Depuis je suis en arret de travail (j’ai un poste principalement sédentaire mais quand tout va bien j’ai 3heures de trajet par jour). J’ai laché les béquilles il y a environ dix jours, mais je ne suis toujours pas « libre » de me déplacer comme je veux (pas de station debout prolongée, pas d’équilibre dans les transports, temps de marche sans gˆene limitée à 30 minutes maxi)…
Comme plupart des activités se déroulent en journée, les pierres précieuses (émeraude, rubis, saphir, diamant) sont à délaisser (comment cela peut-il être possible ?!). On considérait de très mauvais goût lors de cocktails que de porter des diamants. Vous pouvez porter des pierres semi-précieuses comme le jade, turquoise, le marquisat, l’agate et la cornaline. Moins onéreuse, la bakélite était populaire. Le soir, par contre tout est permis pour venir danser sur l’esplanade du casino sous les yeux vigilants de notre maréchaussée ! Nous vous conseillons cependant de ne pas arborer vos joyaux de famille mais de vous munir d’étincelantes copies.
ma facture a été diagnostiquée quand juillet 2009 je soufrais troop ! j’ai consulter un orthopédiste, ce dernier ne voulant pas me plâtrer car etant mere au foyer il ma dit que je n’ariverais pas a m’en sortir avec des enfants et un plâtre !! malheureusement pour moi je l’ai écouté il m’a prescrit des semelles orthopédique et m’avait dit c’est pas sur que vous gueririez madame !! je suis sortie de mon rendez vous désespérer je suis rester jusqu’à maintenant avec ma douleur quotidienne je ne peux pas courir plus de 5 minutes c’est atroce je boite en permanence j’ai un hématome et une bosse a cet endroit , je suis perdue en plus de cela la remplacante de mon medecin traitant m’a dit que j’allais rester comme ca toute ma vie !!! je n’ai que 32 ans !
Ecrire cela quand on a près de 14 ans, c’est pire qu’une paire de gifles. « Est-ce bien cette phrase-là que m’a dictée la jeune surveillante ? » me demandai-je. Ou simplement le fruit de mon inquiétude ? Du moins était-ce ce que mes oreilles avaient entendu ? Le temps avait commencé à s’écouler et la boule qui me gênait dès le lever avait repris son va et vient dans ma gorge serrée.
Je me suis cogné assez fortement le dessus du pied. Une plaie c’est alors formée mais surtout il y a eu une bosse qui s’est tout de même pas mal résorbée. Par contre j’ai toujours une douleur localisé mais qui irradie autours de la cheville, sous le pied et au niveau de l’articulation des orteils parfois. Ca ne m’empêche pas de marcher mais en cas d’effort prolongé tels qu’ la conduite (pied droit) ou même croiser mes jambes en ayant celle de gauche qui du coup s’appuie sur l’autre. J’ai tendance à avoir l’impression que ca se ressent un peu plus haut dans la jambe. Mais tout ca est peut être simplement dû au choc. Mais je profite d’être tombée sur votre site pour vous poser la question quant à la pertinence d’aller consulter. Puisque en soit même si douleur je peux tout de même marcher.
j’ai la chance de ne jamais avoir d’ampoules aux pieds (en même temps je suis très soigneuse de mes pieds hydratation quotidienne, chaussures »cassées » et entretenues et chaussettes respirantes), mais les ongles des pieds : je fais toujours attention à avoir les ongles des pieds bien courts, vérification de leur longueur la veille de chaque départ de randos, même d’une journée. des ongles de pieds trop longs et c’est rapidement le calvaire dans la chaussure ! et dans des descentes dans les pierriers c’est vite l’enfer
Je me permets quelques questions… Suite à un accident de cheval (nous nous sommes renversés et mon pied est resté coincé en dessous) j’ai de multiples fractures au pied (os naviculaire principalement) et luxations. Je me suis fait opérer à l’hôpital Ambroise pare ou ils ont remis les luxations et poser 2 vices. J’ai 6 semaines de plâtre suivies de 6 semaines de botte orthopédique. Je m’adresse à vous car j’aimerais savoir si je pourrais remonter à cheval après donc d’ici 3 mois et si je pourrais participer aux championnats de France de cet été. Le chirurgien m’a dit que ce n’était pas grave mais embêtant et vu les urgences qui courent à l’hôpital nous n’avons pas eu le temps de beaucoup échanger. Je me demande aussi s’il risque d’y avoir des séquelles car par exemple je ne peux tjrs pas bouger mon orteil (il ne répond pas) ! De plus j’ai un arrêt de travail de 6 semaine pensez vous que je peux le lever plus tôt ou cela risque de prolonger mon temps de plâtre ? (Je n’aime pas rester inactive)

J’ai quelques questions à te poser car j’ai mon bal de fin d’étude bientôt. Ma robe est de couleur sarcelle (entre le bleu et le vert), j’ai des talons nude mais je n’ai pas encore de pochette ni boucles d’oreilles. Je voulais savoir quelle couleur devrais-je prendre pour la pochette et quelle couleur devrait avoir mes ongles ? Merci pour ta réponse!

Une nouvelle saison commence ! Et malgré notre dressing bien rempli, j’ai une envie folle d’acheter une nouvelle paire de chaussures. Mais cette année, je ne me trompe pas ! Hors de question d’acheter une de ces paires qui me font souffrir dès 10min de marche. Alors voici 3 petits conseils pour vous trouver une paire de chaussures à talons design mais confortables !
Gardez les talons vertigineux pour les soirées ultra chics (et pas trop longues!), mais préférez des talons plus modestes – de 3 à 4 centimètres – pour les longues journées au bureau. Plus les talons sont hauts, plus votre centre de gravité est déplacé et vous force à adopter une posture peu naturelle sans compter que la plante de vos pieds porte tout votre poids (ou presque!)
Le mieux est de miser sur une veste coupée courte pour ne pas tasser la silhouette. Elle doit s’arrêter là ou les plis de la jupe commencent pour être bien proportionnée. Pour ne pas vous compliquer la vie niveau couleurs, jouez sur les harmonies. Restez dans des couleurs dérivées de la couleur de la robe comme expliqué dans mon article comment porter la couleur. Il est aussi mieux de suivre la règle des couches de couleurs et de porter une veste plus foncée que la robe au dessus de celle-ci.
Avec le temps on s’apprivoise donc ça va beaucoup mieux qu’au début mais c’est quand même dur d’avoir l’impression d’être une « extra-terrestre » ou d’être dans un certain sens passée un peu à côté de sa vie car je n’aimais pas aller aux fêtes, les boîtes de nuit etc. par ex, je n’ai jamais eu une bande d’amis mais des amis malgré tout – contrairement à lui.

Les péritendinites : le traitement de cette inflammation du péritendon est centré, bien évidement puisqu’il s’agit d’une inflammation,  sur les anti-inflammatoires : traitement local (glace, gel anti inflammatoire, tissu ou pansement aux anti-inflammatoires,  …), traitement général (c’est-à-dire anti-inflammatoire par la bouche) et le repos sportif de quelques jours. Généralement, ces péritendinites ont une évolution  courte et l’on obtient assez facilement une guérison. C’est la douleur d’Achille « la plus sympathique »  pour un sportif.


Vous décrivez parfaitement les symptômes qui accompagnent une lésion tendineuse à début brutal. Je vous conseille de consulter rapidement votre médecin traitant, ou bien un médecin du sport, pour envisager ensuite une échographie. Cet examen va permettre de faire le bilan de l’importance et de la localisation de l’atteinte tendineuse. S’agit-il d’une lésion du corps du tendon d’Achille ou bien de l’insertion du tendon sur le calcanéum ? Il est important de faire ce bilan anatomique car les traitements et la durée de l’immobilisation sportive risquent d’être différents. En attendant les résultats de l’échographie et la prise en charge thérapeutique qui va en découler, je vous conseille de ne pas faire d’activités sportives, de porter des chaussures avec talon de 2 à 4 centimètres, de marcher doucement sans jamais déclencher la douleur.
bonjour voila g fait une chute avec fracture du talus du 2eme cuneiforme et de l os naviculaire avec apparement tassement des articulations. mon chirurgien ma pose une attele demi equin sans appui. j ai cette attelle depuis le 3 decembre et g rdv avec chirurgien demain le 20 janvier. la quand je posr attele pr douche g une douleur comme un tiraillement au niveau du dessus du pied si mon pied tourne un peu. la radio de controle est normale mai pour voir la fracture ils ont du faire un scanner donc j ai peur que mon chirurgien pense a la consolidation alors que non. on m avai parle aussi par la suite d une operation pour eviter arthrosr mai je n en sais pas plus. est ce que petite douleur est normale ou pas car cela m inkiete pour la suite car comme j ai un corset car j ai eu aussi 2 vertebres cassees g eviter les acoups donc me sui appuye sur bord attelle au niveau des doigts de pieds. j espere que cela n aura pa aggrave car la j aimerai bien pouvoir marcher correctement
Ma difficulté, qui n’est, forcément, pas évoquée dans l’article, c’est de ne plus avoir de « lieu refuge » depuis que j’ai des enfants et de pouvoir difficilement pouvoir dire « stop, là je prends un temps pour moi dans ma bulle ». Et là, pour le moment, j’ai trouvé peu de solutions. Juste un petit truc, quand ils crient, font du bruit avec des jouets… Je leur mets de la musique et chante avec eux. C’est pas vraiment une activité silencieuse, mais au moins on est tous concentrés sur le même son, et ça évite les multiples sources de son parasites… Mais on ne peut pas parler de temps pour moi !
L’autre élève était le plus jeune. Sous sa chevelure blonde et bouclée il avait gardé le visage enfantin d’angelot que chiffonnait l’inquiétude. D’une voix timide, il nous confia qu’il était ici à cause de retards chroniques alors qu’il habitait tout près du collège. Deux avertissements assortis de mises en pénitence à genoux durant les récréations étaient demeurés sans effet. Il avait l’air manifestement plus perturbé que moi, sans doute victime de l’influence des grands élèves des classes supérieures.
Le résultat ne s’est pas fait attendre: une douleur sous la voute plantaire et une partie du talon; mon toubib du sport m’a tout de suite mis au parfum en m’indiquant qu’il n’y a malheureusement pas de remèdes miracle et que la guérison reste très variable d’un patient à l’autre … seule consigne lorsque j’ai demandé une estimation de reprise possible pour la course à pied: « vous verrez bien par vous même … »
je joue au basket à l’alm evreux (nationale 3) je souffre depuis 5 ou 6 mois de douleurs au tendon d’Achille gauche, j’ai arrêté le sport pendant 2 mois cet été en essayant de traiter la douleur, un premier médecin me parle d’une bursite, un deuxième me dit non et décide de traiter par onde de choc, je fais donc des ondes de choc (dr ledourner) mais rien n’y fait il y a eu quelques améliorations mais la douleur revient. Le kine décide donc d’arrêter les ondes car pour lui pas de tendinite mais plutôt la fameuse bursite. Comment faire pour la traiter, mon premier médecin me parle d’infiltration le kiné aussi, j’aimerais régler ce problème rapidement la saison va reprendre
bonjour, Durant une randonnée en forêt je me suis  »virée une cheville » ( tout mon poid c’est ramassé sur le coté externe de ma cheville tordu lorsque j’ai perdu pied.) sur le coup j’ai eu une légère douleur mais rien de plus. Le soir meme tout laissait croire qu’il n’y aurais aucune séquelle alarmante. Le lendemain, devant marcher beaucoup dans une journée, mon pied s’est mit a enflé, difficulté a marcher, douleur qui monte a la mi-mollet lors des déplacements et mollet sensible au toucher. aujourd’hui, cela fait 3jours que l’accident et arrivé, l’enflure est partie mais j’ai la jambe engourdit jusqu’au mollet peu importe ma position. qu’en pensez-vous? merci!
Le jour venu, comme tous les dimanches et jours de fête, j’avais endossé mon « costume du dimanche ». Ce vêtement de drap fin et de nuance gris perle composé d’une veste et d’une culotte courte assortie me plaisait beaucoup pour son élégance et parce qu’il me changeait de mon sempiternel uniforme de collégien. J’aimais aussi sentir la douceur de l’étoffe qui gainait mes cuisses et, ma foi, l’image du beau jeune homme chic que me renvoyait le miroir flattait ma coquetterie d’adolescent.
Quelle que soit l’interprétation que l’on peut faire de ces signes, cette douleur persistante peut soit provenir du pincement d’une petite branche nerveuse située sur le pied, soit d’un phénomène arthrosique localisé. Car, même si votre os naviculaire est correctement consolidé, peut-être a t’il à présent une forme très légèrement différente qui entraîne un frottement intempestif au niveau de l’une de ses articulations.
Si vous avez l'intention de passer toute la journée perchée sur des talons, il va falloir ménager vos pieds. Evitez de porter trop souvent des chaussures trop hautes ou rigides avec lesquelles vous avez du mal à marcher plus d'une heure. Au contraire, alternez avec une paire souple et confortable qui ne vous fera aucun mal, des baskets par exemple.
Bonjour, depuis lundi je ressens une vive douleur au niveau de la face externe du pied gauche, au niveau de l’os cuboïde. Celle-ci se réveil lorsque je pose mon pied à plat et c’est plus intense lorsque le pied est en légère supination. Je dois marcher sur la pointe du pied pour ne ressentir aucune douleur. J’ai commencé à ressentir les premières douleurs une heure après une sortie de course à pied et mon pied été complètement paralysé le matin au réveil. Avez-vous une idée de la nature de la blessure?
Concernant votre peur de faire un faux mouvement, le seul conseil que je peux vous donner est effectivement d’être très prudente. Le fait de glisser ou bien de mal positionner son pied, lors de la descente des escaliers ou de la sortie de voiture par exemple, peut entraîner des lésions au niveau de la cicatrice tendineuse. C’est le risque pour tous les opérés du tendon d’Achille mais ce risque va vite disparaître.
Je me suis tordu le pied hier en glissant sur un carton détrempé. J’ ai ressenti une forte douleur sur le côté mais à chaud pendant la première heure ça allait bien. Après et depuis j’ai mal au côté gauche du pied, entre le petit os et les orteils. Ça me lance légèrement en permanence mais surtout ça me fait mal quand je marche. En revanche il y a un peu d’ oedème sur l’ensemble du pied et la cheville mais pas d’hématome. Merci de vos conseils.
Fin juin de cette année j’ai fait une chute de 2m environ en faisant du parkour en Espagne, la 1e radio indiquait une entorse donc un strap et du repos m’a t-on dit. Je rentre en France, 2e radio, IRM c’est confirmé j’ai une fracture du scaphoide tarsien ou os naviculaire (l’os s’est réduit de moitié et remonte un peu sur l’astragale..la totale quoi) et c’est trop tard pour opérer malheuresement.. j’ai vu 3 chirurgiens en tout, tous pessimistes, aucun ne voulait m’opérer. Depuis j’ai fait de la kyné mais je viens d’arrêter car ça ne sert plus à rien.
Pour éviter les ampoules, il faut d’abord savoir pourquoi et comment elles se forment. Voici les trois facteurs principaux : la chaleur qui provient du frottement répété entre la peau et la chaussette ; l’humidité qui détend la peau et favorise l’apparition d’ampoules ; les saletés comme le sable, les graviers, les brindilles et autres qui amplifient le frottement.
Je me retrouve dans cet article (tout comme je m’étais retrouvée dans celui sur l’hypersensibilité émotionnelle). Je ne dors pas bien si il y a ne serait qu’une once de lumière, c’est pourquoi je voyage toujours avec un masque de sommeil. Et le bruit est sans doute ce à quoi je suis la plus sensible : les travaux, la circulation, les klaxons, la musique, les conversations, … Ca me fatigue énormément. Quand je vivais à Paris, je n’en ai pas « profité » comme disent mes amis, je ne sortais pas pour aller dans les cafés et bars le soir. Je n’avais qu’une envie : rentrer chez moi me refugier au calme.
(il faut que je prenne un peu plus de temps pour te faire un feed back de ces derniers temps, où mes habitudes et ma garde robe ont été boostées par tes conseils entre autres par le programme bh et par tous tes articles. J’en “sens” les bénéfices, je prends plaisir à m’habiller et à trouver de chouettes associations, à trouver de nouveaux styles et de nouvelles couleurs, et surtout j’en reçois des remarques positives!! –>merci!!)

C’est une bouteille aérosol lol. C’est un peu stupide je trouve. Elle est tombé droite sur le haut de mon pied de un mètre environ après avoir donne un coup de coude. Je reviens des urgences. J’ai fais une radio. C’est une contusion. Le docteur m’a dit qu’avec les médicaments ça irait mais j’ai du batailler pour avoir des béquilles pour m’aider a marcher. Sauf que j’ai toujours aussi mal a poser le pied. Mercredi je vais m’occuper de 3 enfants toute la journée. Faire des aller retour a pied et dans leurs escaliers de 4 étages. Le docteur n’a pas voulu me donner d’arrêt car elle sinon c’est piqure dans le ventre et prise de sang. Je l’ai trouvé très froide comme si elle pensait que je simulais. Je suis loin d’être une p’tite nature. J’ai deja cassé ma main et franchement la j’ai beaucoup beaucoup plus mal… Elle ma dit que si ça ne va pas mieux je devrais faire une radio. Elle ma dit de marcher et pas de reposer mon pied pour éviter la phlebite. Sauf que la même avec les médicament je n’arrive pas a poser mon pied. Je prend très rarement des médicaments ils agissent vite d’habitude. La c’est paracétamol et antalgique et ça ne me soulage pas alors que d’habitude 300 g de paracétamol pour une douleur fonctionne direct. Cela m’inquiète… Merci pour votre réponse en tout cas.

bonjour et merci pour la réponse , j’ai été déplâtrée vendredi 8 novembre , ce que vous décrivez correspond tout à fait à ce que je ressens , c’est à dire ces picotements genre coup d’aiguille en plein sur l’endroit de la fracture et la zone est chaude également par rapport au reste du pied ….:-( pas bon ? et puis je ne peux pas poser le pied en fait …je sais , c’est tout récent mais j’appréhende d’avoir des « séquelles »…vous pensez que je peux essayer de reconduire ? sur des petites distances ? pour commencer la kiné et reprendre le travail dans 15 jours …merci à vous !
Merci pour votre réponse j’arrive à marcher mais seulement avec la chaussure mais pas longtemps après sa me tire dans le mollet, j’ai mal mais la douleur et supportable mais c’est surtout sur le dessus au niveau du 2ème et 3 eme orteil vers le bas que c’est toujours gonflé , normalement je dois reprendre le travail jeudi mais mercredi j’ai rendez-vous chez le médecin je vous tiendrai au courant
mon fils de 14 ans 1/2 a le tendon d’Achille gauche tout gonfle ( desolee pour l’absence d’accent, nous habitons aux US). Il rentre en High school, l’entrainement de selection pour l’equipe de foot de l’ecole a commence, il y a 1 semaine 1/2 de maniere tres tres intense, 4heures le matin et 3heures l’apres midi, il a aussi de nouveaux crampons d’une autre marque, je sais qu’il est en periode de croissance mais cela fait 2 jours qu’il ne peut plus rien faire. Il glace a fond et prend de l’arnica, marche quasi normalement mais souffre. Au reveil il a mal mais marcher le soulage. Je prends rdv chez le medecin mais j’aurai aime avoir votre avis. Merci
Je viens de lire l’ensemble des commentaires et les explications du Docteur PROVOST . Après deux infiltrations de cortisone ( au départ , il y a 12 mois ) , je suis passée aux ondes de chocs ( 10 ) , 32 séances de kiné ( étirements , MPT, application de glace ) , des exercices quotidiens .. , pas d’amélioration , Mon médecin (rhumatologue ) envisage une injection PRP . Je me demande si c’est la solution . cela fait 18 mois que cela dure , j’ai 55 ans et je peux plus randonner . pas le moral . Je ne comprends pas pourquoi on ne parle pas de l’opération . Pourquoi est -ce la dernière des solutions ? Quels en sont les risques ? je me dis que si j’étais passée par l’opération , je serai valide depuis longtemps . Que de temps ( et d’argent ..) pour rien .
Pour résumer et pour faire court. J’ai 52 ans, j’ai ma jambe droite qui a deux veines bouchées sur trois suite a des flébites et je porte des chaussettes de contension. Il y a 1 an et demi j’ai eu un petit soucis d’épine calcanéene que j’ai soigné avec quelques séances d’ultra son sous le talon. J’ai pratiqué beaucoup de marche avec des chaussure de marche hautes neuves avec une semelle formée à ma voute plantaire. J’ai peut-être un peu forcé et je ne m’écoute pas lorsque je marche car cela me fait du bien, mon sang circule mieux.
Trois ans plus tard, j’ai une tendinite d’insertion récalcitrante. J’ai à peu près tout essayé : anti-inflammatoires oraux et en patch, glaçage, kiné classique, Stanish, talonnettes, semelles orthopédiques, acupuncture, massages transverses profonds, ondes de choc (12 séances). Récemment, pendant 3-4 semaines j’ai immobilisé avec une botte de marche, ce qui m’a soulagé provisoirement, mais sans effet à long terme. J’ai complètement arrêté la course et l’escalade ; je continue vélo, piscine, préparation physique générale, en essayant de ne pas solliciter le tendon d’Achille.
Ohh quel soulagement!!J avais besoin d être rassurée. Pour le réveillon je m en remettrai! Lol. Avec 2 enfants en bas âge, c est plus cela qui m embête. La chaussure est faite de sorte que l appui se fera sur l arrière du pied d après ma pharmacienne. J ai du mal a imaginer marcher avec plusieurs semaines. Mais au moins je pourrais enfin poser le pied au sol. Je suis arrêtée jusqu au 8 janvier mais selon vous la rééducation peut prendre jusqu a combien de temps? La conduite pourra etre envisagée?
bonsoir, je suis désespéré, mon papa il y a 5 mois c'est fait opéré a l'hopital de bergerac pour lui poser une prothèse du genou,résultat il a chopé le staphilocoq doré,suite a sa il lui reste avant de le réopéré il doit subir une grèffe sur un trou situé sur son genoux qui ne peux pas se refermer!!! il est en ce moment a pellegrin pour sa greffe avec un moral au plus bas!! il a (73 ans)il subit le pauvre des soins malheureusement encore trés douloureux, on est au bout.
Avec la complicité des orfèvres, les différentes sortes de souliers à boucles prirent une apparence raffinée. Le talon devint plus haut, fut recouvert de strass ou de pierres précieuses, pour les souliers les plus luxueux. Les robes du soir devaient être accompagnées de fines chaussures de brocart or et argenté ou de soie de couleurs éclatantes. Les costumes sobres de matinée étaient accompagnés d’escarpins, de chaussures à brides, de chaussures basses ou de bottines d’atlas noir, de moire ou de velours ».
Au lieu de cela, une forte claque fit trembler ma fesse droite aussitôt suivie d’une autre sur ma fesse gauche. Quelques secondes plus tard, l’explosion de douleur provoquée par deux autres claques assénées à toute volée me fit me soulever sur la pointe des pieds. Une fessée ? Une simple fessée à la main à la place du martinet ! A la surprise, succéda le soulagement. La directrice avait-elle donc changé d’idée entre-temps pour me punir ?
Le talon de la chaussure est bien évidemment le principal élément qui joue sur le confort. Plus il est petit, plus il vous sera aisé de marcher avec. Mais si vous ne souhaitez pas faire l'impasse sur la hauteur, privilégiez alors des souliers compensés ou des talons épais, qui assurent une meilleure stabilité. Autre point important et plus méconnu : l'emplacement du talon. Pour un bon équilibre, préférez les chaussures avec un talon bien droit et perpendiculaire au pied, implanté le plus possible au bord de la chaussure. Les talons incurvés sont jolis, mais plus inconfortables lorsqu'il s'agit d'arpenter la ville.
×