents, il est important que vous soyez prudent et raisonnable. Je ne peux que vous conseiller de consulter votre médecin traitant ou bien un médecin du sport qui sauront vous orienter vers un radiologue spécialisé. Celui-ci devrait vous proposer une échographie et éventuellement une IRM qui montreront précisément l’état du tendon. Sommes-nous devant une lésion cicatricielle bien évoluée ou bien existe-t-il toujours une fissure du tendon ? Les traitements seront différents en fonction du type de la lésion, de son importance et sa localisation. Les conseils de reprise du sport suivront.

Ne pensez pas que vous pouvez simplement ignorer la douleur. C’est peut-être faisable à court terme, mais très désagréable et douloureux à long terme. Il est absolument essentiel d’éviter les ampoules si vous voulez profiter de vos randonnées. Il est possible de les soigner mais il vaut mieux les éviter. Et c’est facile, suivez ces quelques techniques et conseils que beaucoup de personnes négligent.
Ma difficulté, qui n’est, forcément, pas évoquée dans l’article, c’est de ne plus avoir de « lieu refuge » depuis que j’ai des enfants et de pouvoir difficilement pouvoir dire « stop, là je prends un temps pour moi dans ma bulle ». Et là, pour le moment, j’ai trouvé peu de solutions. Juste un petit truc, quand ils crient, font du bruit avec des jouets… Je leur mets de la musique et chante avec eux. C’est pas vraiment une activité silencieuse, mais au moins on est tous concentrés sur le même son, et ça évite les multiples sources de son parasites… Mais on ne peut pas parler de temps pour moi !

Je suis prof donc je suis debout toute la journée en mode ‘piétinement’ . Je vais un peu marcher et courir mais tout çela est devenu douloureux. Je suis même réveillée la nuit par les douleurs sous le pied et j’ai l’impression d’avoir mes talons fendillés en plusieurs morceaux ! Je viens de prendre RDV pour une échographie pour faire le point sur l’étendue des dégats et je vais relire vos posts et prendre en note tous les exercices suggérés. Je ne suis pas sportive à la base donc je connais mal les étirements spécifiques… Si quelqu’un connait un site avec des exercices bien décrits je suis preneuse. Cette aponévrosite me pourrit la vie, je ne trouve pas de chaussures confortables et adaptées à mon style, j’ai revendu toutes mes chaussures à talon et extra plates… Pas de compromis pour se sentir bien ! J’avais repris le sport avec un objectif ’10km’ mais çà me semble aujourd’hui impossible. Merci pour tous vos conseils quels qu’ils soient… bon courage à tous !


Je pratique de la boxe thai, suite à un entrainement, il y a environ 2 mois je me suis blesser au niveau du cuboide. Le lendemain j avais terriblement mal , sa avait enflé, j’arrivais pas trop à m’ appuyer sur mon pied. Pour calmé la douleur j ai mis de la pomade + bandage. Depuis je vais beaucoup mieux mais lorsque j ai repris mon entrainement la douleur est revenu mais sans enflé, je n ai pas encore consulté de medecin… Que dois-je faire pour ne plus avoir cette douleur. Merci d’avance!!

Bonjour et merci pour votre réponse. Au départ, je voyais un orthopédiste sur Nantes. . Pour lui, au bout de 6 mois, la lésion du cuboiide était réglé. C’est pour cela qu’il m’a envoyé vers un algologue pour lalghodistrophie. J’ai demandé à mon médecin généraliste pour un irm . J’aurai la réponse lundi théoriquement. Je n’ai pas vu d hosteo. Je vais réfléchir suite à la décision de mon médecin traitant. Bonne soirée. Vincent
Pour soulager l’avant de vos pieds, la partie la plus sollicitée lorsque vous portez des talons hauts, il existe coussinets faits pour réduire les chocs et donc la douleur. Vous en trouverez en cuir, respirants, mais à privilégier avec des chaussures fermées. Les modèles les moins chers, en silicone, sont également très efficaces et peuvent se porter avec des sandales d'été par exemple.

Rester fidèle à sa pointure peut être un bon début au moment de choisir une nouvelle paire. Malgré la tentation, mieux vaut éviter la paire qui fait de "petits pieds" au risque de les voir rester au fond du placard. En cas d'hésitation, il est au contraire préférable de prendre une demi pointure au-dessus et d'ajouter une semelle si besoin. Il peut aussi être utile de tenir compte de la matière. Le cuir se détend, mais le satin ou les matières synthétiques ne sont pas aussi souples. Autre astuce: plutôt essayer les chaussures en fin de journée car les pieds ont alors tendance à gonfler.  
Neoclassique, vous me faites hurler de rire : n’êtes vous pas fatigué de répéter les mêmes « fadaises »…excusez-moi, mais devant tant de lourdeur dans la répétition, rien d’autre ne me vient à l’esprit…….compléments capillaires, visage trafiqué, expression crispée et quoi encore…..mais que vous a t-elle donc fait la Princesse des Asturies pour débiter à la moindre occasion , un flot d’appréciations qui viennent tout droit des caniveaux d’internet, vous savez , ceux qui permettent de se « répandre » sous couvert de l’anonymat?
Bonjour je suis venue donner des nouvelles de bonne Dieu merci, ma fille va mieux elle garde une marche sur la pointe des pieds de temps en temps par habitude et sûrement par peur! mais elle peut vaquer à ses occupations faire du vélo etc, et nous avons biensur eu notre rdv avec un très bon orthopediste pediatre a l hopital Robert debre qui nous a confirmé la maladie de sever, les douleurs derriere le genoux et a l’aine sont des douleurs musculaires lié à la croissance et a un trop plein d’activité il a rassuré notre fille ainsi que nous parents après avoir passé les douleurs de notre enfant pour une simulation ce n’est pas rien pour elle mais malgrés cela elle a tjrs gardé le moral, la psychologue n’a pas jugé bon que notre enfant soit suivie bien au contraire, et le médecin de la douleur veut nous revoir dans quelques moi pour voir si il y’a eu crise et si c’est le cas savoir si on arrive à gérer la douleurs ou si on a besoin d’aide, a part cela tous va bien elle a juste a faire des petit étirement tt les jours 2 minute, nous sommes enfin rassuré et content surtout d’avoir était écouté et non mal orienté, merci a vous mr provost.

Le fait que vous déclenchez et retrouvez la douleur à la pression avec votre doigt n’est pas un signe suffisant pour dire que votre tendon souffre encore et que la reprise de la course à pied est absolument interdite. Il me parait par contre important de faire un bilan échographique qui précisera l’importance de la tendinopathie d’insertion et éliminera une éventuelle bursite, c’est-à-dire l’inflammation d’une petite bourse liquidienne qui permet le glissement du tendon sur le calcanéum. En effet, en cas de bursite, les ondes de choc ne sont pas indiquées et peuvent même entretenir la douleur.
×