Vous dites souffrir beaucoup du tendon d’Achille mais la marche est possible et le jardinage aussi. Nous allons devoir évaluer ensemble l’importance de votre gêne fonctionnelle. Etes-vous beaucoup gêné pour courir et de ce fait avez-vous arrêté tout entrainement ? La douleur est-elle permanente jour et nuit ou bien disparait-elle après quelques minutes de « dérouillage » le matin ou à l’échauffement ?

Je me suis déplacée l’os naviculaire du pied droit en chute de trottinette, j’ai eu 3 semaines de plâtre ( Erreur médicale, j’aurais dû me faire opérer ).Une fois le plâtre retiré, je me suis faite opérer pour une tout re-casser et une mise en place de borches – vis, j’ai eu un plâtre avec interdiction d’appuis pendant 2 mois. Je me suis refaite opérer le 30 octobre. Tout est bien remis, donc pas de plâtre mais depuis le 30 octobre, je ne marche toujours pas normalement, je boîte et j’ai mal au talon.. Que faire ? ( Je vais au kiné dans la semaine pour la première fois juste pour un avis ). Merci de m’aider
Bref. Du coup à part le goût tous les volets (spécialement l’odorat) éveillent beaucoup de souvenirs de tentatives pour réparer ces situations pénibles et la perplexité que ça éveille chez les autres. Notamment sur la température…Quand on ne supporte pas quand la température est trop extrême, que ce soit dans le chaud ou le froid, on se prend une volée de remarques sur le fait qu’on est trop chochotte. Sur ce point-là(où il est difficile de cacher son hypersensibilité), c’est ce que je trouve le plus difficile à vivre, au quotidien et avec des tierces personnes.
mais revenons en aux choses sérieuses: tout d’abord, si vous vous en êtes sorti aussi facilement de votre choc sur le voilier, c’est que votre os n’était certainement pas cassé. Plusieurs raisons pourraient alors expliquer la douleur que vous ressentez: une petite lésion osseuse tout de même qui a entraîné la formation d’un cal qui empiète un peu sur le trajet d’un nerf et l’irrite, un petit déplacement osseux même microscopique, une légère modification de votre statique, ou la formation d’un petit oedème très localisé qui vient comprimer un nerf lorsque vous pratiquez une activité physique intense.
On m’a alors diagnostiqué une algoneurodystrophie. Cette algoneurodystrophie aurait disparu au mois d’avril-mai, mais une douleur quelque peu similaire (chaleur en moins) persistait : mon pied gonflait et devenait de plus en plus douloureux quand je marchais. Conséquence, les quelques dizaines de mètres que j’effectuais par jour, je les faisais en m’appuyant sur l’arrière-extérieur du pied.

Rupture LCA opéré en DIDT + suture ménisque (en 2006) : aucun souci, reprise du sport (foot) au bout de 5 mois 1/2 par contre aucune triche sur la rééducation => centre de rééducation fonctionnelle sur 1 mois en 1/2 pension (2 séances hebdo) + kiné 3x semaine avec séance "perso" à la maison + reprise progressive à l'écoute du kiné. Bref, le patient idéal :-)

Pensez aux mélanges de camaïeux de couleurs. Les camaïeux font partie d’une même gamme de couleurs, si vous choisissez une robe de couleur beige, vous pouvez porter des talons camel et des accessoires nude. Vous ne prenez pas de risque en restant dans les variations de mêmes teintes. Pour booster un peu ces couleurs basiques, optez pour un collier ou une bague de couleur forte (comme un beau turquoise ou un corail).

Votre histoire est très intéressante car originale et exemplaire. Voici une sportive qui pratique très régulièrement et sans problèmes deux sports sollicitant beaucoup les tendons d’Achille, le fitness et la danse. Mais, à chaque fois, la tentative de débuter un autre sport, comme la boxe thaï, se solde immédiatement par une douloureuse tendinopathie d’Achille !!!
Le 20 novembre dernier, suite à une chute durant un entrainement de boxe, je me suis cassé l’os naviculaire gauche. Au départ seule l’entorse avait été observée, j’ai été plâtrée durant 30 jours. Depuis les scanners effectués tous les 2 mois montrent toujours une fracture, et aujourd’hui, après presque 10 mois d’arrêt j’apprends que la fracture est idem avec en plus un début de nécrose de l’os.

bonsoir, à toutes et tous, j’ai suivi toutes vos conversations et je vois que la plus part sont dans le même cas que moi, c’est-a dire que j’ai eu une aponévrose plantaire depuis maintenant 3 ans et oui je sais que ça date et je suis d’accord avec vous, chaque personne à un rêve dans sa vie, moi le mien aujourd’hui c’est la guérison car j’en peux plus c’est plus une vie, j’ai pris 10 kg depuis. Alors j’ai tous fais et pris les conseils de beaucoup de professionnels en plus des séances de kiné, semelle, glaçage, renforcement voûte plantaire, injection et j’en passe franchement c’est pas facile.
Pensez aux mélanges de camaïeux de couleurs. Les camaïeux font partie d’une même gamme de couleurs, si vous choisissez une robe de couleur beige, vous pouvez porter des talons camel et des accessoires nude. Vous ne prenez pas de risque en restant dans les variations de mêmes teintes. Pour booster un peu ces couleurs basiques, optez pour un collier ou une bague de couleur forte (comme un beau turquoise ou un corail).

Il est important que vous passiez une IRM. Cet examen va nous préciser des éléments essentiels pour guider le traitement en décrivant la localisation et l’importance de la lésion. S’agit-il d’une atteinte de l’insertion de l’aponévrose plantaire sur le calcanéum ? Dans ce cas le traitement pourra se faire comme celui d’une tendinopathie : étirements, ondes de choc, éventuellement infiltration de corticoïdes. S’agit-il d’une atteinte des muscles situés sous le pied qui sont responsables de l’amortissement et de la propulsion ? Et dans ce cas, quelle est la situation de la lésion fibreuse et quelle est son importance ? Le traitement devrait alors se baser sur les étirements, la physiothérapie et les massages transverses profonds.

J’en reviens à ce qui motive ma démarche de rechercher des informations, l’hypersensibilité tactile de ma fille de 10 ans. Par exemple, le velour d’un pyjama touché dans un sens, ça va, mais dans l’autre sens ça la gêne beaucoup. Il lui arrive de mettre des gants pour lire dans son lit car trop de matières la gênent. Et ce n’est pas une mince gêne, ça la fait réagir vivement, comme une rejet, une douleur. Je viens de réaliser que les draps lui font le même effet. Visiblement c’est surtout les tissus. Et ce n’est pas que la pulpe de ces doigts, si je caresse ses doigts ou la paume de ses mains, même réaction. Etc.
Quand on n’a pas l’habitude de marcher avec des talons, on ne jette évidemment pas son dévolu sur des escarpins de 12 cm. Du moins pas tout de suite. D’ailleurs, des talons qui dépassent les 7 cm peuvent causer des douleurs au dos. C’est pourquoi on se lance prudemment dans l’aventure avec un talon raisonnable, de préférence large ou reposant sur une plateforme.

Les douleurs peuvent s’étendre sur d’autres parties du corps. Imaginez qu’un fil à plomb descend de votre tête jusqu’à vos talons. Il relie, sur une ligne continue et bien soutenue, votre tête, votre cou, votre colonne vertébrale, votre bassin et vos chevilles. Maintenant, ajoutez une paire de talons. Soudain, cette belle ligne droite est interrompue.

Bonjour, voilà j’ai 42 ans je joue au foot et j’ai une douleur ou plutot une pointé de douleur au tendon d’Achille gauche. J’avais senti une petite pointé de étirement au niveau de mon tendon et j’ai aussitôt arrêter tout effort physique. Cela fait plus de 6 mois et pourtant pendant les 3 premiers je n’ai pas senti cette douleur, c’est venu que depuis le mois de juillet et puis cela c’est atténué puis plus de douleur à partir de août mais il est revenu en septembre lorsque j’ai repris l’entrainement avec une petit entorse du pied gauche. Cette douleur au tendon ne me gène pas plus mais j’ai peur que cela devienne une rupture du tendon car j’ai déjà eu cette rupture sur le pied droit. A vous relire merci d’avance
bonsoir, à toutes et tous, j’ai suivi toutes vos conversations et je vois que la plus part sont dans le même cas que moi, c’est-a dire que j’ai eu une aponévrose plantaire depuis maintenant 3 ans et oui je sais que ça date et je suis d’accord avec vous, chaque personne à un rêve dans sa vie, moi le mien aujourd’hui c’est la guérison car j’en peux plus c’est plus une vie, j’ai pris 10 kg depuis. Alors j’ai tous fais et pris les conseils de beaucoup de professionnels en plus des séances de kiné, semelle, glaçage, renforcement voûte plantaire, injection et j’en passe franchement c’est pas facile.

Quelle que soit l’interprétation que l’on peut faire de ces signes, cette douleur persistante peut soit provenir du pincement d’une petite branche nerveuse située sur le pied, soit d’un phénomène arthrosique localisé. Car, même si votre os naviculaire est correctement consolidé, peut-être a t’il à présent une forme très légèrement différente qui entraîne un frottement intempestif au niveau de l’une de ses articulations.
Chez les sportifs, la meilleure prévention de toutes les blessures est la recherche quotidienne de l’entretien ou de l’amélioration de la souplesse des articulations, des tendons et des muscles. En ce sens, tous les étirements sont bons pour éviter les tendinopathies comme la tendinopathie d’Achille. Il ne suffit pas d’étirer les muscles situés derrière la jambe. Il est tout aussi important d’étirer les chaines musculaires postérieures (tibiaux postérieurs, ischio-jambiers et spinaux) mais aussi les muscles des chaines antérieures (jambiers antérieurs, quadriceps et psoas). S’assouplir est un sport de combat qu’il faut pratiquer tous les jours…

Arrivée à Londres il y a 2 semaines j’ai visité la ville pendant 3 jours consécutifs (marche de 9h à 22h pendant 3 jours) puis depuis 10 jours je marche environ 2h par jours ne pouvant faire autrement. Malheureusement depuis plus de 7 jours j’ai une douleur dans le pied (niveau extérieur qui correspond à l’exact placement du cuboide sur votre schéma), au début ressenti comme une sorte de « courbature » au pied, j’ai de plus en plus de mal a marcher (je me déplace sans prendre appui sur ce pied), la douleur est différente chaque matin au réveil mais ne s’intensifie et n’est souvent ressenti qu’au moment de marcher. Je ressens parfois de petites bulles, comme si mon pied grinçait, j’ai l’impression que quelque chose pourrait être déplacé car parfois mon pied craque et la douleur s’en va (pendant quelques secondes), mais j’a aussi pensé à une fracture de fatigue du à mes longues heures de marche car je ressens un douleur non plus comme sur un muscle mais plutôt sur un os. Qu’en pensez-vous ? Un ostéopathe serait-il adéquat ? Merci


Demi-semelles cuir: la couche supérieure est en cuir de mouton, un tannage végétal idéal pour le confort et le maintien du pied. La couche inférieure est en latex au charbon actif. Elle absorbe la transpiration et élimine les mauvaises odeurs. Elle évite aussi le glissement du pied dans la chaussure. Les demi-semelles existent en différentes tailles, demandez à votre boutique MISTER MINIT la plus proche les différentes tailles disponibles.
Je voudrais témoigner sur l'excellence des soins prodigués à la Clinique du sport à Mérignac. Particulièrement j'ai eu à faire à un Chirurgien SPECIALISTE du dos, le Docteur DESTANDAU, pour un canal étroit et une situation particulièrement difficile. Cet excellent, très intègre, et combien honnête et compétent grand CHIRURGIEN , est connu hors de nos frontières pour sa grandeur d'EXCEPTION.
Le médecin pensant a un problème lombaire me prescrit IRm lombaire, j ai de l’arthrose connu depuis + de 10 ans non douloureuse mais pense que cela vient d’ un nerf coincé, rien de probant donc on laisse courir……….. Une ordonnance kiné pour les lombaires m’est prescrite; avec le kiné en mai donc je fais quelques séances qui seront en réalité pour le pied qui est dur contacté enflammé……… un peu de soulagement, mais le médecin revu et revu reste sur l e principe qu’il faut que je sois patience ça va passer, mais au fils de s mois les douleurs s’accentuent.
suite a ma mauvaise réception je suis aller au CHU spécialisé dans les trauma il mon diagnostiquer une entorse bénin sortie avec une attelle air cast avec demande de marche et kine voyant mon pied toujours bleu et quelque douleurs au bout de 4 semaine une écho a été faite et la arrachement osseux et suspicion de fracture donc changement de l attelle en botte de marche scanner fait le 30 janvier et la pas de consolidation et fracture de l articulation antérieure s articulant avec le cuboide et arrachement osseux au niveau du tubercule calcaneen externe j espère avoir était claire car c est un long parcours que même moi je ne suis plus merci
La description de votre douleur nous permet de vous classer au stade 2, ce qui signifie que les traitements médicaux habituels seront presque certainement efficaces. Il semble que vos douleurs soient présentes depuis plusieurs semaines, aussi je vous conseille de faire soit une échographie, soit une IRM de vos tendons. Nous serons alors mieux fixés sur la localisation de l’atteinte tendineuse (corps du tendon ou insertion sur le calcanéum) et sur son importance. La prise en charge par un kinésithérapeute formé au suivi des sportifs est incontournable.
Le résultat ne s’est pas fait attendre: une douleur sous la voute plantaire et une partie du talon; mon toubib du sport m’a tout de suite mis au parfum en m’indiquant qu’il n’y a malheureusement pas de remèdes miracle et que la guérison reste très variable d’un patient à l’autre … seule consigne lorsque j’ai demandé une estimation de reprise possible pour la course à pied: « vous verrez bien par vous même … »
En matière de rééducation, je suis étonné de ne pas voir les mouvements excentriques: sur la pointe des pieds sur une marche, descendre en contrôlant avec les muscles du mollet (ou bien jumeaux, jambe tendue, ou bien soléaire, genou plié). Ne pas monter sur la pointe à la force du mollet! S’il n’y a douleur que d’un côté, monter à la force de l’autre jambe. Il est normal que cet exercice fasse mal; mais je ne le ferais pas si la douleur était très basse sur le tendon, proche du point de rupture possible.
Bonjour il y a 3 semaines lors d’une partie de foot j’ai eu un accrochage qui s’est mal passé. J’ai la 1ere phalange et l’astragale qui me font super mal. Le médecin après m’avoir examiné n’a pas exigé un examen mais m’a seulement prescrits des antibiotiques et une crème pour neutraliser la douleur. Depuis tout ça ben la douleur est toujours presente. J’arrive à marcher mais je sens toujours la douleur. Dois-je continuer ce traitement ou faire autre chose ?? Que me conseillez vous ?

Même si vous êtes experte dans l’art de marcher avec des talons aiguilles et prête à tous les sacrifices pour continuer à vous y adonner, vous pouvez à la longue vous faire mal aux chevilles et aux pieds. Vous pourriez notamment souffrir d’oignons, d’arthrose, de durillons, de blessures plantaires, d’ongles incarnés et d’ampoules. Gardez vos maxi talons pour les grandes occasions!
Je n’hésiterais pas une seconde à mettre en beau rouge à lèvres pour apporter de la gaieté à l’ensemble. Après tout un mariage est un événement festif ! Par-dessus, pourquoi pas une cape bleu marine ou un beau manteau camel ? Deux coloris faciles à remettre par la suite et qui s’accordent bien avec vos chaussures rouges. En tout cas pas de noir, c’est trop sérieux. A très vite !
Le fait que vous déclenchez et retrouvez la douleur à la pression avec votre doigt n’est pas un signe suffisant pour dire que votre tendon souffre encore et que la reprise de la course à pied est absolument interdite. Il me parait par contre important de faire un bilan échographique qui précisera l’importance de la tendinopathie d’insertion et éliminera une éventuelle bursite, c’est-à-dire l’inflammation d’une petite bourse liquidienne qui permet le glissement du tendon sur le calcanéum. En effet, en cas de bursite, les ondes de choc ne sont pas indiquées et peuvent même entretenir la douleur.
Supporter les talons hauts, c'est donc aussi – et surtout – choisir le bon modèle. Chaque personne est différente, dans sa posture, la morphologie de son pied, sa démarche... Si vous voulez pouvoir marcher en talons toute la journée, le mieux est encore d'écouter votre corps et de respecter ses exigences, sans brûler les étapes et en optant pour une paire qui soit adaptée à vos spécificités. Mais gardez toujours à l'esprit que la maîtrise des talons hauts n'est pas innée : c'est avec de l'entraînement que vous parviendrez à mieux supporter vos stilettos au fil des heures. Alors ne vous blâmez pas si vous n'arrivez pas à les garder aux pieds de 9 à 5 et que vous finissez pas les troquer contre une bonne vieille paire de ballerines. Après tout, les femmes qui courent en talons de 12cm toute la journée sont un mythe !
×