Merci beaucoup Emma pour votre réponse et vos conseils. Pour la touche couleur gaie, je la mettrai au moins sur les ongles – la manucure est un accessoire de mode à part entière, j’ai bien retenu – et en corail – j’ai bien retenu aussi d’un autre article que le corail va avec tout-. parce que là tout de suite, une pochette corail j’ai pas…mais je peux la trouver d’ici là.

Il me manque quelques éléments pour vous donner des conseils complémentaires : quel est le sport que vous pratiquez ? Les douleurs disparaissent-elles à l’échauffement ? Faites-vous des sports de remplacement (vélo, natation, rameur, elliptique) pour garder condition physique et force musculaire ? Au quotidien dans votre métier, sollicitez-vous beaucoup vos chevilles et vos membres inférieurs ?
Il est primordial de bien choisir ses chaussures à talons. D’emblée, on oublie les matières synthétiques et on investit dans un modèle en cuir souple et confortable qui empêchera le pied de transpirer. L’arrière du soulier, appelé le contrefort, doit absolument être flexible. S’il est trop rigide, il va forcément nous faire mal et provoquer des ampoules. Ensuite, il ne faut pas que la cambrure de l’escarpin soit trop verticale, sinon ce dernier ne pourra pas épouser la forme naturelle du pied. Et bien entendu, on respecte sa pointure : rien de pire que des orteils comprimés (surtout le petit dernier, bien trop souvent malmené).
Encore mieux que le talc, il existe une crème presque miracle. Si si, promis, même qu’elle est approuvée par la rédaction en entier ! Son nom est rigolo : NOK. Mais on peut vous le garantir, elle fait des merveilles. Avec elle, vos pieds sont légers comme l’air et supportent de façon magique le port des talons. Cette crème à base de karité fait office de barrière contre les frottements. Normalement conçue pour la pratique intensive du sport, elle est finalement tout aussi douée lorsqu’il s’agit de vos talons.
Il n’y a pas de secret : pour être à l’aise dans une paire de chaussures à talons, il faut mettre le prix. Oubliez les matières synthétiques qui font transpirer et optez pour du cuir souple, de préférence, qui se fait plus facilement à la forme de vos pieds. Veillez également au contrefort (l’arrière de la chaussure) : il doit être souple pour éviter les ampoules.
bonjour Emma , et bravo pour ton site, il est chouette !! Je vais à un grand mariage début juillet.j’ai acheté une jolie robe rose poudré/nude sans manches et escarpins ouverts satiné dans la même ton . j’ai aussi la pochette et un joli chapeau couleur terra cota ..mais je ne sais pas quoi prévoir pour mettre au dessus s’il fait froid (c’est le nord !) que me conseillerais tu ? merci. d’avance

A gauche, le tendon d’Achille présente un volume plutôt normal, des fibres normalement parallèles et un diamètre antéro-postérieur de 5mm. On retrouve au niveau de son insertion calcanéenne, une formation nodulaire calcifiée voire ossifiée. Pas de bursite pré-achilléenne. Voilà c’est long pour moi y a pas grand chose mon médecin me conseil le repos, boire beaucoup d’eau je n’ai pas attendu son conseil pour le faire: cela fait 3 semaines que j’ai arrêté le tennis; je continu le vélo je n’ai pas de douleurs sur l’engin, j’ai mal le matin quand je descends les escaliers. Merci si vous pouviez me conseiller mieux que mon médecin qui lui privilégie la sécurité social pas de dépense intempestive.


La réponse me parvint sous la forme d’un bruissement d’air suivi d’un claquement sec. Quelque chose d’acéré venait de faucher par le travers le gras de mes fesses brûlantes. C’était comme une morsure qui me fit tressauter d’une vive douleur et me transporta instantanément des années en arrière pendant les vacances d’été sur un marché de brocante provençal.
Félicitations pour ce bel événement ! La tenue que tu as choisie est élégante et les couleurs envisagées pour les accessoires fonctionnent bien. Pour les chaussures il est préférable de choisir une couleur parmi celles de la tenue. Les chaussures blanches sont toutefois difficiles à porter, donc à éviter. Des chaussures corail ajouteront du peps à l’ensemble, mais elles seront parfaites en argenté ou rose poudré si d’autres éléments sont dans ces coloris 🙂
Merci pour cet article, je m’y reconnais totalement étant moi-même hypersensible. J’ai déjà adopté sans le savoir quelques conseils que tu donnes (ahhhh le plaisir d’enlever ses lunettes et de ne plus rien y voir, un truc qu’en général personne ne comprend !!! le voir écrit ici me fait un bien fou !!!). Pour ma part j’ai aussi arrêté la radio le matin (France Inter c’est bien, mais les news horribles dès le matin qui me mettaient le blues, non merci, j’ai mis du temps à comprendre que c’est pour ça que j’avais le vague à l’âme dès le matin). Et même de façon général j’évite d’écouter les radio d’info et de regarder le journal télévisé. Si je veux m’informer je le fais avec des journaux écrits et je choisis MON moment pour les lire. J’évite également les films violents ou faisant peur etc. Je vis au maximum dans le silence. Passer du temps dans la nature est un bon moyen de ressourcement pour hypersensible je trouve. J’essaie également de m’entourer de plus en plus de matières naturelles (bois, cotons) plutôt que plastique ou synthétique. Je prévois aussi dans mon emploi du temps des moments de récupération et j’accepte aussi que j’ai besoin de ces moments (j’ai mis du temps à accepter ça). J’évite de sur-remplir mes journées. Pour mon hypersensibilité émotionnelle je vais beaucoup mieux depuis que je médite régulièrement et que je pratique le Yoga.
Alors j’ai 30 ans, pas d’activité sportive régulière (avant la chute je faisais du yoga mais seulement depuis quelques mois, et avant cela pas de sport régulier depuis l’adolescence où là par contre je faisais pas mal de sport). Je n’ai pas eu de traumatisme avant si ce n’est des entorses aux chevilles assez fréquentes quand j’étais enfant / ado. Je n’ai pas non plus de pathologie et ne prends pas de traitement hors contraception et supplémentation en fer.
merci de me répondre, non le plâtre ne me serre pas le pied, aujourd’hui je me sens mieux le pied est dégonflé il y a même de l’espace à l’intérieur du plâtre, il faut dire que je dors avec le pied surélevé avec 3 coussins et j’essaie de faire la journée, je prends aussi un anti douleur : XYDOL, le matin mon pied est très bien!, j’ai toujours la sensation du pied endolori la journée sur le dos du pied mais comme vous dites :c’est une mauvaise période qui j’espère, va vite passer!
L’industrie de la chaussure n’a rien de futile : elle fait intervenir le marché mondial des peausseries, la science de la podologie, le design, lié à la créativité et à la circulation des idées, le travail du cuir, science ancienne importée en Espagne par les Arabes avant le VIIIe siècle. La chaussure est un condensé de civilisation à nos pieds. Quoi de plus sérieux?? De plus, les sages orientaux disent que la mort commence par les pieds et monte… rien de plus précieux que le soulier, donc.
Une des questions toujours posée est la suivante : « Puis-je continuer à courir ? ». Dans votre cas, c’est oui car, lorsque vous espacez suffisamment les séances, les douleurs ne surviennent pas pendant la course mais seulement après la course. Je vous propose donc de faire par semaine une séance de course à pied et une ou deux autres séances d’un sport de remplacement : vélo, natation, elliptique, rameur. Ces sports « portés » ou bien avec impacts faibles au niveau des membres inférieurs, permettent, en premier lieu, d’améliorer la condition physique générale, mais aussi et surtout de renforcer l’ensemble des muscles des jambes et du tronc qui sont sollicités par la course à pied.
Vous dites souffrir beaucoup du tendon d’Achille mais la marche est possible et le jardinage aussi. Nous allons devoir évaluer ensemble l’importance de votre gêne fonctionnelle. Etes-vous beaucoup gêné pour courir et de ce fait avez-vous arrêté tout entrainement ? La douleur est-elle permanente jour et nuit ou bien disparait-elle après quelques minutes de « dérouillage » le matin ou à l’échauffement ?
Je souffre d’un mal a la cheville gauche depuis bientôt deux ans. J’ai fais des Radiographies, in n’y voit pas de fracture, j’ai fais le scanner, on a dit tout était normal. On a il y a trois mois fait l’échographie, le médecin m’a dit qu’il y avait une inflammation. J’ai entreprit de me faire des massages durant le mois de Janvier dernier, en Février, je pouvais courir avec un simple sensation a l’avant de la cheville. j’ai reprit le footing depuis lors et hier, j’ai ressenti une douleur subite pendant la course et tout a recommence de plus belle. Quand la douleur est la, Je dois contrôler la position de mon pied au sol. du coup, sur un virage a gauche ou tout mouvement qui sollicite une flexion vers l’extérieur de la cheville, la douleur est intense. En touchant la cheville, je sens mal a l’endroit du ligament collatéral externe, et a l’avant de la cheville, lorsque je presse sur le talus, la douleur est forte en appuyant et lorsque je relâche, elle s’amplifie d’un pic et retombe doucement.
J’ai repris le sport très progressivement, j’ai aussi été faire des scéances de khinésithérapie, j’ai fais des prises de sang et revu le rhumatologue qui m’a dis d’oublier toute les I.R.M que j’ai passées et tout ce que le chirurgien m’avait dit, et m’a dis que je pouvais reprendre le travail et le sport sans problèmes. J’ai suivi ses conseils, (quand je marchais j’avais mal et je lui ai bien précisé). J’ai recherché du travail, (en vain et c’est compréhensible quand ils voient sur mon c.v un trou d’un an sans travail, les patrons sont rétissants) BREF j’ai repris le sport progressivement en commençant par le vélo, des scéances de plus en plus longues, je n’avais que de très petits douleurs (par rapport à quand je ne fais rien où j’ai une minuscule douleur mais qui est assez forte pour que j’y pense), j’ai fais de la marche rapide et de la course très lente en scéances de plus en plus longues et en ecoutant ma douleur (donc quand j’avais mal j’arrêtais la scéance avant de l’avoir terminée). Les douleurs et les gonflements sont revenus mais se calmaient lorsque j’appliquais du gel anti-inflammatoire. Jusqu’à hier soir où après une petite scéance de footing (je m’échaufe très bien avant et m’étire bien en faisant toujours le plus attention possible à la douleur), j’ai eu la même douleur que le jour où mon pied s’est cassé (à peine moins forte)! J’ai voulu aller aux urgences comme j’avais fais le jour de la fracture mais je n’y suis pas aller, j’ai attendu aujourd’hui pour voir si miraculeusement la douleur partirait pendant la nuit après m’être mis de la glace une vingtaine de minutes et m’être masser le pied doucement et longuement avec du gel anti-inflammatoire. Mais non je me suis reveillé et levé, je peux marcher en m’appuyant sur le coté externe de mon pied blessé mais pas en position normale et surtout pas sur le coté interne! Je vais retourné voir le medecin pour lui expliquer. Je vous tiendrais au courant si un jour mon pied redeviendra bien, sinon en attendant il est peut-être gênant pour le site que j’ecrive à chaque fois des textes aussi longs alors j’arrêterais de vous tenir au couran, sauf si mes messages vous aides en quoi que ce soit mais bon je ne pense pas.
J’ai vu aujourd’hui un orthopédiste pour mon rv mensuel. Il m’a dit qu’il n’était pas nécessaire de faire un contrôle radio car il s’agissait d’arrachement osseux au niveau du calcaneum. Il m’a dit qu’il était possible que cette fracture/cet arrachement ne se consolide jamais et que je pouvais me mettre en appui total sur mon pied à partir de maintenant. Je vois effectivement sur des forums des témoignages de personnes dont les fractures/arrachements ne sont pas consolidés au bout de plusieurs mois. On peut donc marcher comme cela ?
Je les avais observés à la dérobée, à la fois fasciné et effrayé. De dos, le spectacle était encore plus saisissant. La directrice avançait d’un pas assuré au rythme du claquement de ses talons hauts, la fine couture de ses bas soulignant le galbe fin de ses mollets en mouvement. Lui trottinait à ses côtés, trébuchant et se tortillant comme un ver sous la douloureuse traction subie par son oreille. Au fond bien rempli de sa culotte courte d’uniforme, il n’était pas difficile d’imaginer que cet endroit serait bientôt mis à nu pour favoriser le douloureux exercice des lanières serpentines de cuir.
• Garder des boules quiès (ou un casque) sur soi. Que vous soyez chez vous, dans les transports en commun ou au bureau, des boules quiès sont un indispensable. Là encore, j’ai mis des années avant de réaliser que j’en avais besoin et maintenant je ne m’en sépare plus quand je prends le train ! Si vous avez des difficultés à porter des choses dans les oreilles, il existe aussi des casques antibruit. Et pour les mélomanes, de nombreux modèles de casques audio ont maintenant une fonction « réducteur de bruit » (que je rêve d’acquérir). En plus vous pouvez activer le système antibruit sans écouter de la musique.
Supporter les talons hauts, c'est donc aussi – et surtout – choisir le bon modèle. Chaque personne est différente, dans sa posture, la morphologie de son pied, sa démarche... Si vous voulez pouvoir marcher en talons toute la journée, le mieux est encore d'écouter votre corps et de respecter ses exigences, sans brûler les étapes et en optant pour une paire qui soit adaptée à vos spécificités. Mais gardez toujours à l'esprit que la maîtrise des talons hauts n'est pas innée : c'est avec de l'entraînement que vous parviendrez à mieux supporter vos stilettos au fil des heures. Alors ne vous blâmez pas si vous n'arrivez pas à les garder aux pieds de 9 à 5 et que vous finissez pas les troquer contre une bonne vieille paire de ballerines. Après tout, les femmes qui courent en talons de 12cm toute la journée sont un mythe !
Certaines femmes ont plus de facilité que d’autres à porter des talons hauts parce qu’elles ont des pieds mieux formés pour ce type de chaussures. « La capacité de s’adapter aux talons hauts dépend directement de la structure biomécanique de votre pied », affirme la podiatre Cathleen A. McCarthy sur le site podiatryshoereview.com. « Elle est déterminée de façon génétique et transmise d’une génération à l’autre. Elle peut aussi être la conséquence d’une blessure antérieure. »
J’ai 31ans et il y a 10ans alors que je pratiquais le football à un rythme élevé j’ai soudain ressenti une vive douleur. Après de très nombreux examens on m’a détecté une nécrose du scaphoïde, sûrement dû à une mauvaise vascularisation de celui-ci. Le chirurgien que j’ai vu m’a dit « soit la douleur passera d’elle même et vous vivrez avec cet os necrosé sans soucis soit il faudra opérer (autogreffe osseuse) avec immobilisation complète du pied entre 2 et 3 mois ».

bonjour me revoila après 4 mois passé de cette fracture du cuboïde, j’ai passé un scanner le 30 septembre qui à révélé « fractures avec arrachements  » ancienne au niveau du cuboïde et j’ai passé un IRM le 7 octobre qui a confirmé les fractures arrachements mais aussi révélé un oedeme osseux au niveau du cuboide et un épanchement dans le pied. j’ai vue mon chir ortho le 30 septembre le 7 et 31 octobre et le 2 décembre il me dit toujours la meme chose être patiente que la douleur finira par partir et il me redonne rendez vous, j’ai eu 17 séances de kiné la douleur est toujours la, il ne se passe pas un jour sans que j’ai mal, mon kiné m’a dit qu’il n’y avait que l’opération pour moi, mais le chir qui me suit n’a pas l’air du même avis. En ce moment j’ai tellement mal que je me demande si mon os n’aurait pas re cassé ? il m’arrive souvent de devoir reprendre les béquilles car je ne peux pas poser le pied à terre tellement j’ai mal. Est ce normal ? aucuns médicament me soulage j’ai une panoplie d’anti douleur qui m’ont étés prescrit et aucun d’eux n’est efficace. Je suis complétement désespéré. je dois revoir le chir le 26 decembre, mais je me demande si ça vaut la peine mon rendez vous ne dure jamais plus de 5 minutes sans exagéré, il me demande comment ça va je lui répond et il me redonne rendez vous et me refais un arret de travail, sans même examiner mon pied. je ne peux pas continuer comme ça je n’en peux plus d’etre a la maison d’avoir mal et de dormir très peu à cause de la douleur, ça fait 4 mois que je ne sais plus ce qu’est une vraie nuit de sommeil et mon humeur en est le reflet.


Les douleurs que vous décrivez, brûlures et décharges électriques, me font penser qu’il existe actuellement des signes de compression d’un nerf situé sous le pied. Avant de vous proposer des infiltrations de PRP, les médecins qui vous suivent ont sans doute tenté de préciser quel est le nerf qui souffre et où se situe la compression. Là encore, il n’est jamais facile de repérer l’origine d’une telle douleur.
Bonjour, je suis basketteur et je pratique aussi le trail 1 fois par semaine. Je suis allez courir le 07/10 pendant 2h et je n’ai ressenti aucune douleur avant, pendant ni aprés ma course. Par contre depuis le 09/10, en début de matinée, j’ai une douleur sur le côté du pied droit qui me fait mal lorsque je suis en appuie sur mon pied, surtout quand je marche et aujourd’hui la douleur s’accentue énormément. Ayant un match demain, je me demande si je vais pouvoir jouer sans agraver la chose bien sur. Donc en faisant quelques recherche sur le net j’ai bien l’impression que la douleur et ciblé au niveau du cuboïde alors que dois-je faire pour être sur de savoir ce que j’ai?
bonjou, voila depuis une semaine j ai le pied gonflé et douleure legere sur le dessu au repos par contre des que je mets ma chaussure sa me fai mal et je boite je n ai pas recu de choc ou tordu la cheville je marche beaucoup et j ai un rythme rapide mais c l habitude j ai consulter le doc radio fait pour voir si fracture de fatigue mais rien a signaler repos pendant 5j avec anti inflammatoire mais toujours enflé et douleur je reprend lundi dois attendre pour consulter pour faire une radio ou l on pourra voir la fracture ou dois je retourner voir le doc pour prolonger le repos merci d avnce pour vos conseille precieux
Le kine est assez dubitatif… J’en ai 2 (un sur Paris et un sur Roubaix) comme je fais souvent des aller-retour et tout comme vous ils me disent d’être patiente et qu’étant donne que j’ai 6 blessures à la fois il est difficile de donner une échéance précise surtout que cela dépend vachement des individus.. Je suis inquiète je pense que parce que dans mon imaginaire je pensais que ça irait plus vite et que bientôt 3 mois après l’accident et l’operation j’ai toujours deux béquilles et je me déplace difficilement du coup je pense que c’est aussi l’accumulation..

Bonjour, il y a 2mois je me suis blessé au cours d’un match de foot ( rotation de la cheville) je suis aller dans la foulée aux urgences qui m’ont diagnostiquer qu’une entorse. Cependant pendant le mois qui a suivi j’ai eu une douleur au pied, apres avoir fait une scintigraphie ils ont diagnostiqué une fissure du cuboide. Je suis actuellement plâtré pour un mois. Mes questions sont les suivantes: lorsque l’on enlevera mon platre, aurai je encore des douleurs ou cela se soigne relativement bien ?
De même, dans le milieu du sport, on cite encore cette vieille hypothèse médicale qui date de plus de 30 ans : la carie dentaire est responsable des ennuis tendineux. Là encore, cette hypothèse n’a jamais été démontrée. Bien évidemment,  les sportifs, comme toute personne, doivent avoir une hygiène dentaire parfaite et un suivi régulier chez un dentiste mais il y a beaucoup de coureurs qui ont des caries dentaires et qui ne souffrent pas du tendon d’Achille, comme  de nombreux coureurs qui ont une dentition parfaite et qui souffrent de tendinopathie. Dommage, mais c’est ainsi, les preuves scientifiques et les croyances de terrain sont parfois en contradiction !
Marcher avec des chaussures à talons hauts n’est pas naturel pour le corps. La coordination musculaire s’en trouve modifiée, ce qui peut avoir des répercussions sur les genoux, les hanches, le tronc ou encore le cou. De plus, comme cette façon de marcher est différente, elle accroît la fatigue musculaire. Il est d’ailleurs intéressant de souligner que l’effort physique s’intensifie lorsque vous marchez avec des talons hauts (la consommation d’oxygène et le rythme cardiaque augmentent).
Les broches qui on permet de remettre droit les métatarse ont été enlevé de ce coté tout va bien, mais la gêne reste au niveau du naviculaire ou il y a 4 vises.. Le médecin ma dit qu’il serait possible de les enlever dans un ans pour retrouver ma mobilité mais ce qui m’inquiète c’est que lorsque je marche mon pied fatigue vite , gonfle et est toujours un peu douloureux.. Je voudrais savoir si cela est normal si je peux faire quelque chose pour améliorer la circulation ou me soulager de cette gêne? J’ai 28 ans Et travail comme serveur et malheureusement en ce moment je serre les dents quand je marche cela devient difficile a supporter..
Lorsqu’une thérapeutique ne fonctionne pas, il faut d’abord se poser la question essentielle de la bonne indication : la technique que nous utilisons est-elle la seule adaptée au type de la pathologie dont souffre le sportif ? En clair, avant de « jeter le bébé avec l’eau du bain », mieux vaut se poser la question sur les autres techniques à associer en cas de pathologie de l’aponévrose plantaire chez un sportif.

Pensez aux mélanges de camaïeux de couleurs. Les camaïeux font partie d’une même gamme de couleurs, si vous choisissez une robe de couleur beige, vous pouvez porter des talons camel et des accessoires nude. Vous ne prenez pas de risque en restant dans les variations de mêmes teintes. Pour booster un peu ces couleurs basiques, optez pour un collier ou une bague de couleur forte (comme un beau turquoise ou un corail).

Mon dernier rendez-vous avec l’ortho s’est plutôt bizarrement déroulé : elle ne savait pas ce que je faisais là, ne m’a pas regardée, m’a dit d’enlever ma botte et de marcher tout simplement. Quand je lui ai demandé les résultats du scan (qu’elle avait complètement oublié par ailleurs!), elle a vérifié dans le dossier et m’a dit qu’elle ne comprenait pas pourquoi, mais que la fracture n’était toujours pas guérie, mais que je devais tout de même marcher sur mon pied.
J’ai opté pour une robe patineuse rouge. J’ai trouvé des sandales roses pâles et une pochette en tissu blanche rose et rouge. J’ai accessoirisé avec une manchette dorée et une grosse bague rouge. Pour les boucles, ce sera des gouttes dorées ou des petites plumes rouges et roses, j’hésite encore. Je suis maintenant à la recherche d’une veste au cas où les températures ne seraient pas celles de saison, surtout en soirée. Auriez-vous des idées pour la couleur? la forme?

J ai de très forte douleur à l arrière de mes deux talon mais beaucoup plus fort au droit.j ai du mal à poser mon pied au sol si je le repose à près le travail tant qu’ il est échauffer ça va mais des qu’ il est en repos c une douleur vive.le pire est le matin quand je me lève mon pied me fait tellement mal qu’ il me faut du temps pour le posé. Qu’ en penser vous et sue doit je faire. Merci
il ya prés de deux mois je jouais un match de foot, et d’un coup je ressens un claquage au dessus de la cheville du pied droit, je ne pouvais pas poser mon pied sur le talon, avec présence de gonflement. J’ai consulté un médecin sur le champ, qui m’a dit que c’est un problème du tendon d’Achille, il m’a conseillé du repos avec des anti-inflammatoire. maintenant j’arrive à marcher dessous avec moins de douleurs ( juste le problème de raideur qui part et revient), mais j’arrive toujours pas à me mettre sur la pointe des pieds (surtout pour la monté ou la descente de l’escalier).
L’échographie vous a donné les raisons de vos douleurs au tendon d’Achille : il s’agit d’une tendinopathie nodulaire du corps du tendon. Ces nodules sont le résultat de la cicatrisation « hypertrophique » de ruptures partielles du tendon. Le traitement médical consiste à tenter de remettre la fibrose et les fibres tendineuses situées dans les nodules dans le bon chemin en rendant la cicatrisation moins anarchique. Massages transverses profonds (MTP), ondes de choc et étirements sont les traitements les mieux adaptés pour « réactiver » la cicatrisation. Il est donc très important que vous soyez pris en charge régulièrement deux à trois fois par semaine par un kinésithérapeute qui connaît bien les sportifs.

Vous dites souffrir beaucoup du tendon d’Achille mais la marche est possible et le jardinage aussi. Nous allons devoir évaluer ensemble l’importance de votre gêne fonctionnelle. Etes-vous beaucoup gêné pour courir et de ce fait avez-vous arrêté tout entrainement ? La douleur est-elle permanente jour et nuit ou bien disparait-elle après quelques minutes de « dérouillage » le matin ou à l’échauffement ?
Je vacillai, sentant mon visage s’empourprer en même temps que m’apparaissait le ridicule de ma culotte enfantine, trop étriquée et dégrafée à la taille. Il me semblait même que la fine l’étoffe se resserrait plus étroitement autour de mes fesses. Je dus balbutier quelque chose d’inintelligible alors que, vraisemblablement, aucune réponse n’était exigée.

Véritable hymne à la féminité, les talons sont la touche parfaite et glamour pour finaliser une tenue. À peine surélevés ou immensément hauts, larges ou un peu plus fins, les talons de nos souliers se déclinent sans fin. On les porte avec des jupes bien sûr, mais aussi des pantalons, et on aime quand ces derniers ne les recouvrent pas entièrement. Les talons mi-hauts, ou bobines, seront eux idéaux pour allonger la silhouette et nous rendre encore plus élégante, sans jamais nous fatiguer.  
suite a ma mauvaise réception je suis aller au CHU spécialisé dans les trauma il mon diagnostiquer une entorse bénin sortie avec une attelle air cast avec demande de marche et kine voyant mon pied toujours bleu et quelque douleurs au bout de 4 semaine une écho a été faite et la arrachement osseux et suspicion de fracture donc changement de l attelle en botte de marche scanner fait le 30 janvier et la pas de consolidation et fracture de l articulation antérieure s articulant avec le cuboide et arrachement osseux au niveau du tubercule calcaneen externe j espère avoir était claire car c est un long parcours que même moi je ne suis plus merci
Bonjour. Je me permets de vous ecrire car vous avez l’air de vous y connaître beaucoup sur le sujet. Je résume: mon copain c’est fait volontairement et harnieusement écrasé le pied lors d’un match de foot. La personne qui a fait ça avait des crampons vissés (en fer). Sur le coup il a eu mal et est tombé par terre, mais à chaud ça allait il a terminé le match. Le soir c’était assez douloureux et il avait « un œuf  » à l’endroit où il avait pris le coup c’est à dire sur le pied en plein milieu. Puis lundi il était enflé sur tout le pied, hier soir idem mais le début de 3 doigts de pieds sont bleus, il est bleu sur le côté du pied aussi. Il a mal dessous. Il me dit que aujourd’hui ça va mieux mais c’est surtout pour ne pas aller voir un médecin à mon avis… Qu’en pensez-vous ?
Vous avez mal aux pieds rien qu’en regardant votre paire de chaussures préférée ? Vos pieds glissent quand vous portez des talons hauts ou même des chaussures plates ? Vous adorez vos sandales mais elles sont trop inconfortables pour être portées toute la journée ? Ne jeter pas vos chaussures au fond du placard, nous avons des solutions pour rendre vous chaussures plus faciles à porter.
×