Les fractures du pied sont encore trop souvent négligées, maltraitées ou méconnues. Leur diagnostic repose sur la douleur localisée, parfois l’impossibilité de mouvoir le pied ou de s’y appuyer, ou en présence d’une déformation. La confirmation s’obtient avec une radio, même si cette exploration est parfois difficile à interpréter et réclame un IRM d’appoint.
Mais nous ne traiterons que la résultante d’un déficit de force dans l’ensemble du membre inférieur gauche car il est très probable que vous n’ayez pas totalement récupéré cette force globale depuis la chirurgie. Pour mieux évaluer ce déficit, il serait intéressant de faire un bilan isocinétique comparatif des fléchisseurs et extenseurs de genou et, si possible de la cheville. Cet examen est réalisé dans les centres de médecine du sport, les centres de rééducation et chez certains kinésithérapeutes. Il permet de montrer l’importance du déficit de force entre le membre inférieur gauche et le membre inférieur droit. Il permet aussi de mieux orienter le renforcement musculaire du coté le plus faible, renforcement qui se fera ensuite chez le kinésithérapeute.
Je suis une femme de 25 ans, je cours 3 à 4 fois par semaine et j’ai une douleur au niveau du tendon d’Achille gauche. Je n’ai rien ressenti de particulier lors de ma séance de jeudi soir, mais le vendredi j’ai commencé à ressentir cette douleur qui ne s’estompe pas, elle apparait plutôt lorsque je lève le pied et j’ai moins de douleur lorsque je suis en talon plutôt qu’à plat. Petit footing le samedi matin, les début était très douloureux puis la douleur est devenue supportable, mais la douleur est toujours là après l’effort.

Bonsoir emma j ai un petit soucis d association de couleur j un mariage dans 1 mois j acheté une robe mauve plutot fonce avec quoi j peux la mettre chaussure sac veste etc.. alors petit détail je suis black et j aimerai beaucoup avoir d l eclat pour l occassion merci pour ton aide sachant k le jaune m fais un peu peur j aime bien l option du bleu klein mais avec k l accesoire merci d avance


Les semelles orthopédiques font partie du traitement mais il n’est pas toujours simple de trouver des semelles parfaitement adaptées à son pied. Les podologues s’arrachent souvent les cheveux pour tenter de soulager les sportifs victimes d’aponévrosite plantaire. Bien souvent plusieurs visites et examens sont nécessaires pour trouver la, ou les semelles miracles.
Concernant la stabilité de la voûte plantaire, celle-ci ne sera que peu impactée par votre fracture du cuboïde. Cet os qui fait partie de la voûte latérale du pied, n’a pas une position très élevée par rapport au sol et si les ligaments éventuellement touchés cicatrisent correctement pendant votre phase d’immobilisation, vous devriez bien récupérer.
Il est important que vous passiez une IRM. Cet examen va nous préciser des éléments essentiels pour guider le traitement en décrivant la localisation et l’importance de la lésion. S’agit-il d’une atteinte de l’insertion de l’aponévrose plantaire sur le calcanéum ? Dans ce cas le traitement pourra se faire comme celui d’une tendinopathie : étirements, ondes de choc, éventuellement infiltration de corticoïdes. S’agit-il d’une atteinte des muscles situés sous le pied qui sont responsables de l’amortissement et de la propulsion ? Et dans ce cas, quelle est la situation de la lésion fibreuse et quelle est son importance ? Le traitement devrait alors se baser sur les étirements, la physiothérapie et les massages transverses profonds. 

Comme l'explique PureWow, tout ce qu'il vous faut, c'est un soin pour les lèvres type Labello. En effet, ce genre de stick est gras. Quand on le dépose sur les endroits des pieds qui nous font souffrir, le soin - qui joue aussi un rôle de protecteur - va créer une surface glissante. Les chaussures ne pourront donc plus appuyer et serrer. Grâce à cette astuce, vos pieds vont s'habituer plus rapidement aux chaussures et vous n'aurez pas besoin de vous séparer d'elles !
Ce mardi 21/02/2017, j’ai été victime d’une déchirure (pas de rupture)du tendon d’Achille dans le cadre d’un entrainement de badminton. Je vais bientôt avoir 60 ans et je pratique du sport d’ un bon niveau depuis 42 ans. Je mesure 1.87 pour un peu plus de 100 kg . On m’a placé un plâtre pour 3 semaines.et le chirurgien orthopédiste, vu mon âge, m’a conseillé ce plâtre plutôt que l’opération. Le tendon devra se régénérer naturellement.De plus, il m’a fait comprendre que je devrais passer à autre chose et je compte suivre son conseil. Pour ce qui me concerne, comment pourrais-je faire pour récupéré le plus vite possible et au mieux ? Outre les soins médicaux,certains aliments peuvent ils m’aider à « reconstruire » le tendon d’Achille ?

S’il s’agit bien d’une maladie de Sever, le traitement est simple : porter des semelles et des chaussures qui vont soulager la tension au niveau des tendons d’Achille, apprendre à étirer les tendons et les muscles situés derrière les jambes et les cuisses. Pour que cette dernière thérapeutique soit réellement efficace, elle doit être apprise et mise en place par un kinésithérapeute.


J’ai opté pour une robe patineuse rouge. J’ai trouvé des sandales roses pâles et une pochette en tissu blanche rose et rouge. J’ai accessoirisé avec une manchette dorée et une grosse bague rouge. Pour les boucles, ce sera des gouttes dorées ou des petites plumes rouges et roses, j’hésite encore. Je suis maintenant à la recherche d’une veste au cas où les températures ne seraient pas celles de saison, surtout en soirée. Auriez-vous des idées pour la couleur? la forme?
Je me penche justement sur le sujet car ma fille est hyper sensible au niveau du toucher. En cherchant des informations, je tombe sur votre article et je découvre l’hypersensibilité sensorielle. J’ai 40 ans, je découvre que d’autres personnes ressentent comme moi. Je ne m’en étais pas inquiétée, je me suis habituée et acceptée différente. Les bruits, comme les odeurs peuvent m’enrager en un éclair ou totalement me détendre et me rendre heureuse. Sensible à certaines lumières aussi. Idem pour l’aspect émotionnel. Ce qui complique les choses c’est quand l’entourage ne saisit pas ce que cela représente. Maintenant je constate que finalement je ne suis pas du tout venue d’une autre planète, je vais poser mes arguments avec plus de poids. Juste pour que c’est aspect de moi soit mieux reconnu.
je pense que si vous deviez avoir une fracture la douleur ne cèderait pas si régulièrement, elle resterait beaucoup plus prenante.Quoiqu’il en soit avec l’activité sportive que vous avez, mon avis est que vous devriez consulter. Il faut absolument poser un diagnostic sur votre douleur car sans ça vous risquez à la longue un problème beaucoup plus grave qui risque de vous priver de sport ou de vous handicaper pour l’avenir ce qui serait dommage.
oui, effectivement une facture de fatigue de l’os naviculaire peut, provoquer une fracture de fatigue. Dans tous les cas il s’agit probablement d’une surcharge ou d’un stress inhabituel au niveau de cet os. Par ailleurs vous présentez un facteur favorisant, à savoir un traumatisme controlatéral responsable d’une majoration de la charge sur ce pied gauche.
Vous décrivez une douleur à l’insertion d’un tendon d’Achille sur le calcanéum et il s’agit très probablement d’une enthésopathie calcanéenne. Vous n’écrivez pas comment cette douleur est survenue (brutalement ou progressivement) ni à quelle occasion (changement de chaussure, changement de type d’entrainement ou bien de parcours d’entrainement). Il est important de savoir si cette douleur est absente au repos ou la nuit, s’il existe un « dérouillage matinal » avec des douleurs qui disparaissent après quelques pas ou bien si ces douleurs n’apparaissent, par exemple, qu’après une longue journée de travail. Tous ces éléments nous permettent d’évaluer la gêne fonctionnelle et d’envisager les traitements adaptés à l’importance de la tendinopathie.
je me suis faites opérer en 1997 , d'une épaule ( périarthrite calcifiante) par le docteur FLURIN ,que de remerciements , j'ai retrouvé l'usage de mon bras dans l'année qui a suivi mon opération. J'ai eu un très bon suivi médical pendant 6 mois , par lui même et le kiné de la clinique . Mon mari lui même a été opéré d'un ménisque ( sans problème) .
Certaines personnes combinent deux paires de chaussettes. Une paire de sous-chaussettes (en polypropylène ou en soie par exemple) au contact de la peau pour évacuer la transpiration et la transférer à la paire de chaussettes extérieure. Celle-ci doit être spécialisée pour la randonnée. De cette manière, vos pieds sont secs, le frottement se fait avec la chaussette extérieure et la chaussette intérieure reste au contact du pied.
J’ai besoin de votre aide, Je me suis fait une entorse de la cheville gauche le 15 décembre 2016, traité avec une attelle, au bout de 2 séances de kiné, ce dernier a suspecté une fracture au niveau du scaphoide car de vives douleurs sur le dessus du pied, et un hématome depuis l’entorse en dessous du pied, qui avait été montrer au chirurgien qui a dit que c’était à cause de la « gravité ». Bref, j’ai immédiatement fait une radio, et BIM résultats, doute sur une fissure du scaphoide interne tarsien.

Vous le voyez, il n’est pas possible de conseiller un traitement parfaitement adapté sans une étude précise de l’imagerie des lésions du tendon et de son insertion. En cas de bursite, le traitement réellement efficace est en effet l’infiltration de corticoïdes dans la bourse responsable des phénomènes douloureux. Mais il vaut mieux réaliser l’injection sous échographie pour être bien certain d’injecter le produit au bon endroit.
Il est vrai que les aponévrosites sont parfois difficiles à soigner mais les traitements ne se limitent pas à la confection de semelles orthopédiques adaptées. Il est tout aussi important de mettre en place d’autres thérapeutiques et de les associer pour avoir un résultat satisfaisant. Il est rare que ces aponévrosites résistent à l’association des thérapeutiques de rééducation que sont les étirements du système tendineux et musculaire suro-achilléo-plantaire, les massages profonds et/ou les ondes de choc. Plutôt qu’un nouveau podologue, je vous conseille donc de consulter un kinésithérapeute qui connait bien les pathologies du pied.

• Oser préciser ses préférences de température. Si vous vous brûlez constamment lorsque vous commandez des boissons, n’hésitez pas à demander de les couper avec du liquide froid ou même de servir votre boisson à température moins élevée ! Par exemple à Starbucks je demande maintenant la température enfant (les baristas savent ce que c’est, ça fait partie des options proposées).
Bonjour ! je n’ai pas de conclusions comme la plus part des com’s, mais depuis un entrainement de basket ( ou nous avons fait des exercices qui peuvent etre imprudent lorsqu’on ne fait pas attention) et le lendemain aprem, j’ai eu extremement mal ( sur le coup je n’ai rien sentie , lors de mon entrainement) , a peu pres vers l’os naviculaire , et la douleur ne s’arrete pas ou si mais pendant un last de temps faible, et je me demandais si vous pensiez que je devait aller consulter ou pas ? ou attendre quelque jours, mais je reprend les cours dans 2 jours donc ^^ et je fais 6heures de sports dans la semaine, donc sa m’embeterais beaucoup .. merci pour votre reponse !

• Prévoir le confort maximum à l’extérieur. Pensez confort même lorsque vous n’êtes pas chez vous. Surtout si vous êtes sensibles au changement de températures. Quelques exemples en vrac : emmener des ballerines dans votre sac lorsqu’on porte des talons, garder une bouillotte au bureau, remplacer ses chaussures par des grosses chaussettes durant les longs trajets, mettre ses chaussons dans sa valise, garder son écharpe moelleuse dans son sac à main au cas où, prendre l’avion avec un coussin de voyage, acheter un bandeau de poignet contre le mal des transports…

De longues minutes s’étaient écoulées avant son retour. La porte s’était rouverte sur l’adolescent reniflant des pleurs. C’était un tout autre garçon à la contenance bien différente que celui qui était sorti de la salle. Il marchait le dos voûté, et ses mains s’efforçaient avec maladresse de rajuster les pans de sa chemise à l’intérieur d’une culotte dont la braguette déboutonnée béait. La peau de ses cuisses, blanche à son départ, s’ornait désormais d’un entrelacs de fines zébrures rouges. Il alla s’asseoir, cachant son visage dans ses mains.


Bravo François pour avoir traité des ampoules aux pieds. J’ai appris pas mal de choses. Cette année après une rando glaciaire j’ai pris des ampoules à chaque talon alors que j’ai des chaussures alpinistes (La Sportiva)que je met 5 à 6 fois par an avec les mêmes chaussettes.C’est la première fois qu’elles me blessent.Mettant lors de rando fréquemment de la crème NOK la seule fois que je ai oublié d’en mettre(départ très matinal) les chaussures m’ont blessé. Peut être aussi un petit problème de serrage de la chaussure(trop en montant) comme tu l’as signalé?Bravo encore.
Flore confirme que l'"âge" des chaussures a son importance: "Le plus douloureux, c'est la pression du cuir et non la hauteur du talon. Une fois ce point-là réglé, le port des talons devient une partie de plaisir! Pour que mes chaussures deviennent des chaussons, je les porte occasionnellement au bureau. Même si je ne fais que rester assise, elles se forment peu à peu à mes pieds." 
Pour le bruit, c’est certainement ce que je trouve le plus difficile à gérer car je trouve qu’on peut moins facilement les contrôler ou s’en éloigner. Je sursaute pour un rien, et ça, je n’arrive pas à l’éviter- des mes périodes hypersensibles, même un éternuement me fera sursauter ! Même si ça fait rire les autres, je trouve cela embarrassant parfois…
Et preuve des preuves, s’il en fallait, de la réalité de ces corrections au martinet, il suffisait d’apercevoir les punis de fessée à leur retour. La plupart tentaient de se faire le plus discret possible en s’efforçant de détourner leurs yeux rougis et gonflés de larmes. Ils avaient beau abaisser le bas de leur culotte, on ne pouvait pas confondre les zébrures rouges qui en débordaient sur les cuisses avec des griffures de ronces. Rares étaient ceux qui croyaient faire bonne figure en prenant l’allure faussement dégagée de celui qui n’a peur de rien, pas même du martinet; leur piteux sourire grimaçant était incapable de donner le change.
Je ne sais pas si ce forum fonctionne toujours mais je vais tenter ma chance ! Suite à une chute en octobre 2014, mon pied droit s’est tordu vers l’intérieur et une forte douleur est apparue sur la face interne du pied, avec toutefois très peu de gonflement. Croyant à une entorse (j’en avais eu pas mal de similaires à cet endroit), mon généraliste m’a prescrit attelle + kiné. Au bout de 2 mois la douleur continuait donc radio + scanner qui diagnostiquent un os naviculaire accessoire de type 2 avec syndesmose instable expliquant la symptomatologie. Le chirurgien orthopédique des urgences souhaitait m’opérer tout de suite pour m’enlever cet os, mais après avoir pris un 2nd et un 3e avis auprès de 2 autres chirurgiens dont un spécialiste du pied, décision de ne pas opérer avant d’avoir essayer les mesures médicales classiques. Je commence donc par porter des semelles orthopédiques, qui me soulagent pendant les 10 premières minutes de marche mais ensuite la douleur revient. Du coup IRM fin janvier qui confirme l’os accessoire de type 2 et une syndesmose instable avec berges irrégulières et oedeme osseux. Mon médecin du sport décide alors de me mettre en décharge pour quelques semaines pour résoudre le pb. Au bout de 3 semaines la douleur commence à s’atténuer, et au bout de 4 semaines, je n’ai plus mal sur mon os accessoire. Par contre de nouvelles douleurs sont apparues à la frontière os naviculaire / cunéiforme 1 et le docteur me prescrit une infiltration. Le radiologue fait finalement l’infiltration entre le naviculaire et le talus, meme si je n’ai plus mal à cet endroit là, car c’est le plus proche de la syndesmose. Du coup, pas d’effet sur les douleurs. Au bout de 6 semaines je commence à remarcher et là de nouvelles douleurs apparaissent: toujours des douleurs au niveau du naviculaire / cunéiforme + des douleurs sous le pied, en face interne, par contre les douleurs au niveau de la syndesmose ont disparu. Je refais donc une IRM, dont j’ai eu les résultats samedi: « L’oedème osseux des berges de la syndesmose fibreuse s’est nettement atténué. Il est apparu un oedème osseux sous-chondral de la berge scaphoïdienne de l’articulation talo-naviculaire sur son versant interne pouvant expliquer une majoration des douleurs en avant de la syndesmose. Il s’agit de microfissures osseuses d’apparition récente. » Le point positif c’est que l’ablation de l’os accessoire est maintenant exclue vu que cet os ne fait plus mal. Par contre je suis surprise par ce nouvel oedeme / ces fissures car je n’ai quand meme pas beaucoup bougé pendant 2 mois donc comment est-ce possible de fissurer quelque chose sans le déplacer? Et surtout je me demande quand tout ça va enfin être réparé, ca fait quand meme plus de 6 mois depuis la chute initiale. Pour les prochaines étapes, je revois mon médecin du sport dans une semaine et j’ai un rdv avec le chirurgien orthopédique mi-mai. La radiologue me disait qu’il pourrait peut etre me faire une injection de ‘sang filtré’ pour accélérer la cicatrisation. Du coup voici mes questions:
bonjour j’ai été vicyime d’une entorse des ligaments externes latéraux il y a 3 semaines, attelle et béquilles depuis mais douleur toujours très importante au niveau du cuboide et des cuneiformes, platrer serait illa solution ou est il trop tard? conduire, marcher, station debout sont douloureux, et bien sur rotation du pied encore plus, cela m’inquiete, qu’en pensez vous? merci de votre aide

Quand j’avais fais l’échographie, l’inflammation apparaissait à l’endroit du ligament talo-fibulaire. C’est la même zone qui est très douloureuse quand la cheville se penche vers l’extérieur. Pour ce qui est de la douleur en elle même, je dirai, du fait que, si je ne presse pas l’endroit soit a la main, soit à une position inadéquate du pied, elle n’apparaît pas, elle est plus proche de coup de poignard quand elle surgit.
Une chaussure à talon haut doit être stable avant tout. Et, c’est ce qui peut faire la différence entre des chaussures qui font mal aux pieds ou pas. « Un soulier est plus stable lorsque le talon est perpendiculaire au sol, nous dit la Dre Sanders. Certains talons hauts sont équilibrés vers l’avant, ce qui les rend instables et faciles à casser, et donc moins sécuritaires. Plus le talon est placé vers l’arrière et plus il est stable. »
(il faut que je prenne un peu plus de temps pour te faire un feed back de ces derniers temps, où mes habitudes et ma garde robe ont été boostées par tes conseils entre autres par le programme bh et par tous tes articles. J’en “sens” les bénéfices, je prends plaisir à m’habiller et à trouver de chouettes associations, à trouver de nouveaux styles et de nouvelles couleurs, et surtout j’en reçois des remarques positives!! –>merci!!)
Et effectivement, je confirme que l’hypersensibilité sensorielle auditive n’a pas grand-chose à voir avec la qualité de son audition. J’entends globalement mal (on en avait parlé une fois sur Twitter d’ailleurs il me semble, tu avais posté un article qui m’avait fait beaucoup de bien sur le sujet!) mais tout ce qui est trop sonore me fatigue et parfois me fait beaucoup de mal. En soirée dans un bar ou une boîte, il m’est absolument impossible de passer un bon moment parce que je n’aime pas le bruit assourdissant des alentours mais aussi parce que je n’arrive pas du tout à distinguer ce que les gens disent au milieu du bruit…Socialement, c’est très angoissant et ça m’a gâché un certain nombre de moments qui se voulaient joyeux. Bonjour l’isolation et le sentiment d’anormalité qui va avec, quand on lutte déjà avec la partie sociabilité de sa vie…
J’ai lu vos suggestions de traitement aux autres messages mais je n’ai pas vu de cas de fissure du tendon. Qu’est-ce qu’il est conseillé de faire ou non dans ce cas ? J’ai une grosseur sur le tendon , un démarrage douloureux le matin et une douleur présente toute la journée (je travaille debout) et s’amplifiant. Je ne peux pas courir ni trop accélérer le pas.

bonjour, je souffre depuis cinq ans deja de douleurs aux tendons d’achille. les douleurs sont progressives et elles reviennent quand je reprend l’entrainement. mais tout a débuté quelques années aprés avoir arrété subitement ma carrière d’athléte je faisais le 110 m haies pendant 20 ans. j’ai enchainé sur le basket-ball et depuis les tendons me font mal je sens que je perd d’élasticité. que faire pour guérir. merci


Lorsqu’une thérapeutique ne fonctionne pas, il faut d’abord se poser la question essentielle de la bonne indication : la technique que nous utilisons est-elle la seule adaptée au type de la pathologie dont souffre le sportif ? En clair, avant de « jeter le bébé avec l’eau du bain », mieux vaut se poser la question sur les autres techniques à associer en cas de pathologie de l’aponévrose plantaire chez un sportif.


Pour limiter les frottements dans la chaussure, rien de mieux que les coussinets et les semelles. Les modèles en silicone forment une pellicule confortable. Placez un coussinet sur le contrefort, à l’arrière de la chaussure donc, pour maintenir le pied bien en place et ainsi éviter les ampoules. Déposez une semelle sous la voûte plantaire pour limiter les échauffements et permettre une démarche plus confortable.
La première chose que mon regard embrassa en entrant dans son bureau ce ne furent pas les nièces, mais un jeune homme de 16 ou 17 ans installé à un petit bureau au fond de la pièce. Penchée au-dessus de lui, la directrice semblait lui donner des conseils pour son travail. Sans même me regarder elle remercia la surveillante qui se retira me laissant là planté comme une souche, engoncé dans mon malaise car la seconde chose qui attira irrésistiblement mes regards comme un aimant, matérialisant mes craintes, ce fut LE martinet. Il était posé bien en vue sur le bureau, ses lanières de cuir brun lovées autour d’un manche en bois verni.
Attention, si vous comptez marcher toute la journée avec des escarpins, mieux vaut être une utilisatrice confirmée des chaussures à talons. C'est un incontournable de la garde-robe féminine, mais qui n’est pas sans risque. Ces chaussures à talons peuvent vite frôler la vulgarité si elles ne sont pas associées avec le vêtement adéquat, et ne sont pas les plus confortables. Veillez à ne pas poser les pieds n’importe où : les escarpins s’enfoncent dans les pelouses, se coincent dans les grilles d’aération du métro... Bref, ce ne sont pas les chaussures à talons les plus pratiques mais demeurent un gage de féminité pour un look de femme fatale ultra glamour. Prévoyez une paire de ballerines dans votre sac à main pour soulager vos petons dans la journée.
Des chaussures plus confortables sont pour vous un mythe ? Vous avez craqué pour ces sublimes escarpins ou ces chaussures de ville qui se révèlent bien vite inconfortables ? N’abandonnez pas cette paire douloureuse au fond de l’armoire. Vous pouvez faire un tas de choses pour l’assouplir et la rendre plus confortable. Nous avons déniché pour vous 15 astuces qui vous redonneront envie d’enfiler vos chaussures neuves.
×