Au lieu de cela, une forte claque fit trembler ma fesse droite aussitôt suivie d’une autre sur ma fesse gauche. Quelques secondes plus tard, l’explosion de douleur provoquée par deux autres claques assénées à toute volée me fit me soulever sur la pointe des pieds. Une fessée ? Une simple fessée à la main à la place du martinet ! A la surprise, succéda le soulagement. La directrice avait-elle donc changé d’idée entre-temps pour me punir ?
Fin juin de cette année j’ai fait une chute de 2m environ en faisant du parkour en Espagne, la 1e radio indiquait une entorse donc un strap et du repos m’a t-on dit. Je rentre en France, 2e radio, IRM c’est confirmé j’ai une fracture du scaphoide tarsien ou os naviculaire (l’os s’est réduit de moitié et remonte un peu sur l’astragale..la totale quoi) et c’est trop tard pour opérer malheuresement.. j’ai vu 3 chirurgiens en tout, tous pessimistes, aucun ne voulait m’opérer. Depuis j’ai fait de la kyné mais je viens d’arrêter car ça ne sert plus à rien.
J’ai repris le sport très progressivement, j’ai aussi été faire des scéances de khinésithérapie, j’ai fais des prises de sang et revu le rhumatologue qui m’a dis d’oublier toute les I.R.M que j’ai passées et tout ce que le chirurgien m’avait dit, et m’a dis que je pouvais reprendre le travail et le sport sans problèmes. J’ai suivi ses conseils, (quand je marchais j’avais mal et je lui ai bien précisé). J’ai recherché du travail, (en vain et c’est compréhensible quand ils voient sur mon c.v un trou d’un an sans travail, les patrons sont rétissants) BREF j’ai repris le sport progressivement en commençant par le vélo, des scéances de plus en plus longues, je n’avais que de très petits douleurs (par rapport à quand je ne fais rien où j’ai une minuscule douleur mais qui est assez forte pour que j’y pense), j’ai fais de la marche rapide et de la course très lente en scéances de plus en plus longues et en ecoutant ma douleur (donc quand j’avais mal j’arrêtais la scéance avant de l’avoir terminée). Les douleurs et les gonflements sont revenus mais se calmaient lorsque j’appliquais du gel anti-inflammatoire. Jusqu’à hier soir où après une petite scéance de footing (je m’échaufe très bien avant et m’étire bien en faisant toujours le plus attention possible à la douleur), j’ai eu la même douleur que le jour où mon pied s’est cassé (à peine moins forte)! J’ai voulu aller aux urgences comme j’avais fais le jour de la fracture mais je n’y suis pas aller, j’ai attendu aujourd’hui pour voir si miraculeusement la douleur partirait pendant la nuit après m’être mis de la glace une vingtaine de minutes et m’être masser le pied doucement et longuement avec du gel anti-inflammatoire. Mais non je me suis reveillé et levé, je peux marcher en m’appuyant sur le coté externe de mon pied blessé mais pas en position normale et surtout pas sur le coté interne! Je vais retourné voir le medecin pour lui expliquer. Je vous tiendrais au courant si un jour mon pied redeviendra bien, sinon en attendant il est peut-être gênant pour le site que j’ecrive à chaque fois des textes aussi longs alors j’arrêterais de vous tenir au couran, sauf si mes messages vous aides en quoi que ce soit mais bon je ne pense pas.
N’oubliez pas les bas ! Les femmes n’apparaissaient jamais en public avec des jambes nues. Si vous ne trouvez pas de bas couture (avec une ligne de couture visible), il vous est possible de tricher en dessinant le long de l’arrière de vos jambes une ligne au crayon de maquillage sec noir sous votre collant semi opaque, l’illusion est amusante et assez réussie !
SUPER CLINIQUE, tres grand spécialiste des genoux, ils oéprent que quand cela est nécessaire et ne pousse pas si cela peut être évité, grand médecin LE DC BOUSQUET et qui plus est très gentil: seul bémol!! le temps d'hospitalisation un peu court!! 36 heures aprés une ligamentoplastie du genou, tu es chez toi; avec les risques de phlébite !!!! sinon clinique a recommander
Bonjour le 2 aout j ai fait une entorse a la cheville gauche a la suite de ca j ai eu du repos pendant 3 semaines après j ai attaqué les seance de kine sur septembre quand on a voulu faire les exercices sur le pied on a pas pu continuer et faire que des massages pour soulager mon pied car quand je marché conduisez j avais des douleurs sur le dessus du pied donc le 11 octobre j ai passé un scanner ou la on a vu que j avais un arrachement osseux de 7 mm de l os naviculaire que je pense que j avais avant et ca été pris tard le médecin ma dis de mettre une bande au pied et éviter de marché mais aujourd’hui encore j ai toujours cette douleur qui persiste quand je veux me mettre sur la pointe du pied et quand j essaye de marché normalement et le pied qui craque a l endroit de l arrachement bien sur j ai un peu moin mal qu au debut le 14 novembre je dois voire le spécialiste mais du coup je me pose plein de questions si vous pouvez me donnez votre avis ca m aiderais merci a vous ingrid
Bonjour à tous,voilà j’ai eu un accident du travail il y a 3 semaines j’ai un un chariot électrique qui m’a roulé sur le pied droit pas de casse apparament mais bon j’ai eu un gros hématome dessus heureusement j’avais mes chaussures de sécurité mais c’est la coquille de celle ci qui ma fait mal et maintenant quee l’hematome est parti j’ai une bosse sur le dessus du côté droit du pied à la jonction des 2 derniers orteils qui ne me fais mal et qui m’empêche de me chausser correctement,je ne voudrais pas qu’il y est une petite fractures pas vue à la radio et que cela se soit mal reconsolidé.Mon médecin me dis que j’ai un écrasement des ligaments mais je sens bien qu’il y a autre chose je voudrais bien qu’elle me fasse passer un scanner,avez vous une idée de quoi cela peut être.Merci et bonne journée.
Il peut vous arriver d'acheter des coussinets à glisser dans la chaussure pour en améliorer le confort. Mais attention : «ceux-ci prennent trop de place dans la chaussure. Résultat, le pied est encore plus compressé», souligne Arnaud De Fierkowsky. Ainsi, il vaut mieux privilégier une semelle fine, qui peut soulager certaines douleurs articulaires tout en laissant l'espace nécessaire au pied. On n'hésite pas non plus à aller consulter un podologue, pour faire des corrections sur la semelle. Le plus important ? «Prendre conscience que c'est la chaussure qui doit se faire au pied, et non le pied qui doit se faire à la chaussure», insistent les deux professionnels.
• Prévoir le confort maximum à l’extérieur. Pensez confort même lorsque vous n’êtes pas chez vous. Surtout si vous êtes sensibles au changement de températures. Quelques exemples en vrac : emmener des ballerines dans votre sac lorsqu’on porte des talons, garder une bouillotte au bureau, remplacer ses chaussures par des grosses chaussettes durant les longs trajets, mettre ses chaussons dans sa valise, garder son écharpe moelleuse dans son sac à main au cas où, prendre l’avion avec un coussin de voyage, acheter un bandeau de poignet contre le mal des transports…
Concernant votre peur de faire un faux mouvement, le seul conseil que je peux vous donner est effectivement d’être très prudente. Le fait de glisser ou bien de mal positionner son pied, lors de la descente des escaliers ou de la sortie de voiture par exemple, peut entraîner des lésions au niveau de la cicatrice tendineuse. C’est le risque pour tous les opérés du tendon d’Achille mais ce risque va vite disparaître.

Reste à comprendre le pourquoi de la survenue de cette tendinopathie. Chaussures vieillissantes ou mal adaptées ? Trop de bitume dans vos circuits ? Programme d’entraînement à revoir ? Récupération mal organisée ? Etirements mal réalisés ? Dites-vous bien que les blessures du coureur à pied sont, dans 70% des cas, le résultat d’erreurs d’entraînement…
Eh oui, le plâtre, dont le rôle est d’immobiliser, est un acte thérapeutique tout à fait indispensable et incontournable pour espérer guérir d’une fracture. Cette immobilisation d’environ 5 semaines est en général suffisante pour que se constitue un cal osseux assez épais et solide pour permettre une reprise d’activité normale. Peut-être vous faudra t’il un tout petit peu plus de temps pour vous remettre à la boxe, après quelques semaines de rééducation et le port de semelles orthopédiques, mais rassurez vous avec un peu de patience et de la détermination, bientôt cette fracture ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

Ohmymag est une marque du Groupe Cerise, filiale du Groupe Prisma Média. Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique à des fins d'abonnement à nos services de presse en ligne, de fidélisation et de prospection commerciale pour le groupe Cerise Media et Prisma Media et conservées pour une durée de 3 ans. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification, de suppression et d'opposition au traitement des informations vous concernant. Pour exercer ces droits, il vous suffit de nous écrire en envoyant un e-mail à cil@groupecerise.fr ou un courrier à PRISMA MEDIA, Le Correspondant Informatique et Libertés, 13, rue Henri Barbusse – 92230 Gennevilliers. Si vous acceptez que ces informations soient transmises à des partenaires du Groupe Cerise, ceux-ci peuvent être situés hors de l'Union Européenne. charte pour la protection des données . * Information obligatoire pour valider votre inscription


je joue au basket à l’alm evreux (nationale 3) je souffre depuis 5 ou 6 mois de douleurs au tendon d’Achille gauche, j’ai arrêté le sport pendant 2 mois cet été en essayant de traiter la douleur, un premier médecin me parle d’une bursite, un deuxième me dit non et décide de traiter par onde de choc, je fais donc des ondes de choc (dr ledourner) mais rien n’y fait il y a eu quelques améliorations mais la douleur revient. Le kine décide donc d’arrêter les ondes car pour lui pas de tendinite mais plutôt la fameuse bursite. Comment faire pour la traiter, mon premier médecin me parle d’infiltration le kiné aussi, j’aimerais régler ce problème rapidement la saison va reprendre
Je suis une femme de 25 ans, je cours 3 à 4 fois par semaine et j’ai une douleur au niveau du tendon d’Achille gauche. Je n’ai rien ressenti de particulier lors de ma séance de jeudi soir, mais le vendredi j’ai commencé à ressentir cette douleur qui ne s’estompe pas, elle apparait plutôt lorsque je lève le pied et j’ai moins de douleur lorsque je suis en talon plutôt qu’à plat. Petit footing le samedi matin, les début était très douloureux puis la douleur est devenue supportable, mais la douleur est toujours là après l’effort.
depuis j'ai de grosse douleur, sur limoges(mon domicile) mon generaliste ma fai passer plusieur examen (irm,infiltration,seintigraphie,kine) j'ai vue plusieur medecin (chirurgien,rhumatologue) ,tout ceux ci a abouti a plusieur diagnostique mais rien de vraiment concret,aucun en commun, en ayant toujour ces douleur et travaillant dans le domaine sanitaire et social (amp) que je ne peut exercer pour mes douleur depuis 5 mois je me pose des question?
Ils sont plus petits et protègent moins de surface en hauteur, mais ils sont un peu plus discrets, ce qui n’est pas négligeable esthétiquement parlant. A vous de tester et de choisir ce qui vous convient le mieux. Je vous propose ici un montage photo avec les deux solutions. Les embouts sont pour moi plus fiables, ils tiennent mieux quand ils sont portés plusieurs heures et que vous devez vous déplacer ou rester debout.
Je vais à un mariage mi-août. J’ai acheté une robe jaune moutarde chez Naf-Naf (1er fois que j’ose cette couleur, j’espère que j’ai bien fait). Côté accessoires, je pense à des boucles d’oreilles (je ne porte pas d’autres bijoux) pendantes dont la couleur dominante est le bleu avec des touches de jaune/blanc/roux, et à des sandales ouvertes dans les tons camel. Est-ce “correct” ?

J’ai remarqué que je suis beaucoup plus sensible au stimuli lorsque je n’ai pas assez dormi ou que j’ai la gueule de bois (Dieu merci, ça ne m’est pas arrivé depuis des années). Sachez aussi que généralement les personnes hypersensibles réagissent plus fortement aux effets de la caféine, des drogues et des médicaments. Si c’est le cas pour vous et que vous devez prendre un traitement, parlez à votre médecin de votre hypersensibilité aux médicaments ou commencez à des petites doses puis augmentez progressivement. Une fois j’ai eu la mâchoire serrée pendant 3 jours à cause d’un médicament trop fort pour moi…
Si votre pied gauche est le pied le plus fort, il y a des chances que la tige de la chaussure appuie sur le tendon d’Achille pendant la marche et cause un traumatisme. Ça doit pouvoir se vérifier en sentant au toucher la forme de l’arrière de la chaussure. Y a-t-il un point proéminent susceptible de gêner le tendon pendant la marche? Si c’est le cas, il suffit de changer de modèle de chaussures.
Il me manque quelques éléments pour vous donner des conseils complémentaires : quel est le sport que vous pratiquez ? Les douleurs disparaissent-elles à l’échauffement ? Faites-vous des sports de remplacement (vélo, natation, rameur, elliptique) pour garder condition physique et force musculaire ? Au quotidien dans votre métier, sollicitez-vous beaucoup vos chevilles et vos membres inférieurs ?
Bonjour, voilà que depuis 3 semaine bientôt j’ai mal à mon pied droit du à un choc sur le côté droit de mon pied. Pied enfle évidement des petits ématomes proche de mes 2 petits orteils. La douleur sur le moment c’est localisé sur le dessus du pied et en dessous du pied. A chaque fois que je m’appuie sur mon pied c’est une douleur inssupportable qui survient. Je marchais quand même mais en boitant énormément. (J’ai un travail ou je suis beaucoup debout). J’ai dun mal à bougé mes orteils.. pouvez vous m’aidez Merci, car je pense pas que je suis prête de guerrire pour le moment. Merci à vous.
Dans tous les cas vous aurez des séances de rééducation à suivre pendant quelques semaines pour retrouver vos aptitudes antérieures. A cela je ne peux que vous conseiller d’aller consulter un podologue afin de vous faire confectionner des semelles orthopédiques comportant un soutien de voute plantaire qui vous aideront efficacement dans votre récupération.

Le résultat ne s’est pas fait attendre: une douleur sous la voute plantaire et une partie du talon; mon toubib du sport m’a tout de suite mis au parfum en m’indiquant qu’il n’y a malheureusement pas de remèdes miracle et que la guérison reste très variable d’un patient à l’autre … seule consigne lorsque j’ai demandé une estimation de reprise possible pour la course à pied: « vous verrez bien par vous même … »
Si après de nouvelles explorations, le diagnostic d’aponévrosite, c’est-à-dire de tendinopathie des fléchisseurs du pied, reste le seul posé, il est logique d’envisager des méthodes thérapeutiques qui n’ont pas encore été utilisées. L’injection de PRP peut être envisagée mais cette technique complexe ne pourra être utilisée que s’il est possible de parfaitement localiser votre douleur. Nous revenons, dans votre cas, à l’importance de l’IRM pour préciser quel est le tendon atteint et quelle est la zone à infiltrer. Les PRP sont encore peu utilisés dans les aponévrosites et rares sont les médecins qui utilisent cette technique dans cette pathologie au niveau du pied. Dans votre cas, si vous vous situez au stade 4 et que vous souffrez depuis plusieurs mois, il n’est pas illogique de tenter les injections de PRP. Attention, pour les spécialistes de ces injections, les bons résultats ne sont pas garantis à plus de 60-70 %.
Suite à une grossesse j’ai décidé de perdre du poids. N’étant en rien sportive, j’ai commencé par la marche puis j’ai accéléré la cadence. J’ai perdu du poids mais je me suis aperçue que j’avais un nodule au niveau du tendon du talon d’Achille. J’avais des douleurs que lorsque je faisais de la marche un peu rapide. J’ai donc fini par consulter mon médecin généraliste qui m’a redirigé vers un kinésithérapeute pour rééducation du tendon d’Achille. Ce dernier m’a effectué 12 séances d’ondes de choc de 3 minutes à raison de 2 par semaine et vers la 8ème séance j’ai commencé à faire des étirements supplémentaires. À la fin les douleurs avaient diminuées et j’ai constaté un mieux lorsque je marche un peu longtemps. Malheureusement ce fut de courte durée et je souffre encore de douleurs localisé au niveau du tendon. Entre temps, j’ai dû voyager en Afrique pour quelques mois. Je mets une crème anti-inflammatoire 1% et de la glace le soir. À votre avis comment faire pour enlever cette douleur bloquée dans le tendon ?
il y a 20 mois, j’ai eu mon pied coincé entre deux transpalettes eletriques. L’irm a montré plusieurs fissures aux 3ème cunéiforme. Je n’ai pas été platré, je me suis seulement reposé pendant un mois. J’ai repris le travail alors que j’avais encore des douleurs. Et comme je vous ai dit, ça fait 20 mois que ça c’est passé et j’ai toujours mal. Il m’arrive même de boiter, et surtout d’avoir mal dès que je court. Que me conseiller vous afin de traiter ce problème? Je vous remercie d’avance.

J’ai repris le sport très progressivement, j’ai aussi été faire des scéances de khinésithérapie, j’ai fais des prises de sang et revu le rhumatologue qui m’a dis d’oublier toute les I.R.M que j’ai passées et tout ce que le chirurgien m’avait dit, et m’a dis que je pouvais reprendre le travail et le sport sans problèmes. J’ai suivi ses conseils, (quand je marchais j’avais mal et je lui ai bien précisé). J’ai recherché du travail, (en vain et c’est compréhensible quand ils voient sur mon c.v un trou d’un an sans travail, les patrons sont rétissants) BREF j’ai repris le sport progressivement en commençant par le vélo, des scéances de plus en plus longues, je n’avais que de très petits douleurs (par rapport à quand je ne fais rien où j’ai une minuscule douleur mais qui est assez forte pour que j’y pense), j’ai fais de la marche rapide et de la course très lente en scéances de plus en plus longues et en ecoutant ma douleur (donc quand j’avais mal j’arrêtais la scéance avant de l’avoir terminée). Les douleurs et les gonflements sont revenus mais se calmaient lorsque j’appliquais du gel anti-inflammatoire. Jusqu’à hier soir où après une petite scéance de footing (je m’échaufe très bien avant et m’étire bien en faisant toujours le plus attention possible à la douleur), j’ai eu la même douleur que le jour où mon pied s’est cassé (à peine moins forte)! J’ai voulu aller aux urgences comme j’avais fais le jour de la fracture mais je n’y suis pas aller, j’ai attendu aujourd’hui pour voir si miraculeusement la douleur partirait pendant la nuit après m’être mis de la glace une vingtaine de minutes et m’être masser le pied doucement et longuement avec du gel anti-inflammatoire. Mais non je me suis reveillé et levé, je peux marcher en m’appuyant sur le coté externe de mon pied blessé mais pas en position normale et surtout pas sur le coté interne! Je vais retourné voir le medecin pour lui expliquer. Je vous tiendrais au courant si un jour mon pied redeviendra bien, sinon en attendant il est peut-être gênant pour le site que j’ecrive à chaque fois des textes aussi longs alors j’arrêterais de vous tenir au couran, sauf si mes messages vous aides en quoi que ce soit mais bon je ne pense pas.

Vous le voyez, il est important, dans une tendinopathie comme dans beaucoup de pathologies de surcharge du sportif, de faire un bilan très précis au niveau « fonctionnel ». Nous ne pouvons rester sur des impressions subjectives pour évaluer l’importance de la douleur. Nous devons nous baser sur des éléments précis concernant les symptômes associés, les limitations lors des activités de la vie quotidienne, les douleurs rencontrées lors des activités sportives, l’impact de ces douleurs sur votre qualité de vie.


Lorsque vous vous sentez trop sollicité-e-s physiquement, et à défaut de pouvoir éviter la source du stimulus, prenez le temps de vous ressourcer le soir. Cela peut être un endroit calme et « sensproof », comme une pièce de votre appartement aménagée par vos soins. Cela peut aussi être un rituel comme la méditation. Vous pouvez aussi souffler littéralement en faisant des exercices de respiration.
Pour les collants, la robe ayant déjà une couche de dentelle je me demande s’il ne faut pas rester sur du noir (gris ?) sobre pour éviter la surabondance de motifs ! Pas encore trouvé les chaussures mais je les cherche en couleur Bordeaux pour aller avec la robe. Pour la veste, je vais suivre ton conseil de prendre du coupé court mais je ne sais pas sur quelle couleur ni quelle matière investir !
Bonjour moi j’ai fait une chute d’environ 1 pied et demi le 28 mai et le rapport de la tdm montre 3 petites fractures au pied gauche , astragale , naviculaire et calcanéum . Mon orthopédiste m’a dit que ce n’était pas grave.Et je crois que j’ai un entorse avec ça. Comme je peut voir les autres personnes qui vous on écrit on eu un plâtre et moi je n’ai rien eu de ça et elle ne m’a pas dit de ne pas marcher dessus .J’ai commencer à faire de la physio le 7 août , j’en fait 3 fois par semaine et mon pied bouge très bien mais si je marche trop à mon travail mon pied se fatigue.

Les sandales argentées sont une bonne idée. Pour le reste des accessoires, du doré, de l’argenté, du rouge ou du corail iront très bien avec cette robe et dans l’esprit festif d’un mariage. Pensez à des gros bracelets, de belles boucles d’oreilles. Pour d’autres idées, je vous invite à vous reporter à cet article : https://www.bienhabillee.com/les-accessoires-qui-donnent-du-style/


Comme l'explique PureWow, tout ce qu'il vous faut, c'est un soin pour les lèvres type Labello. En effet, ce genre de stick est gras. Quand on le dépose sur les endroits des pieds qui nous font souffrir, le soin - qui joue aussi un rôle de protecteur - va créer une surface glissante. Les chaussures ne pourront donc plus appuyer et serrer. Grâce à cette astuce, vos pieds vont s'habituer plus rapidement aux chaussures et vous n'aurez pas besoin de vous séparer d'elles !

J’ai eu mon accident il y a 2 mois. Le chirurgien ne voit pas d’évolution à la radio et il m’est toujours impossible de marcher sans béquilles, la douleure est trop forte. Mon médecin m’a parlé de retard de consolidation. Mon kiné me dit que si et seulement si la consolidation se fait courant le mois de juin qui arrive. Je peux espérer être tranquille pour aout !
Par désespoir et sur conseil d’un ami, je suis allé voir un acupuncteur. Les douleurs dans la vie quotidienne ont disparu dés la sortie de la première séance (Novembre 2014). J’ai redémarré la course à toute petite dose: course pendant 5 minutes. Je sens une toute petite douleur. (impossible avant de marcher pendant 3 jours). Je vais attendre 6 mois et espère reprendre le sport.
Je suis issue d’une famille « sensible » et ma soeur et moi sommes hypersensibles. Enfin moi j’ai mis bcp plus de temps à mettre un mot dessus car je me voilais la face sur toutes ces choses que je ressentais. Et à force que ma soeur m’en parle, j’ai compris que en effet j’étais concernée. Et du coup, je m’écoute davantage et met en place ce qu’il faut pour me protéger des « agressions » et comprends mieux certaines de mes réactions un peu vives.
je souffre d’ une douleur récurrente au tendon d’ Achille gauche , j’ai pris une période de repos et mis des semelles fabriquées par un podologue je me suis remis a courir et de nouveau une tendinite est apparue ,10 séances de kiné m’ ont été prescrites par mon médecin . A l’ issue j’ ai investi dans une paire de chaussures Oka One avec semelles épaisses pour les amortis rien y fait la douleur reviens. Il y a t- il une solution ? merci
Il me manque quelques éléments pour vous donner des conseils complémentaires : quel est le sport que vous pratiquez ? Les douleurs disparaissent-elles à l’échauffement ? Faites-vous des sports de remplacement (vélo, natation, rameur, elliptique) pour garder condition physique et force musculaire ? Au quotidien dans votre métier, sollicitez-vous beaucoup vos chevilles et vos membres inférieurs ?

Je suis issue d’une famille « sensible » et ma soeur et moi sommes hypersensibles. Enfin moi j’ai mis bcp plus de temps à mettre un mot dessus car je me voilais la face sur toutes ces choses que je ressentais. Et à force que ma soeur m’en parle, j’ai compris que en effet j’étais concernée. Et du coup, je m’écoute davantage et met en place ce qu’il faut pour me protéger des « agressions » et comprends mieux certaines de mes réactions un peu vives.
Je vois donc l’orthopédiste je lui expose les faits je lui explique aussi que j’ai des enfants à la maison dont la plus jeune qui n’a même pas deux ans et que je suis donc obligé de marcher un minimum sur mon pied très douloureux. L’orthopédiste soupçonne donc une algodystrophie me fait une ordonnance pour un tas de médicament et une ordonnance pour aller chez le kinésithérapeute et pour passer une scintigraphie. Le rendez vous est prit pour la scintigraphie au 10 septembre. Je décide de mon propre chef d’attendre mon examen et son résultat pour voir le kinésithérapeute. Hier donc le 10 septembre après une scintigraphie et une tomoscintigraphie le diagnostic tombe je cite : la tomographie centrée sur les pieds révèle la présence d »une focalisation au niveau de la base du cuboïde tarsien gauche avec, sur le repérage scannographique, une ostéocondensation linéaire suspecte d’une origine fractuaire

Bonjour ! je n’ai pas de conclusions comme la plus part des com’s, mais depuis un entrainement de basket ( ou nous avons fait des exercices qui peuvent etre imprudent lorsqu’on ne fait pas attention) et le lendemain aprem, j’ai eu extremement mal ( sur le coup je n’ai rien sentie , lors de mon entrainement) , a peu pres vers l’os naviculaire , et la douleur ne s’arrete pas ou si mais pendant un last de temps faible, et je me demandais si vous pensiez que je devait aller consulter ou pas ? ou attendre quelque jours, mais je reprend les cours dans 2 jours donc ^^ et je fais 6heures de sports dans la semaine, donc sa m’embeterais beaucoup .. merci pour votre reponse !

– Soit oublier la course à pied pendant 6 mois et pratiquer les sports qui ne déclenchent aucune douleur. Vous le faites déjà en alternant vélo, natation et préparation physique, continuez mais en oubliant totalement la course à pied… Je sais, c’est très difficile d’oublier un sport qui apporte autant de plaisir mais cela peut être parfois nécessaire.
Trois ans plus tard, j’ai une tendinite d’insertion récalcitrante. J’ai à peu près tout essayé : anti-inflammatoires oraux et en patch, glaçage, kiné classique, Stanish, talonnettes, semelles orthopédiques, acupuncture, massages transverses profonds, ondes de choc (12 séances). Récemment, pendant 3-4 semaines j’ai immobilisé avec une botte de marche, ce qui m’a soulagé provisoirement, mais sans effet à long terme. J’ai complètement arrêté la course et l’escalade ; je continue vélo, piscine, préparation physique générale, en essayant de ne pas solliciter le tendon d’Achille.
Vous souffrez d’une tendinopathie calcanéenne bilatérale avec maladie de Haglund. Je comprends très bien qu’après deux années de traitements médicaux inefficaces, vous ayez demandé un avis chirurgical. Mais il s’agit d’une chirurgie agressive qui nécessite un long arrêt postopératoire sur le plan professionnel et sportif. Et qui ne donne pas toujours de bons résultats…

J’ai 64 ans je fais du sport depuis toujours, je pratique le tennis 2 fois par semaine de 3 à 4 heure, je pratique le vélo de route de 2 à 3 fois par semaine, je roule surtout en moyenne montagne j’aime monté les cols mes sorties sont d’environ de 4 à 5 heure qui corresponds à environ 85 à 110 km c’est pas tant les km qui comptent mais la difficulté, et le ski 1 fois par semaine quand arrive la neige je fais beaucoup de hors piste je n’aime pas la facilité. Sans oublier des étirements tous les matin environ 20 mn. Les douleurs au talon d’Achille ont commencés il y a environ 1 an d’abord le droit suite à un contre pied, le gauche (idem droit contre pied) tout récemment j’ai remarqué une bosse osseuse à l’arrière du talon cela ressemble à la maladie d’Haglund décrite dans vos commentaires. J’ai consulté mon médecin qui m’a envoyé passé des radios et une échographie résultats pied gauche 4 incidences l’angle au sommet de l’arche interne est de 116° en faveur d’un pied creux (normal120à 128)
Je souffre depuis 4 mois d’une aponévrosite au pied gauche suite à un surentrainement à la course à pied. J’ai fait une echo et IRM qui ont confirmé une épaisseur de 1cm de long et large à 2cm de l’épine. Malrgé le repos, les étirements quotidiens, le glaçage etc.. aucune amelioration : toujours de fortes douleurs au réveil qui s’estompent progressivement selon les jours.
bonsoir, j’ai revue mon chir ortho le 26 décembre, la consultation à été encore expres, il m’a finalement dit que ma fracture ne datait pas d’aout mais plutot 6 mois avant ma scintigraphie (qui est du 10 septembre) car ils ont marqué au »regard tardif » d’une fracture du cuboide, il m’a dit que si les médecins marquait ce genre de phrase ça signifie que la fracture à plus de 6 mois, et que je m’invente tout depuis le début. j’ai essayé de lui parlé de mes gonflements au dessus du pied juste en dessous des deux premiers orteils il m’a dit que c’etait rien juste parce que je force trop, je lui ai dis que mon pied gonflait pendant la nuit et que je me levais le matin avec ce gonflement mais n’a rien écouté et m’a demandé ce que je voulais comme médicaments ?! il ne compte pas me refaire passer d’examens.
J’ai un mariage en décembre et déjà une petite idée de ma tenue, mais j’ai un doute. Je pense à une robe avec une épaisseur de Tulle en bas pour lui donner du volume, couleur vert émeraude à priori, mais je me demandais si une sorte de petite cape en fourrure taupe irait avec le Tulle ? Les deux matières se marient-elles bien ensemble ? Et quelle couleur d’escarpins (vernis ou non) me conseilles-tu ?

En second lieu, devant une pathologie bien prise en charge mais qui traine depuis plusieurs mois, il est logique de remettre en question le diagnostic. S’agit-il d’une aponévrosite simple ou bien cette aponévrosite ne cache-t-elle pas un autre type de lésion comme une fracture de fatigue par exemple ? Quels sont les examens radiologiques réalisés et ne faut-il pas les refaire, ou les compléter par une IRM par exemple, pour mieux comprendre quelle est l’origine exacte de ces douleurs ?


Pour conclure, je vous propose d’aller encore plus loin dans les explorations radiologiques et de ne pas agresser cette articulation qui souffre par la marche. Ne soyez pas inquiet (e), vous allez pouvoir reprendre vos activités sportives dans quelques semaines, mais soyez intransigeant (e) sur l’origine exacte de vos douleurs. Il n’est pas possible de bien vous traiter et de vous donner un pronostic précis si l’ensemble des atteintes ligamentaires, cartilagineuses et osseuses de votre cheville n’a pas été exploré.

Utilisez du sparadrap en prévention. Si vous savez que vous avez régulièrement des ampoules à certains endroits, vous pouvez les couvrir de sparadrap, d’une bande adhésive ou de pansements ampoules ou « double peau » (de type compeed) avant de partir. Les pansements ampoules ne tiennent par contre pas toujours aussi bien que du sparadrap et seront plutôt utilisés une fois l’ampoule apparue. Par contre, en utilisant du sparadrap en prévention, la peau reste fragile dans ces zones et ne durcit pas.


Bonsoir, je viens de découvrir ton blog et sincèrement je suis fan ! Tu fais un très bon boulot ! Du coup, j’aurais aimé savoir s’il serait possible d’avoir deux trois conseils : je suis invitée le mois prochain a une très grosse soirée, mes amis envisage d’en profiter pour me faire souffler mes bougies (18). Le truc c’est que je galère un peu a me trouver une tenue qui puisse être confortable pour danser, mais aussi un minimum sexy.. sachant qu’en cette période il ne fait pas vraiment chaud et j’aurais aimer mettre ma paire de talons fins couleur nude un peu rosé, associer a une tenue qui puisse me mettre en valeur sachant que je suis fine, petite, avec une petite poitrine, je suis matte de peau donc je crois que niveau couleur je peux me lacher, bref c’est le flou total.. Aurais tu quelque chose a me proposer ? lol
Vous le voyez, il est important, dans une tendinopathie comme dans beaucoup de pathologies de surcharge du sportif, de faire un bilan très précis au niveau « fonctionnel ». Nous ne pouvons rester sur des impressions subjectives pour évaluer l’importance de la douleur. Nous devons nous baser sur des éléments précis concernant les symptômes associés, les limitations lors des activités de la vie quotidienne, les douleurs rencontrées lors des activités sportives, l’impact de ces douleurs sur votre qualité de vie.

J’écris aussi cet article pour changer le regard sur l’hypersensibilité, la faire connaître, sans pour autant la dramatiser. L’hypersensibilité n’est pas une maladie. C’est juste que le seuil de stimulation sensorielle varie selon les personnes, et chez les hypersensibles il est extrêmement bas : les stimuli arrivent sans filtre dans le cerveau et monopolisent toute l’attention. Un peu comme des ondes radio qui viennent brouiller tous les autres signaux. Personnellement, mon hypersensibilité concerne tous mes sens mais certaines personnes ne sont concernées que par un des sens (hyperacousie par exemple). La personne hypersensible a donc très vite l’impression d’être totalement submergée par le monde extérieur. Elle ressent alors de la fatigue, de l’irritabilité et des problèmes de concentration. Cela peut aller jusqu’à des pleurs, une crise d’angoisse ou des grosses migraines.

Si les douleurs ne passent pas après la mise en place des ces conseils, le mieux serait de consulter votre médecin traitant qui prescrira probablement une radiographie et une échographie pour mieux connaître l’état du tendon d’Achille, de son insertion et des cartilages du calcanéum. Quels que soient les résultats de ces images, le traitement sera toujours le même : la nette diminution des activités sportives en attendant que la cicatrisation se fasse. Les étirements passifs prolongés des muscles situés derrière la jambe sont aussi très efficaces pour soulager les douleurs. Il serait bien que votre fils soit pris en charge par un kinésithérapeute. Celui-ci lui apprendra les différentes méthodes pour bien étirer le triceps sural qui est à l’origine des phénomènes douloureux.
Ce n'est un secret pour personne : marcher avec des talons hauts requiert de la pratique, et les supporter toute la journée une certaine expérience. Si malgré vos nombreux efforts et tentatives, porter des talons est pour vous toujours une épreuve laborieuse, vous pourriez peut-être trouver une solution faite pour vous parmi nos 5 astuces pour mieux supporter les talons hauts.
×