Vous le laissez entendre en posant votre question, si la course à pied déclenche parfois ce type de pathologie, c’est bien souvent le travail qui entretient les douleurs. Aussi, il peut être intéressant d’aménager le poste de travail, d’éviter les positions debout prolongées ou la marche incessante pendant le temps de travail. Là encore, il est intéressant de porter des semelles adaptées aux chaussures de travail qui seront différentes des semelles glissées dans les chaussures de running.
Bonjour Je vous avez déjà écrit il y à 21 jours. Mon message est encore. Le docteur vient de me retirer le plâtre car depuis 15 jrs j’ai mal au niveau de ma fracture malgré le plâtre. Il vient de me l’enlever pour 3 jrs pour voir si j’ai toujours cette douleur. Là j’ai mal dès le moindre faux mouvement… Si dans trois jours s’est pareil il me plâtre à nouveau pendant deux semaines… Coup dur… Il me fera passer un irm que dans quelques temps car il dit pour le moment on ne verra pas avec certitude… Je ne suis pas prête de reprendre le travail… Quelqu’un est il dans le même cas que moi? J’ai l’impression que ça ne guérit pas est ce que c’est dû que je suis restée 10 mois sans soigner cette fracture?
Que l’on apprécie ou non le style vestimentaire de la princesse des Asturies, il est cependant incontestable que l’épouse de l’héritier du trône espagnol ne laisse personne indifférent en ce qui concerne le choix de ses habits et de ses accessoires à chaque fois scrutés et longuement commentés par la presse et les milieux de la mode. La princesse porte la plupart du temps des chaussures à hauts talons, voici un gros plan sur plusieurs de ces modèles en cuir, satin ou encore en daim. (Copyright photos : Getty images, Reuters, Hola, Diez minutos, Elle, El Mundo, Efe)
Bonjour, merci de partager votre histoire… Je me sens moins seule d’un seul coup… De mon côté, j’ai de l’hypersensibilité au toucher… Quand j’étais plus jeune, j’aimais beaucoup serrer très fort mes pantalons car je préférais les pressions fermes mais depuis peu de temps, je préfère les pantalons qui serrent moins, mais beaucoup de vêtements me gênent sans être serrés aussi alors je ne sais plus où en donner de la tête… Ce qui est bizarre est que cela peut dépendre des moments… Un jour je vais être gênée par un vêtement, et un autre jour ce même vêtement ne me gênera pas ou moins… Il faut savoir que je réfléchis beaucoup trop, je stresse beaucoup (depuis toute petite je me ronge les ongles), j’ai des angoisses, je suis migraineuse depuis aussi très longtemps… J’ai des complexes avec mon ventre… Je me trouve corpulente alors que tout le monde me dis que non. Je les crois car au fond je ne suis pas corpulente mais je n’accepte pas mon ventre quand même car je pense que c’est aussi à cause de cela que j’ai des gênes… Ces gênes me pourrissent la vie car cela me rend plus irritable et je dirais même que cela me met dans une situation de panique intérieure car je n’ai plus de contrôle sur mes sensations… Je n’arrive pas à lutter contre alors que j’aimerais… Je ne sais pas si j’ai toujours été comme cela sans le savoir consciemment… Mais en tout cas c’est très handicapant pour moi car quand cela se produit, ma motivation pour toute autre chose disparait car mon attention est focalisée sur mon mal-être… Est-ce que ces gênes peuvent disparaitre un jour ? Est-ce que quelqu’un a réussi à sen débarrasser ? Si oui, comment ?
J’ai quelques questions à te poser car j’ai mon bal de fin d’étude bientôt. Ma robe est de couleur sarcelle (entre le bleu et le vert), j’ai des talons nude mais je n’ai pas encore de pochette ni boucles d’oreilles. Je voulais savoir quelle couleur devrais-je prendre pour la pochette et quelle couleur devrait avoir mes ongles ? Merci pour ta réponse!
Huit mois après une entorse grave de la cheville, vous semblez encore très gênée puisque même la marche est difficile. Il était donc parfaitement logique d’explorer cette cheville et de mieux comprendre l’origine des douleurs par une scintigraphie. Malheureusement les conclusions de cette scintigraphie ne me paraissent pas éclairer précisément vos douleurs à l’appui et ne permettent pas de vous orienter vers un traitement adapté. Il serait intéressant de passer un scanner et/ou une IRM. Ces deux examens seront plus précis pour montrer si vos douleurs sont en relation avec une éventuelle fracture au niveau de l’astragale ou bien avec un oedème osseux de l’articulation tibio-tarsienne. Actuellement, puisque la douleur est encore très importante à la marche, mon conseil est de continuer à supprimer l’appui, c’est-à-dire d’utiliser des béquilles pour solliciter au minimum cette articulation qui souffre.
A la simple lecture de votre compte-rendu d’IRM, je me permettrai de vous conseiller de consulter un chirurgien spécialisé dans la prise en charge des sportifs. Il n’est pas certain du tout que ce chirurgien souhaite d’emblée vous opérer mais il serait intéressant d’avoir son avis avant de mettre en place différents traitements médicaux et de rééducation.
Il est important que vous passiez une IRM. Cet examen va nous préciser des éléments essentiels pour guider le traitement en décrivant la localisation et l’importance de la lésion. S’agit-il d’une atteinte de l’insertion de l’aponévrose plantaire sur le calcanéum ? Dans ce cas le traitement pourra se faire comme celui d’une tendinopathie : étirements, ondes de choc, éventuellement infiltration de corticoïdes. S’agit-il d’une atteinte des muscles situés sous le pied qui sont responsables de l’amortissement et de la propulsion ? Et dans ce cas, quelle est la situation de la lésion fibreuse et quelle est son importance ? Le traitement devrait alors se baser sur les étirements, la physiothérapie et les massages transverses profonds. 

je suis sortie dehors jetter la poubelle, et j’ai pris ma trottinette, j’ai fait de la trottinette avec l’appuie de mon pied gauche, puis après quelques heurs après que j’ai jeter la poubelle, j’ai des fourmillement juste au pied gauche, je ne sais pas si c’est le sol, le goudron, mais c’est toujours constant, je sais pas quoi faire, et je ne veut pas aller voir le médecin juste pour ça…


Nous pouvons évaluer l’importance de votre tendinopathie au stade 3 sur l’échelle de Leadbetter qui compte 4 stades. A ce stade le repos sportif total est conseillé et il serait très important que vous envisagiez, avec votre médecin, de faire une imagerie complète de vos tendons achilléens : échographie et IRM. Ces explorations radiologiques nous permettrons de bien situer l’atteinte tendineuse (au niveau du corps du tendon ou bien à l’insertion du tendon sur le calcanéum) et d’en préciser l’importance (rupture partielle ou arrachement tendino-périosté).
J’ai lu vos suggestions de traitement aux autres messages mais je n’ai pas vu de cas de fissure du tendon. Qu’est-ce qu’il est conseillé de faire ou non dans ce cas ? J’ai une grosseur sur le tendon , un démarrage douloureux le matin et une douleur présente toute la journée (je travaille debout) et s’amplifiant. Je ne peux pas courir ni trop accélérer le pas.
J’ai 53 ans. Je ne suis pas forcément sportive mise à part une bonne marche de temps en temps. Depuis un mois j’ai très mal au tendons d’Achille, surtout le droit, et ce jour et nuit. Mon médecin m’a prescrit des anti-inflammatoires mais rien n’y fait. Ce n’ai pas mon travail de bureau qui me fait faire des efforts pourtant ! Néanmoins, je ne supporte pas de marcher dans la journée, même sur 1 ou 2 km. Et la nuit, quand mes jambes sont censées être au repos, c’est pareil, la douleur me réveille. J’ai mal aussi à mes mollets. Est-ce la douleurs des tendons qui me fait crisper ma jambe ? Est-ce la douleur de la jambe qui a un effet sur les tendons ?
Cette imagerie est essentielle car elle nous permettra d’orienter le traitement. A ce stade, le traitement est essentiellement médical avec une panoplie d’outils thérapeutique très large et variée : étirements, physiothérapie, renforcement tendino-musculaire excentrique, massages transverses profonds, ondes de choc voire injections de Plasma Riche en Plaquettes (PRP).
Le travail d’équilibre est toujours intégré aux différents protocoles de rééducation après entorses de cheville ou de genoux alors qu’il est trop souvent oublié lorsqu’il s’agit de tendinopathie. Il est pourtant essentiel dans la prévention est le traitement des tendinopathies d’Achille. Ce travail d’équilibre et de stabilité est parfaitement mis en place par les kinésithérapeutes qui connaissent les sportifs. La rééducation est essentielle mais il est aussi très important de consulter un podologue du sport qui analysera votre déroulé du pied sur un tapis roulant. Ceci permettra de mieux comprendre votre technique de course et d’envisager l’utilisation de semelles orthopédiques parfaitement adaptées qui éviteront la bascule latérale de votre tendon d’Achille en limitant sa mobilité par une talonnette en forme de cupule. Il n’est pas toujours simple de trouver des semelles parfaitement adaptées à un pied et à sa pathologie. Aussi n’hésitez pas à revoir le podologue car plusieurs visites et examens sont souvent nécessaires pour trouver les semelles miracles. Enfin, dans votre cas, il me parait nécessaire de porter des semelles adaptées aux chaussures de travail qui seront différentes des semelles glissées dans les chaussures de running.

J’ai éssayé il y a un mois les ondes de chocs qui n’ont rien donné… jusqu’à qu’on change un peu le protocole de soin en accord avec le kiné. Le souci est que les ondes de chocs n’étaient pas assez fortes at appuyées pour provoquer une inflammation suffisante de l’aponévrose. Après 3 séances à « dérouiller » lors des ondes de chocs, c’est le jour et la nuit et je me remets à espérer ! Bref, plus aucune douleur le matin au réveil. Je n’ai pas essayé de recourir mais je vais me donner le temps avant de reprendre la course à pied.

Bonjour moi j’ai fait une chute d’environ 1 pied et demi le 28 mai et le rapport de la tdm montre 3 petites fractures au pied gauche , astragale , naviculaire et calcanéum . Mon orthopédiste m’a dit que ce n’était pas grave.Et je crois que j’ai un entorse avec ça. Comme je peut voir les autres personnes qui vous on écrit on eu un plâtre et moi je n’ai rien eu de ça et elle ne m’a pas dit de ne pas marcher dessus .J’ai commencer à faire de la physio le 7 août , j’en fait 3 fois par semaine et mon pied bouge très bien mais si je marche trop à mon travail mon pied se fatigue.
bonjour j’ai 53 ans et depuis 1 an j’ai des douleurs au tendon d’achille droit il est plus raide que le gauche . Il m’est difficile de descendre les escaliers le matin. Douloureux quand je le manipule, et il semble plus épais comme s’il y avait un épaississement à 4 cm au dessus du talon. Je continue à courir le démarrage est difficile mais après ça va. Avez vous des conseils pour améliorer les choses. merci Morgane
A gauche, le tendon d’Achille présente un volume plutôt normal, des fibres normalement parallèles et un diamètre antéro-postérieur de 5mm. On retrouve au niveau de son insertion calcanéenne, une formation nodulaire calcifiée voire ossifiée. Pas de bursite pré-achilléenne. Voilà c’est long pour moi y a pas grand chose mon médecin me conseil le repos, boire beaucoup d’eau je n’ai pas attendu son conseil pour le faire: cela fait 3 semaines que j’ai arrêté le tennis; je continu le vélo je n’ai pas de douleurs sur l’engin, j’ai mal le matin quand je descends les escaliers. Merci si vous pouviez me conseiller mieux que mon médecin qui lui privilégie la sécurité social pas de dépense intempestive.

Le talon antichoc c’est la B.A.S.E pour avoir un minimum de confort lorsqu’on porte des talons. Les matériaux utilisés dans la semelle et le talon réduisent l’impact des chocs dans notre corps à chaque pas. Résultat = les articulations ne subissent pas de traumatismes (très important pour les chevilles et genoux fragiles), le pied ne se crispe pas lors du mouvement et la marche est beaucoup plus agréable. On peut donc marcher beaucoup plus longtemps !
La douleur que vous avez ressenti lors d’un faux mouvement peut-être une douleur mécanique traumatique en rapport avec une pathologie tendino-mlusculaire, équivalent d’une déchirure musculaire des muscles de la plante du pied, ou d’une inflammation tendineuse parfois en rapport avec une « épine calcanéenne » (calcification sous et/ou derrière le calcanéum).
bonjour merci de repondre non rien pas un choc rien la douleur a commancer le soir avec un gonflement sur le cotes du pied et une poignee de minute apres impossible de poser mon pied par terre pour marcher ….le lendemin le gonflement avait un peu diminue la douleur aussi je peux marcher mais j’ai toujour mal dans le pied surtout si je le bouge sur le cotes la c’est encore pire 
×