je souhaite faire part de mon experience; je me suis fracturé l’os naviculaire en retombant d’un petit coup de pied sauté droit, et j’ai imaginé que je m’etais tordu la cheville gauche car j’ai eu la même sensation de douleur (en beaucoup intense) enfait je ne sais pas très bien si je me suis tordu la cheville ou le pied bref impossible de marcher dessus et quand je le posais parterre je souffrais, et donc j’ai été à l’hopital et été platré 6semaines avec piqûres d’anti-coagulant… On m’a enlevé le plâtre et l’orthopédiste m’a dit que je pouvais reprendre le sport ainsi que les coups de pieds 6semaines plus tard en fesant en attendant de l’auto-réeducation, j’ai donc fais tous ce qu’il m’a dit et j’ai repris petit à petit le sport (vélo, karaté…), mais quelque jours après les 6semaines, en jouant tranquilement au football j’ai eu une vive douleur autour de la fracture, je suis retourné chez l’orthopédiste et passé des I.R.M qui ont décélées des oedèmes osseux relativement importants, l’orthopédiste m’a dispensé de sport pendant 6mois et m’a dit de repassé faire un bilan une fois ces 6mois passés, j’y suis allé et j’ai passé une I.R.M dont je recois les résultats Lundi, je vous donnerais des nouvelles, en attendant je voudrais vous conseiller de ne SURTOUT PAS VOULOIR « DANSER PLUS VITE QUE LA MUSIQUE » vous perderez enormément de temps et d’argent, moi j’ai respecté tous ce que m’a dis le medecin et j’ai quand même eu des problèmes. BREF à bientot et merci beaucoup pour ce site car c’est le seul qui sujette les fractures de l’os naviculaire.
Le talon antichoc c’est la B.A.S.E pour avoir un minimum de confort lorsqu’on porte des talons. Les matériaux utilisés dans la semelle et le talon réduisent l’impact des chocs dans notre corps à chaque pas. Résultat = les articulations ne subissent pas de traumatismes (très important pour les chevilles et genoux fragiles), le pied ne se crispe pas lors du mouvement et la marche est beaucoup plus agréable. On peut donc marcher beaucoup plus longtemps !
Voilà 2 ans maintenant que j’ai la cheville gonflée et fort douloureuse. Au départ une tendinite du talon d’Achille était apparue puis radio et rien de décelé… je suis tombée enceinte (ce qui explique la durée puisque pas possible de faire de radio…). A force d’insister j’ai enfin pu faire une irm, résultat fracture de l’os cuneiforme latéral avec epanchement synovique. Je suis sous anti inflammatoire et j’ai une atelle d’immobilisation pour 15jours et des séances de kiné pour soulager les différentes douleurs qui sont apparues sur mon squelette à force de mal me tenir… pensez vous qu’en 15jours je vais être guérie? Je ne peut être platree car mon bibou n’a que 3 mois et demande toute mon attention.
Combien de fois avez-vous craqué pour des chaussures à talons pour renoncer à les porter une nouvelle fois ? En effet, ce modèle de souliers a beau nous sculpter des jambes de rêve et allonger notre silhouette, il n’en reste pas moins très inconfortable. Savez-vous qu’il existe des petites astuces pour rendre les chaussures à talons immédiatement plus agréables à porter ? Rouge Framboise a cherché et repéré quelques techniques qui transformeront littéralement votre vie de fashionata. Vos pieds vous en remercieront ;) !
Et c’est à cet instant précis que, vaincues par l’incongruité de la situation, s’évanouirent mes dernières résistances. Me déculotter chez moi, dans l’intimité de ma chambre ou de la salle de bains, voire dans le cabinet du médecin... mais ici, dans ce bureau, non pas par ma mère ou une proche parente, mais par une femme et sous les yeux d’un jeune homme, deux inconnus. Et à plus de 13 ans !

• Prévoir le confort maximum à l’extérieur. Pensez confort même lorsque vous n’êtes pas chez vous. Surtout si vous êtes sensibles au changement de températures. Quelques exemples en vrac : emmener des ballerines dans votre sac lorsqu’on porte des talons, garder une bouillotte au bureau, remplacer ses chaussures par des grosses chaussettes durant les longs trajets, mettre ses chaussons dans sa valise, garder son écharpe moelleuse dans son sac à main au cas où, prendre l’avion avec un coussin de voyage, acheter un bandeau de poignet contre le mal des transports…

Je pense que le meilleur moyen de vous soulager est de savoir d’abord exactement de quoi vous souffrez. Pour cela une consultation auprès d’un médecin ou d’un podologue me paraît indispensable afin de cerner au mieux votre pathologie et différencier les problèmes musculo-ligamentaires des problèmes osseux. Le cuboïde est un os sur lequel s’insèrent des ligaments et qui est un passage pour les tendons des muscles fibulaires (péroniers latéraux), qui peuvent donc être atteints étant donné les signes que vous décrivez. Une radio du pied pourrait également se révéler nécessaire afin d’éliminer une lésion osseuse.

Bonjour ! Je cours depuis le mois de janvier (peu, deux à trois fois par semaine, entre 20 et 30 minutes), et mercredi soir, je n’ai pu courrir que 9 petite minutes car une douleur est apparue sur le côté exterieur de mon pieds gauche . Cette douleur ne passe pas. Elle est plus vive le matin, lors des premiers pas de la journée, et lorsque je me relève après être restée assise longtemps. Il me semble que l’exterieur de mon pied est légèrement enflé. Je n’ose pas consulter pour si peu, avez-vous une petite idée ? Merci !
Je suis d’accord sur votre analyse de la chaussette sale qui fait mal, mais pas tout à fait d’accord en revanche sur la chaussette tout à fait propre ! j’ai adopté la chaussette « ni propre ni sale ». En effet une chaussette qui vient d’être lavée peut provoquer des ampoules. Portez les chaussettes pendant une petite marche facile de 1h à 1h30, ne les lavez pas et remettez-les pour une sortie plus longue et plus éprouvante. Variante : après avoir enduit les pieds de beurre de karité, s’essuyer les mains sur l’envers des chaussettes « trop » propres.
J’ai un mariage le 2 septembre , j’ai trouver ma tenue mais je n’ai aucune idée de comment l’accessoiriser . Je vais porter une combinaison noire légère, des compensées ouvertes noires, une veste de tailleur blanche et la mariée à absolument voulut que je porte un chapeau de cérémonie qui est asser large mais lui aussi est noir. Ces couleurs ne la dérange pas du tout mais j’aimerai des accessoires de couleur. Sachant que j’ai 24 ans, je n’ai aucune idée pour les accesoires peux tu m’aider s’il te plait.
« Après 50 ans, nous avons tous des douleurs tendineuses ou articulaires » dites-vous. À 62 ans, est-ce que cela se justifie d’essayer un traitement plus invasif, infiltrations, PRP, voire chirurgie, forcément aléatoires ? Dois-je faire une croix sur la course à pied, ou au contraire, selon votre réponse à Fafa du 9 décembre 2014, suivre un protocole de reprise progressive ?
L’aponevrosite plantaire est une forme de tendinopathie jamais simple à soigner et toujours complexe à guérir. Le rhumatologue que vous avez consulté a conseillé une échographie pour évaluer l’importance et la localisation de la lésion tendineuse, ce qui est un mode de fonctionnement parfaitement logique. En effet, les thérapeutiques à envisager ne seront pas les mêmes selon que la lésion se situe dans le corps du tendon ou bien à son insertion sur le calcanéum. Une consultation chez un podologue du sport vous sera sans doute conseillée par le médecin qui vous prend en charge.
bonjour il y a 2 semaine, je me suis fait mal au pied on jouant au foot. je voulais intercepter le ballon et j’ai voulu changer de direction et j’ai posé mon pied d’appui entre une touffe herbe et la terre ( c’est un terrain en mauvaise état ) et j’ai senti mon pied se tordre, je pensais que c’était une foulure mais non. je marchais on boitant la douleur sur 10 était de 4 j’ai senti après que j’était refroidi que la douleur était passé de 4 à 8, je marchais plus on boitant mais on sautillant j’ai mis mon pied dans la glace je pouvait difficilement faire un mouvement vers le haut et vers le bas pendant 3 jour j’avais une douleur assez constant. et depuis sa c’est calmer mais une douleur sur un point précis persiste et quand je marche sa me fait pas mal et au bout d’un certain temps une légère douleur j’ai remarquer aussi quand je veut faire un mouvement vers le haut avec mon pied sans avoir marcher la douleur est là. j’ai fait des recherches et c’est au niveau de l’astragale ou du talus je ne sais pas très bien le situer sur une image.
Pour ma part, depuis très jeune je souffre de « tics », que les psychologues ne savaient attribuer qu’à un simple stress. Or, de plus en plus je comprend que mes tics sont dus à une hypersensibilité au toucher et à la vue (par exemple: le moindre cheveu qui me gène dernière l’oreille peut générer un nouveau tic car je ne supporte pas l’effleurement, une lumière trop forte me fera anormalement cligner des yeux, etc.).
C’est un truc que je fais souvent et que j’oserais partager comme astuce : pour une cérémonie je prévois plusieurs paires de chaussures et collants qui vont avec la robe choisie souvent de longue date pour la circonstance et j’adapte en fonction de la météo. De jolies sandales sous la pluie c’est dommage … alors que la robe serait tout aussi bien passée avec des escarpins. Idem un manteau ou juste une étole, le choix se fait en fonction de la température.
J’ai mal au talon depuis plus d’un an. Elle est apparue sous forme de douleur intense comme une brûlure suite à un mouvement latéral de mon pied et une autre fois en faisant un pas de marche. La physio et l’acupuncture n’ont pas donné de résultats significatifs. Je viens de passer un IRM . Il est indiqué que j’ai un léger épanchement intra-articulaire au niveau de l’articulation talo-calcanéenne postérieure vers la limite supérieure de la normale. Présence d’une d’une tendinopathie d’insertion avec entésophytose relativement proéminente au niveau du talon d’Achille, mais sans signe de déchirure. Pas d’épaisses sèment fusiforme. Il existe des signes de minime désinsertion des fibres tendineuses au niveau de la tubérosité calcanéenne postérieure avec une réaction oedémateuse de l’os sous-chondral, intéressant le tiers moyen du tendon. Antésophyte à l’insertion du tendance d’Achille. Petite épine de Lenoir. Que me conseillez-vous comme traitement?
Le talon de la chaussure est bien évidemment le principal élément qui joue sur le confort. Plus il est petit, plus il vous sera aisé de marcher avec. Mais si vous ne souhaitez pas faire l'impasse sur la hauteur, privilégiez alors des souliers compensés ou des talons épais, qui assurent une meilleure stabilité. Autre point important et plus méconnu : l'emplacement du talon. Pour un bon équilibre, préférez les chaussures avec un talon bien droit et perpendiculaire au pied, implanté le plus possible au bord de la chaussure. Les talons incurvés sont jolis, mais plus inconfortables lorsqu'il s'agit d'arpenter la ville.
Je suis tombée dans les escaliers samedi dernier, j’ai raté une marchemon pied gauche s’est tordu au niveau des deux derniers orteils et je suis tombée fortement sur le genou gauche. J’ai eu très mal au genou sur le coup, plus qu’au pied, puis la douleur s’est estompée et j’ai boité toute la soirée du samedi. Dimanche la douleur allait mieux mais j’avais quand même mal quand je marchais. Aujourd’hui lundi j’ai encore mal, même plus, mais rien n’est enflé. J’habite aux Etats Unis et le médecin c’est hors de pris surtout pour moi qui suit étudiante, ca vaut le coup d’aller le voir ou ca va passer?
En effet, les douleurs de la voûte plantaire les plus fréquentes lors de la course à pied, sont celles qui touchent l’aponévrose plantaire. Généralement, ces douleurs se situent à l’arrière du pied, au niveau du talon. Elles apparaissent pour une certaine durée de course. Mais elles sont aussi très fréquentes lors des premiers pas, le matin. D’ailleurs, cette douleur de dérouillage matinal est un excellent signe,  pour contrôler l’évolution de cette maladie. Je m’explique : la douleur du matin au réveil est un excellent outil de mesure pour savoir si l’activité sportive que vous pratiquez est mauvaise pour vous ou pas. En effet, si vous faites une activité sportive (40 à 45 minutes de course, par exemple) et que la douleur du lendemain matin n’est pas plus longue qu’un matin normal (par exemple, quatre à cinq minutes) c’est que l’activité physique que vous avez faite la veille n’est pas trop ou très mauvaise pour vous. Par contre, si cette même activité physique, vous entraîne un plus long temps de dérouillage le lendemain matin,  c’est que vous avez aggravé votre maladie.
@Luiston je comprend votre point de vue ,mais j’ai lus les articles du jour ou l’ont passe des prisons du Maroc aux chaussures de la princesse Letizia d’Espagne c’est cette diversité qui nous fait apprécié le site de Regine ,parfois une certaine futilité nous permet une respiration salutaire et puis si des article ou des rubrique ne nous passionne pas nous pouvons les (zapper),par exemple j’évite aux maximum les rubriques France et bourbon (donc les commentaires sont parfois trop virulent à mon goût)mais ils ont ici le mérite exister!
Bonjour il y a 9 jours je me suis fait une entorse sévère avec arrachement osseux du cuboide ( vu à L’Echo par mon médecin du sport ) mais ayant un cancer il ne peut plus me suivre il m’a prescrit un scanner que je passe 10jours apres ma blessure. Je voit l’orthopédiste le jour même du scanner . mon médecin du sport voulais que je soit plâtrée cela est il encore possible 10jours apres le choc ?
Le protocole de STANISH est un bon moyen de remédier a des pbs de tendon d’Achille. Vs taper sur le net et vs prenez l’article de l’université de NANTES . Je l’ai fait en le respectant a la lettre . J’avais une rupture partielle sur chaque tendon de 7mm. En cas de début de douleur sur vos tendons ne pas insister et traiter de suite sous peine de pbs plus graves et d’arrêt long . Ne pas oublier que le tendon d’Achille tient notre corps

Je retourne donc voir mon médecin le 13 aout ou je lui expose que je ne dors pas de la nuit à cause de la douleur que je n’arrive toujours pas à prendre appuie sur mon pied correctement que j’ai très mal, elle me dit de ne pas quitter les béquilles et elle appel à la clinique et me prend un rendez vous avec un orthopédiste, j’ai donc rendez vous le 29 aout.

Par désespoir et sur conseil d’un ami, je suis allé voir un acupuncteur. Les douleurs dans la vie quotidienne ont disparu dés la sortie de la première séance (Novembre 2014). J’ai redémarré la course à toute petite dose: course pendant 5 minutes. Je sens une toute petite douleur. (impossible avant de marcher pendant 3 jours). Je vais attendre 6 mois et espère reprendre le sport.


Il m’était arrivé de reprendre à mon compte ces fadaises, sans méchanceté ni volonté de les écraser de ma supériorité. Ce qui me plaisait, sans en avoir vraiment conscience, c’était d’observer dans leurs regards et leurs mimiques inquiètes la même crainte que je ressentais moi-même à l’idée de la menace possible d’une éventuelle correction au martinet de la part de notre directrice.
Vous décrivez des douleurs sous le pied qui évoquent en effet parfaitement une atteinte de l’aponévrose plantaire. Cette pathologie est toujours compliquée et longue à soigner. D’autant que la course à pied n’est souvent pas la seule responsable et que les sportifs qui ont un métier actif entretiennent souvent la blessure par les déplacements ou la marche au travail.
Certains ont proposés des injections de Polidocanol. De quoi s’agit-il ?  En fait, lorsque l’on fait une échographie, couplée au doppler, d’un tendon d’Achille qui souffre, il existe parfois une vascularisation de ce tendon. En effet, grâce au technique doppler puissance actuelle, on peut mettre en évidence des petits vaisseaux dans le tendon (dans un tendon normal, on ne met pas en évidence de vascularisation). Ces vaisseaux sont donc anormaux  mais on ne sait pas encore vraiment s’il s’agit d’une tentative de guérison (l’organisme réagit en créant de nouveaux vaisseaux) ou la cause de la maladie (ce sont ces vaisseaux qui entrainent la douleur car ils sont accompagnés de nerfs responsables de la douleur).

C’est drôle, je n’aurais jamais mis un nom là-dessus(mais j’ai du mal avec l’auto-diagnostic -pour moi je veux dire, je trouve très bien que d’autres personnes parviennent avec confiance à mettre des mots sur ce qu’ils vivent-, j’ai l’impression de ne pas être légitime. Pour ça, le SA ou tout autre chose…J’aimerais franchir ce pas pourtant), j’ai toujours considéré que j’étais juste un peu pénible et un peu spéciale sur certains trucs que j’avais du mal à supporter. Instinctivement j’ai trouvé des trucs (souvent similaires à ceux que tu utilises d’ailleurs, mais pas tous, donc merci :)) pour me rendre la vie plus facile après avoir compris que je n’arriverai pas à « passer au-dessus » -l’expression favorite du jugement, « passer au-dessus »…-.

les fractures de fatigue ou spontanées sont des pathologies que l’on retrouve régulièrement chez le sportif ou la femme qui porte des talons hauts. Ce diagnostic reste donc une possibilité et la douleur ainsi que la gêne doivent être asse importantes. Est ce le cas ? L’idéal après 3 mois serait d’aller passer une radio du pied histoire d’en avoir à présent le coeur net.
les fractures de fatigue ou spontanées sont des pathologies que l’on retrouve régulièrement chez le sportif ou la femme qui porte des talons hauts. Ce diagnostic reste donc une possibilité et la douleur ainsi que la gêne doivent être asse importantes. Est ce le cas ? L’idéal après 3 mois serait d’aller passer une radio du pied histoire d’en avoir à présent le coeur net.
Jbai mal aux pieds depuis 2 ans. J ai passe un irm, on m a détecté aponevrose plantaire. Je suis debout toute la journée. Je fais peu de sport, j ai eu des douleurs atroces avec difficultes de marcher. Je suis alle voir un podologue, catastrophique une semaine epaisse de trois a quatre centimetre. J ai abandonné dansnun premier temps. J ai changé toutes mes chaussures par des chaussures pediconfort.

Il est primordial de bien choisir ses chaussures à talons. D’emblée, on oublie les matières synthétiques et on investit dans un modèle en cuir souple et confortable qui empêchera le pied de transpirer. L’arrière du soulier, appelé le contrefort, doit absolument être flexible. S’il est trop rigide, il va forcément nous faire mal et provoquer des ampoules. Ensuite, il ne faut pas que la cambrure de l’escarpin soit trop verticale, sinon ce dernier ne pourra pas épouser la forme naturelle du pied. Et bien entendu, on respecte sa pointure : rien de pire que des orteils comprimés (surtout le petit dernier, bien trop souvent malmené).
×