Conclusion, sans être alarmiste je chercherais à votre place à vérifier que votre fracture évolue de manière normale en retournant consulter et en faisant le forcing si il faut pour passer une radio, pourquoi pas une scintigraphie et qu’un spécialiste puisse vous dire si votre état est normal ou s’il vous faut prendre encore des précautions ou vous abstenir de tout appui.
Je me permets quelques questions… Suite à un accident de cheval (nous nous sommes renversés et mon pied est resté coincé en dessous) j’ai de multiples fractures au pied (os naviculaire principalement) et luxations. Je me suis fait opérer à l’hôpital Ambroise pare ou ils ont remis les luxations et poser 2 vices. J’ai 6 semaines de plâtre suivies de 6 semaines de botte orthopédique. Je m’adresse à vous car j’aimerais savoir si je pourrais remonter à cheval après donc d’ici 3 mois et si je pourrais participer aux championnats de France de cet été. Le chirurgien m’a dit que ce n’était pas grave mais embêtant et vu les urgences qui courent à l’hôpital nous n’avons pas eu le temps de beaucoup échanger. Je me demande aussi s’il risque d’y avoir des séquelles car par exemple je ne peux tjrs pas bouger mon orteil (il ne répond pas) ! De plus j’ai un arrêt de travail de 6 semaine pensez vous que je peux le lever plus tôt ou cela risque de prolonger mon temps de plâtre ? (Je n’aime pas rester inactive)
Vous voyez que vous avez encore bien des chemins à prendre avant de déclarer forfait…Vous concernant, il est important que les différents professionnels de santé (médecin, radiologue, kiné, podologue, ostéopathe) qui vont vous prendre en charge prennent le temps d’échanger sur votre cas. Les échanges interprofessionnels sont toujours bénéfiques pour le sportif dans les pathologies chroniques et complexes.
J'ai pris rendez vous à la clinique et j'y vais jeudi mais j'espère ne pas y aller pour rien,(j'habite à 3h de route)en plus malgré les examens ou au niveau de l'articulation de l'épaule il n'y a "rien" je dis çà car ils se sont focaliser sur l'épaule mais la clavicule il n'y ont pas regarder plus que çà un médecin m'a même dit j'ai jamais vu d'opération de la clavicule (ormis pour les fractures et si elle saute c'est que vos ligaments sont distendus vous avez mal mais il faut changer de metier allez à la piscine.
ma facture a été diagnostiquée quand juillet 2009 je soufrais troop ! j’ai consulter un orthopédiste, ce dernier ne voulant pas me plâtrer car etant mere au foyer il ma dit que je n’ariverais pas a m’en sortir avec des enfants et un plâtre !! malheureusement pour moi je l’ai écouté il m’a prescrit des semelles orthopédique et m’avait dit c’est pas sur que vous gueririez madame !! je suis sortie de mon rendez vous désespérer je suis rester jusqu’à maintenant avec ma douleur quotidienne je ne peux pas courir plus de 5 minutes c’est atroce je boite en permanence j’ai un hématome et une bosse a cet endroit , je suis perdue en plus de cela la remplacante de mon medecin traitant m’a dit que j’allais rester comme ca toute ma vie !!! je n’ai que 32 ans !
Des larmes brouillaient mes yeux, mais au fond je m’en tirais à bon compte me remémorant les racontars des anciens. La fameuse, la phénoménale correction que l’on était censé subir lors des retenues du dimanche, ce n’était donc que ça ! Une fessée déculottée comme à la maison ! Certes, cela avait chauffé fort, mais c’était supportable. Rassuré, je me préparai à me redresser lorsque la directrice devina son intention.

j’ai une nécrose spontanée de l’os naviculaire gauche sans en connaitre l’origine, pas de fracture, le chirurgien orthopédique m’a prescrit une botte d’immobilisation pendant 2 mois et de reprendre par la suite la marche progressivement, sachant que j’ai que j’ai des soucis ( arthrose )depuis 28 ans au niveau de la cheville droite depuis un accident à l’age de 14 ans. j’aimerais savoir si cette nécrose peut provenir d’une fracture de fatigue??? et si cela va se consolider correctement???
Merci pour cet article, je m’y reconnais pas mal. On (et moi aussi) m’a toujours décrite comme émotionnellement hypersensible, mais je n’avais jamais réalisé que j’étais également très sensible sur d’autres points. Je pensais être quelqu’un de maniaque, de « chiant », parce que je déteste qu’on me parle trop fort, ou qu’il y ait trop de bruit en général. Du coup je voulais te demander, quel casque anti-bruit as tu choisi? Je pense qu’à bien des égards ça me rendrait la vie plus facile, je suis en train de parcourir les descriptions des modèles, mais j’aimerais bien avoir ton avis.
Je viens de commencer un bouquin rédigé par P Clervoy sur le mental et le corps et une question me vient en tête : sachant qu’une aponévrose de taille normale mesure entre 3 et 4 mm, je souhaite savoir si des personnes ressentent peu de douleurs avec une aponévrose mesurée à 7mm par ex ou si d’autres ont des douleurs insupportables avec une aponevrose mesurée par echo ou IRM à 5mm. La douleur est-elle proportionnelle à l’aponevrosite mesurée ? Certains ont des hernies douloureuses d’autres non ; en est-il de même pour les aponevrosites ?
La douleur que vous décrivez est sans doute due à une lésion du tendon d’Achille. Vous avez bien fait de glacer et de traiter par anti-inflammatoires locaux. Mais je ne vous conseille pas de courir sur la douleur tant qu’un diagnostic précis n’aura pas été fait. Il me semble important que vous consultiez rapidement votre médecin traitant ou bien un médecin du sport qui, à la suite de l’examen clinique, vous prescriront une échographie. Cet examen permettra de localiser la lésion : au niveau de la jonction du tendon avec l’os, au niveau du tendon, au niveau de la jonction du tendon avec le muscle. Cela nous permettra de vous donner un diagnostic précis et surtout de mettre en place des traitements parfaitement adaptés pour vous soigner. En attendant la consultation médicale et l’échographie, je vous propose de marcher avec des béquilles en posant le pied mais sans mettre tout votre poids à l’appui.
Certaines femmes ont plus de facilité que d’autres à porter des talons hauts parce qu’elles ont des pieds mieux formés pour ce type de chaussures. « La capacité de s’adapter aux talons hauts dépend directement de la structure biomécanique de votre pied », affirme la podiatre Cathleen A. McCarthy sur le site podiatryshoereview.com. « Elle est déterminée de façon génétique et transmise d’une génération à l’autre. Elle peut aussi être la conséquence d’une blessure antérieure. »

Concernant vos douleurs, à la simple lecture de l’IRM, il est difficile d’affirmer quel est ou quels sont les éléments qui vous font mal. Est-ce la cicatrice sur le tendon d’Achille suite à la rupture et à la chirurgie d’il y a deux ans ? Est-ce la raideur de l’ensemble du mollet caractérisée par votre difficulté à récupérer une flexion dorsale du pied ? Est-ce simplement la tendinopathie fissuraire du plantaire grêle ? Il n’est pas impossible que l’articulation de votre cheville, fortement sollicitée, commence elle aussi à faire parler d’elle…

je suis sortie dehors jetter la poubelle, et j’ai pris ma trottinette, j’ai fait de la trottinette avec l’appuie de mon pied gauche, puis après quelques heurs après que j’ai jeter la poubelle, j’ai des fourmillement juste au pied gauche, je ne sais pas si c’est le sol, le goudron, mais c’est toujours constant, je sais pas quoi faire, et je ne veut pas aller voir le médecin juste pour ça…
rès en vogue, depuis quelques mois, les injections de PRP sont également proposées dans les tendinopathies chroniques. De quoi s’agit-il ? Le but est d’injecter des facteurs de croissance, en quantité plus importante que naturellement, pour aider l’organisme à soigner la maladie. Ces facteurs de croissance sont normalement présents dans notre organisme et notamment dans le sang. On prélève donc du sang au patient (prise de sang classique) et on fait une centrifugation (tube de sang mis dans une centrifugeuse) pour séparer les différents éléments. On extrait alors une fraction,  le PRP (Platelet Rich Plasma) qui est très riche en facteur de croissance. On injecte alors ce PRP (facteurs de croissance) dans le tendon pour tenter d’accélérer la guérison. Il s’agit donc des propres moyens de défense et de croissance du patient que l’on met en quantité importante (4 à 6 fois la normale) à l’endroit douloureux (ici le tendon) pour aider la réparation de ce tissu qui souffre.
Évidemment, éviter les sources d’hyperstimulation autant que possible. Sur le court terme, ne vous imposez pas des choses « pour faire comme tout le monde ». Si la fumée de cigarette ou les pleurs de bébé vous incommodent au plus haut point, essayez de vous préserver. Appréhendez vos trajets, et prenez en compte vos besoins spécifiques en fonction des situations. Prévoyez une petite trousse sensorielle « de secours » avec tout ce qui vous soulage ou vous fait du bien.
Après tout la position d’une princesse se résume à de la communication politique, seuls les objets de leurs visites sont importants. Ce ne sont pas elles qui gèrent les bonnes oeuvres, ni elles qui sont sur les différents terrains tous les jours.Elles sont là pour appâter les médias et l’attention de leurs concitoyens indifférents aux problèmes du monde et de leur pays et sur les réussites de l’Etat. Rien de mieux qu’un joli sourire, des chaussures qui font jaser et des gazouillis émerveillés de jeunes mamans princières tirées à quatre épingle!

À l'origine de cette sensation, la pression exercée sur les pieds : «Elle provient d'une mauvaise répartition de la charge du corps sur l'avant du pied», explique le podologue Florent Rain. Un second facteur - qui découle du premier - explique le phénomène : «À cause des frottements de la chaussure et de la peau, cette dernière va se durcir et former de la corne pour protéger le pied, ce qui accentuera la douleur», ajoute le podologue Arnaud De Fierkowsky. Or, contrairement à ce que l'on pense, la souffrance ne passera pas avec le temps, mais plutôt en adoptant les bons réflexes. Suivez les conseils de nos experts afin de gambader perchée en toute liberté.


C’est drôle, je n’aurais jamais mis un nom là-dessus(mais j’ai du mal avec l’auto-diagnostic -pour moi je veux dire, je trouve très bien que d’autres personnes parviennent avec confiance à mettre des mots sur ce qu’ils vivent-, j’ai l’impression de ne pas être légitime. Pour ça, le SA ou tout autre chose…J’aimerais franchir ce pas pourtant), j’ai toujours considéré que j’étais juste un peu pénible et un peu spéciale sur certains trucs que j’avais du mal à supporter. Instinctivement j’ai trouvé des trucs (souvent similaires à ceux que tu utilises d’ailleurs, mais pas tous, donc merci :)) pour me rendre la vie plus facile après avoir compris que je n’arriverai pas à « passer au-dessus » -l’expression favorite du jugement, « passer au-dessus »…-.
Quoi qu’il en soit, les conseils comme les étirements, boire de l’eau et vérifier vos chaussures de running me semblent adaptés. Il ne faut pas rester avec cette douleur, l’idéal est de passer voir un médecin du sport et de revenir vers nous avec un diagnostique car vous ne nous donnez pas assez d’informations afin de pouvoir vous conseiller. Est ce que vous avez consulté ? Quelle est votre pratique (combien de séances par semaine, pratique route ou trail etc…)
Les enthésopathies : le traitement est plus souvent centré sur une infiltration de la bursite pré tendineuse. En effet, dans cette maladie de la jonction entre le tendon (Achille) et l’os (calcanéum), il existe souvent une inflammation locale qui se manifeste par une poche liquidienne que l’on appelle bursite. Quand cette bursite existe, avec l’aide du guidage échographique, il faut la  ponctionner et l’infiltrer. Généralement, les résultats sont bons et il ne faut pas hésiter à refaire ce traitement, 1 à 2 fois dans l’année. Mais parfois, ce conflit entre l’os et le tendon est chronique et il existe un échec à ce traitement local par infiltration. On aura alors  recours, dans quelques cas, à la chirurgie. Cette chirurgie a pour but de rendre l’os moins agressif sur le tendon, même si cet os n’est pas déformé comme il est classiquement décrit dans la maladie d’Haglund (déformation de l’os calcanéum avec une protusion osseuse).
Les symptômes que vous décrivez sont probablement des « douleurs de croissance ». Le terme médical exact utilisé pour classifier les douleurs d’insertion du tendon d’Achille sur le calcanéum chez un adolescent sportif est le suivant : ostéochondrose de croissance ou maladie de Sever. Ces ostéochondroses de croissance peuvent se développer partout ou un tendon s’insère sur un cartilage de croissance. Au niveau des genoux, c’est souvent l’insertion du tendon rotulien sur le tibia qui souffre, il s’agit alors d’une maladie d’Osgood-Schlatter.
Bonjour j ai une fracture de fatigue du coboide je suis en arrêt depuis le 13 juin avec douleur depuis debut mai je suis arrêtée jusque fin août avec scintigraphie car douleur persistante je voudrais savoir si l arrêt peut être prolonger après fi août car d apres les dure du médecin ça peut mettre 6 mois voir un an à se remettre mais j ai hâte de retourner travailler merci pour votre réponse
Une erreur plutôt courante avec les talons hauts consiste à ne pas mesurer son pied avant de s’acheter de nouvelles chaussures. Dans un article paru dans Podiatry Today, la podiatre Jenny L. Sanders suggère de reprendre la mesure de ses pieds. On voit des femmes qui portent une pointure 7 alors que la taille de leurs pieds est plus près d’un 9, et en particulier si elles ont eu des enfants ou pris ou perdu beaucoup de poids, écrit Dre Sanders.
Effectivement je comprends que vous soyez inquiet lors de l’apparition d’une douleur sur votre tendon opéré. Mais à vous lire, il est possible que ce soit simplement la chaussure de sécurité qui ait, par frottements répétés, irrité le tendon et déclenché une « bursite ». Il existe à ce niveau des bourses de glissement qui ont un peu le rôle de roulements à billes entre le tendon et la peau, entre le tendon et l’os calcanéum. Ces bourses permettent le glissement des différentes structures par rapport aux autres et ne donnent pas de douleurs quand elles ne sont pas irritées. Mais une activité physique inhabituelle, ou tout simplement le port de nouvelles chaussures mal adaptées au niveau du talon, peuvent très bien déclencher le gonflement douloureux que vous décrivez.

Merci pour la description très précise de votre tendinopathie calcanéenne. L’IRM montre bien que vous souffrez d’une enthésopathie puisque le corps du tendon est indemne mais que l’atteinte se situe essentiellement à la jonction entre le tendon et l’os. Votre douleur est survenue au départ de manière brutale ce qui est cohérent avec l’imagerie qui montre une petite rupture d’une partie des fibres du tendon à son insertion sur le calcanéum.
Au lieu de cela, une forte claque fit trembler ma fesse droite aussitôt suivie d’une autre sur ma fesse gauche. Quelques secondes plus tard, l’explosion de douleur provoquée par deux autres claques assénées à toute volée me fit me soulever sur la pointe des pieds. Une fessée ? Une simple fessée à la main à la place du martinet ! A la surprise, succéda le soulagement. La directrice avait-elle donc changé d’idée entre-temps pour me punir ?
Et oui, parfois nos designers préférés ont oublié que le but des talons n'est pas de nous faire mal aux pieds ! Et ça Lady's Secret l'a bien compris. Cette marque nous offre toute une artillerie pour ne plus jamais avoir mal aux pieds en talons : Semelles anti-dérapantes, coussinets anti-douleurs, talonnettes anti-chocs... Le résultat ? Plus de plantes de pieds qui chauffent...qui chauffent...et qui vous fichent en l'air vos soirées (toute la gamme est en bas dans la sélection Let's shop).
bonjour à tous je suis atteinte d'une algodystrophie majeur dans le genou suite à une arthorscopie pendant 2 ans et dans mon malheur mes os sont devenus poreux je suis tombée de ma hauteur le mois d'octobre 2010 et j'ai fait une double fracture du condyle avec enfoncement derriere le genou actuellement je souffre nuit et jour avec la morphine à 300 mgs par jour ça ne suffit plus de plus l'algo c'est prolongée dans mon pied , cheville , orteils des souffrances interminables je suis reconnue handicapée mais je n'en peux plus j'ai pensé au suicide mais j'ai un enfant de 16 ans à charge seule plus d'amis personne sauf ma mere qui est agée et dessesperée je cherche un vrai crac de chirurgien qui pourrait m'enlever se membre ou avec un peu d'epoir me le reparer (m'enlever la douleur j'ai 40 ans j'etait tres sportive marcher pour moi c'est souffrir les courses l'horreur tomber une catastrophe on me bouscule je tombe la nuit je ne ressent plus mon membre il s'engourdit et quand le matin je pose le pied à terre mon dieu stoppeé cette souffrance par pitié!!! si vous connaissez un vrai chirurgien humain avec un peu de compassion qui maitrise des fractures dites inoperables je vous en prie aider moi je suis au bout corinne 0673431878 merci de m'avoir lu
Les péritendinites : le traitement de cette inflammation du péritendon est centré, bien évidement puisqu’il s’agit d’une inflammation,  sur les anti-inflammatoires : traitement local (glace, gel anti inflammatoire, tissu ou pansement aux anti-inflammatoires,  …), traitement général (c’est-à-dire anti-inflammatoire par la bouche) et le repos sportif de quelques jours. Généralement, ces péritendinites ont une évolution  courte et l’on obtient assez facilement une guérison. C’est la douleur d’Achille « la plus sympathique »  pour un sportif.
×