Un grand merci pour cet article que je vais m’empresser de partager avec mes proches qui ne me comprennent pas toujours. Pour eux, je passe ma vie à exagérer les choses : « mais non ce n’est pas trop fort » ou encore « tu ne peux pas aimer l’odeur des fleurs comme tout le monde ? » ou « tu feras comment quand tu auras un copain et qu’il voudra te toucher ? »
Ohmymag est une marque du Groupe Cerise, filiale du Groupe Prisma Média. Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique à des fins d'abonnement à nos services de presse en ligne, de fidélisation et de prospection commerciale pour le groupe Cerise Media et Prisma Media et conservées pour une durée de 3 ans. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification, de suppression et d'opposition au traitement des informations vous concernant. Pour exercer ces droits, il vous suffit de nous écrire en envoyant un e-mail à cil@groupecerise.fr ou un courrier à PRISMA MEDIA, Le Correspondant Informatique et Libertés, 13, rue Henri Barbusse – 92230 Gennevilliers. Si vous acceptez que ces informations soient transmises à des partenaires du Groupe Cerise, ceux-ci peuvent être situés hors de l'Union Européenne. charte pour la protection des données . * Information obligatoire pour valider votre inscription
Ce site utilise des cookies afin d’atteindre les objectifs énoncés dans notre «Chartre pour la protection des données personnelles et cookies». Pour en savoir plus ou pour retirer votre consentement, veuillez vous référer à cette chartre. En cliquant sur le X pour fermer, en faisant défiler cette page, en cliquant sur un hyperlien ou en poursuivant votre navigation, vous acceptez d’activer les cookies.×Je refuse
Du côté des odeurs, celles de parfums, déo, désodorisant, encens et produits ménagers chimiques me donnent très vite mal à la tête, voire me donne une sensation de difficulté à respirer. Evidemment je n’en utilise pas, mais lorsque je les sens sur les autres ou chez les autres, cela m’est très désagréable… Que ce soit des personnes qui sont dans la même pièce que moi ou des personnes que je croise dans la rue, j’ai ensuite l’impression que mes narines se sont imprégnées de l’odeur de leur parfum. Je trouve cela horrible.

Je vous conseille donc de consulter un médecin du sport qui au vu de son examen clinique vous orientera en premier lieu vers une échographie s’il pense qu’il s’agit d’une simple atteinte tendineuse ou ligamentaire. Si l’échographie est négative, il ne faudra pas hésiter à envisager une IRM qui donnera des éléments très précis au niveau des différents os du pied. Le pied est une structure mécanique très complexe qui, chez tous les sportifs mais en priorité chez le coureur à pied, peut être victime de contusions osseuses ou bien de fractures de fatigue.
ce matin je me suis levé avec une douleur peu supportable sous le dessous du pied intérieur et cette grosseur sur le dessus du pied qui est assez dur et dès que j’appuie sur cette grosseur la douleur ce fait beaucoup plus vif en dessous du pied, j’ai vraiment beaucoup de mal à marcher, cette douleur est constante que ce soit au repos ou à la marche, mais se fait ressentir plus fort à la marche. Je me demande si c’est normal ou si il faut que je consulte en urgence ?
Demi-semelles cuir: la couche supérieure est en cuir de mouton, un tannage végétal idéal pour le confort et le maintien du pied. La couche inférieure est en latex au charbon actif. Elle absorbe la transpiration et élimine les mauvaises odeurs. Elle évite aussi le glissement du pied dans la chaussure. Les demi-semelles existent en différentes tailles, demandez à votre boutique MISTER MINIT la plus proche les différentes tailles disponibles.
bonjour à tous je suis atteinte d'une algodystrophie majeur dans le genou suite à une arthorscopie pendant 2 ans et dans mon malheur mes os sont devenus poreux je suis tombée de ma hauteur le mois d'octobre 2010 et j'ai fait une double fracture du condyle avec enfoncement derriere le genou actuellement je souffre nuit et jour avec la morphine à 300 mgs par jour ça ne suffit plus de plus l'algo c'est prolongée dans mon pied , cheville , orteils des souffrances interminables je suis reconnue handicapée mais je n'en peux plus j'ai pensé au suicide mais j'ai un enfant de 16 ans à charge seule plus d'amis personne sauf ma mere qui est agée et dessesperée je cherche un vrai crac de chirurgien qui pourrait m'enlever se membre ou avec un peu d'epoir me le reparer (m'enlever la douleur j'ai 40 ans j'etait tres sportive marcher pour moi c'est souffrir les courses l'horreur tomber une catastrophe on me bouscule je tombe la nuit je ne ressent plus mon membre il s'engourdit et quand le matin je pose le pied à terre mon dieu stoppeé cette souffrance par pitié!!! si vous connaissez un vrai chirurgien humain avec un peu de compassion qui maitrise des fractures dites inoperables je vous en prie aider moi je suis au bout corinne 0673431878 merci de m'avoir lu
Il n’y a pas de secret : pour être à l’aise dans une paire de chaussures à talons, il faut mettre le prix. Oubliez les matières synthétiques qui font transpirer et optez pour du cuir souple, de préférence, qui se fait plus facilement à la forme de vos pieds. Veillez également au contrefort (l’arrière de la chaussure) : il doit être souple pour éviter les ampoules.
Vous décrivez des douleurs sous le pied qui évoquent en effet parfaitement une atteinte de l’aponévrose plantaire. Cette pathologie est toujours compliquée et longue à soigner. D’autant que la course à pied n’est souvent pas la seule responsable et que les sportifs qui ont un métier actif entretiennent souvent la blessure par les déplacements ou la marche au travail.
Ignorant toujours ma présence, la directrice se dirigea vers son bureau où elle saisit le bulletin rose de punition à côté du martinet. C’est alors seulement qu’elle daigna planter ses yeux sur moi et m’ordonna d’approcher. La sévérité de son regard me transit net. Tout se brouilla dans mon esprit tandis que je m’avançais péniblement. J’avais l’impression désagréable que le jeune homme me dévisageait crûment avec insistance sans l’ombre d’un embarras.
Donc encore 4-5 jours après, je passe l’écho. et j’en profite pour prendre RDV IRM. et là à l’IRM + scanner le verdict tombe le 25 Avril : fracture du scaphoïde petite partie coté interne. Le 27 Avril, je vais chez un expert qui me prend en urgence et il me plâtre en me disant que je guérirais mieux avec un plâtre qu’avec une botte de marche. Tiffany, ils ont plâtré ou utilisé la botte de marche pour toi ? je me déplace énormément en béquille donc pas tant au repos que ça vu que je vais bosser au bureau, est ce que ça joue sur la guérison ?
Alors si ce n’est pas déjà fait, explorez-donc cette piste, je vous le conseille. Le jour où j’ai su que j’étais surdouée, je n’ai plus eu honte de toutes ces manies et parades développées au fil des années, qui semblaient aux yeux des autres complètement ridicules,et j’ai appris à être fière de ce qui me semble aujourd’hui un véritable don, et qui me construit entièrement. L’hypersensibilité est à la fois une grande vulnérabilité, cela, il faut l’accepter, mais c’est en même temps une grande force et un atout immense…
Le travail d’équilibre est toujours intégré aux différents protocoles de rééducation après entorses de cheville ou de genoux alors qu’il est trop souvent oublié lorsqu’il s’agit de tendinopathie. Il est pourtant essentiel dans la prévention est le traitement des tendinopathies d’Achille. Ce travail d’équilibre et de stabilité est parfaitement mis en place par les kinésithérapeutes qui connaissent les sportifs. La rééducation est essentielle mais il est aussi très important de consulter un podologue du sport qui analysera votre déroulé du pied sur un tapis roulant. Ceci permettra de mieux comprendre votre technique de course et d’envisager l’utilisation de semelles orthopédiques parfaitement adaptées qui éviteront la bascule latérale de votre tendon d’Achille en limitant sa mobilité par une talonnette en forme de cupule. Il n’est pas toujours simple de trouver des semelles parfaitement adaptées à un pied et à sa pathologie. Aussi n’hésitez pas à revoir le podologue car plusieurs visites et examens sont souvent nécessaires pour trouver les semelles miracles. Enfin, dans votre cas, il me parait nécessaire de porter des semelles adaptées aux chaussures de travail qui seront différentes des semelles glissées dans les chaussures de running.
Je viens de lire l’ensemble des commentaires et les explications du Docteur PROVOST . Après deux infiltrations de cortisone ( au départ , il y a 12 mois ) , je suis passée aux ondes de chocs ( 10 ) , 32 séances de kiné ( étirements , MPT, application de glace ) , des exercices quotidiens .. , pas d’amélioration , Mon médecin (rhumatologue ) envisage une injection PRP . Je me demande si c’est la solution . cela fait 18 mois que cela dure , j’ai 55 ans et je peux plus randonner . pas le moral . Je ne comprends pas pourquoi on ne parle pas de l’opération . Pourquoi est -ce la dernière des solutions ? Quels en sont les risques ? je me dis que si j’étais passée par l’opération , je serai valide depuis longtemps . Que de temps ( et d’argent ..) pour rien .
Je suis issue d’une famille « sensible » et ma soeur et moi sommes hypersensibles. Enfin moi j’ai mis bcp plus de temps à mettre un mot dessus car je me voilais la face sur toutes ces choses que je ressentais. Et à force que ma soeur m’en parle, j’ai compris que en effet j’étais concernée. Et du coup, je m’écoute davantage et met en place ce qu’il faut pour me protéger des « agressions » et comprends mieux certaines de mes réactions un peu vives.
Moi j’ai une double fracture du naviculaire qui date du 25 février 2015, jusqu’au moi de mai j’ai porter un vacoped et vacopedes avec les béquilles jusqu’a fin aout. J’ai repris mon travail mi juillet en commençant à 30% ensuite 50 et 80 . Depuis cette reprise à 80 j’ai terriblement mal sur le coup de pied, sur la maléolle. Pourquoi avoir ces terribles douleurs maintenant ?
Je me permets quelques questions… Suite à un accident de cheval (nous nous sommes renversés et mon pied est resté coincé en dessous) j’ai de multiples fractures au pied (os naviculaire principalement) et luxations. Je me suis fait opérer à l’hôpital Ambroise pare ou ils ont remis les luxations et poser 2 vices. J’ai 6 semaines de plâtre suivies de 6 semaines de botte orthopédique. Je m’adresse à vous car j’aimerais savoir si je pourrais remonter à cheval après donc d’ici 3 mois et si je pourrais participer aux championnats de France de cet été. Le chirurgien m’a dit que ce n’était pas grave mais embêtant et vu les urgences qui courent à l’hôpital nous n’avons pas eu le temps de beaucoup échanger. Je me demande aussi s’il risque d’y avoir des séquelles car par exemple je ne peux tjrs pas bouger mon orteil (il ne répond pas) ! De plus j’ai un arrêt de travail de 6 semaine pensez vous que je peux le lever plus tôt ou cela risque de prolonger mon temps de plâtre ? (Je n’aime pas rester inactive)
Moi rien à voir avec la course à pied ou les genoux comme beaucoup ici mais au coude gauche.Et je tiens a dire que le médecin remplacant du docteur ABADIE est à éviter, un jeune débutant, un intérimaire de la pratique!!!Il m'a vérifié une IRM passé à Robert Picqué, c'est la clinique du sport donc je me dis qu'ils doivent etre pros sur les problèmes liés au sport....J'ai fait une chute au foot sur mon bras tendu en février 2010, 7séances de kiné : rien!! après échographie et IRM, le résulatat c'est ancienne fracture avec fragments osseux( meme verdict pour les 2 dans 2 endroits différents).Et à la clinique du sport flambant neuve....le jeune chirurgien a vérifié l'IRM et m'a dit: "Y'a rien!vous allez passer de bonnes fetes c'est une bonne nouvelle!!faites de la kiné"
Même devant la plus jolie paire d’escarpins, même à prix réduit, demandez-vous si leur confort égale leur beauté. Ne choisissez pas des chaussures trop étroites, au bout trop pointu ou pire… pas exactement la bonne pointure! Vous avez peut-être tendance à dire « Oh, ça me fait! Je vais m’habituer» en pliant un peu vos orteils. Mais si vous faites de tels compromis, vous aurez mal aux pieds assurément. Soyez raisonnables et misez sur le confort avant tout.
J’ai aussi ce problème de ne pas parvenir à écouter quelqu’un qui me parle si la télé est allumée juste à côté ou inversement. Je pense que ce phénomène est du même ordre, il est lié. C’est un peu comme si l’ensemble se mélangeait dans un brouhaha infernal ou comme si mon cerveau arrivait mal à isoler les sons parasitaires des sons produits par mon interlocuteur.

Troisièmement, les patch ont différentes formes : semelle entière anti-dérapante (ici imprimée, en édition limitée), patch talon ou avant-pied avec une forme marguerite pour pouvoir porter des tongs (ça c’est bien pensé!) et bracelet (arrière du pied ou décolleté). Tous les patch existent dans plusieurs couleurs, c’est pratique si on veut cacher son jeu. Ben oui, une Princesse ne dévoile pas ses Secrets enfin !
Flore confirme que l'"âge" des chaussures a son importance: "Le plus douloureux, c'est la pression du cuir et non la hauteur du talon. Une fois ce point-là réglé, le port des talons devient une partie de plaisir! Pour que mes chaussures deviennent des chaussons, je les porte occasionnellement au bureau. Même si je ne fais que rester assise, elles se forment peu à peu à mes pieds." 

bonjour nathalie,je souffre également d une aponévrose .j ai vu ce jour un chirurgien orthopédique,qui m a prescrit des ondes de chocs (2 séances par semaines pendant deux mois) et des massages en profondeur plus le renouvellement de mes semelles.par contre il n ai pas favorable a une éventuelle opération car ça ne marche pas vraiment et ça se confirme sur différent forum ! j espère avoir du résultat! je peux comprendre votre souffrance car moi je la subi depuis un an sauf que c est sur un pied…heureusement! dans tout les cas cette pathologie et difficile et longue a soigner!il faut que nous prenions notre mal en patience.je ne vous ai pas apporter une solution mais le fait peut être d avoir eu un petit message cela peu faire du bien.
Que celle qui n'a jamais terminé une soirée pieds nus, chaussures à talons à la main me jette la première pierre. Tout d'abord, pour éviter ce type de déconvenues, on alterne les hauteurs. Porter 8 à 10 cm de talon oui, mais pas tous les jours. Question confort, choisissez des chaussures à talons en daim ou en cuir, moins rigide que le vernis par exemple.
Ne pas souffrir en talons n'est pas qu'une question de chaussures. Prendre soin de ses pieds et surtout de ses ongles est tout aussi important. S'ils sont trop longs ou incarnés, c'est la douleur assurée. Un passage régulier chez le podologue peut également vous permettre d'identifier d'éventuels cors, ennemis des chaussures étroites. Et pour minimiser les inconvénients associés aux chaussures à talons, il existe des accessoires à glisser dans sa paire. Crème anti échauffement, demi semelles, coussinets et semelles pour amortir les chocs, éviter les ampoules, empêcher le pied de glisser... La gamme de produits est large pour soulager ou prolonger la durée du port des talons.  
Nous veillons à préserver nos enfants des surstimulations en général… Par exemple ma fille a l’école (elle est au CP :-)) peut mettre son casque (rose fluo) s’il y a trop de bruit, ou sortir de classe au besoin pour souffler 5 min… Et ses copains ont complètement intégré cela, sans souci. Et mon Loulou allait jusqu’à se frapper les yeux de douleur s’il y avait trop de lumière, maintenant il sait prendre ses lunettes de soleil…
En cas de traitement exclusivement médical, ce qui est le cas dans 95 % des tendinopathies d’Achille, les possibilités thérapeutiques sont nombreuses et ne sont certainement pas limitées aux ondes de choc…La rééducation associe en tout premier lieu les incontournables étirements actifs et passifs du triceps et des chaines tendino-musculaires postérieures de la jambe et de la cuisse. Le passage chez l’ostéopathe peut être bénéfique si son travail cherche à libérer toutes les tensions engendrées par le travail en position debout, notamment au niveau lombaire.
J’ai repris le sport très progressivement, j’ai aussi été faire des scéances de khinésithérapie, j’ai fais des prises de sang et revu le rhumatologue qui m’a dis d’oublier toute les I.R.M que j’ai passées et tout ce que le chirurgien m’avait dit, et m’a dis que je pouvais reprendre le travail et le sport sans problèmes. J’ai suivi ses conseils, (quand je marchais j’avais mal et je lui ai bien précisé). J’ai recherché du travail, (en vain et c’est compréhensible quand ils voient sur mon c.v un trou d’un an sans travail, les patrons sont rétissants) BREF j’ai repris le sport progressivement en commençant par le vélo, des scéances de plus en plus longues, je n’avais que de très petits douleurs (par rapport à quand je ne fais rien où j’ai une minuscule douleur mais qui est assez forte pour que j’y pense), j’ai fais de la marche rapide et de la course très lente en scéances de plus en plus longues et en ecoutant ma douleur (donc quand j’avais mal j’arrêtais la scéance avant de l’avoir terminée). Les douleurs et les gonflements sont revenus mais se calmaient lorsque j’appliquais du gel anti-inflammatoire. Jusqu’à hier soir où après une petite scéance de footing (je m’échaufe très bien avant et m’étire bien en faisant toujours le plus attention possible à la douleur), j’ai eu la même douleur que le jour où mon pied s’est cassé (à peine moins forte)! J’ai voulu aller aux urgences comme j’avais fais le jour de la fracture mais je n’y suis pas aller, j’ai attendu aujourd’hui pour voir si miraculeusement la douleur partirait pendant la nuit après m’être mis de la glace une vingtaine de minutes et m’être masser le pied doucement et longuement avec du gel anti-inflammatoire. Mais non je me suis reveillé et levé, je peux marcher en m’appuyant sur le coté externe de mon pied blessé mais pas en position normale et surtout pas sur le coté interne! Je vais retourné voir le medecin pour lui expliquer. Je vous tiendrais au courant si un jour mon pied redeviendra bien, sinon en attendant il est peut-être gênant pour le site que j’ecrive à chaque fois des textes aussi longs alors j’arrêterais de vous tenir au couran, sauf si mes messages vous aides en quoi que ce soit mais bon je ne pense pas.
Bonjour, il y a 2mois je me suis blessé au cours d’un match de foot ( rotation de la cheville) je suis aller dans la foulée aux urgences qui m’ont diagnostiquer qu’une entorse. Cependant pendant le mois qui a suivi j’ai eu une douleur au pied, apres avoir fait une scintigraphie ils ont diagnostiqué une fissure du cuboide. Je suis actuellement plâtré pour un mois. Mes questions sont les suivantes: lorsque l’on enlevera mon platre, aurai je encore des douleurs ou cela se soigne relativement bien ?
Pourquoi poster ici un message ? pour vous remercier tous. J’étais morte d’inquiétude et terriblement angoissée à l’idée d’une incapacité partielle (vers laquelle j’ai 1 chance sur 2 d’être), mais lire vos témoignages, votre détermination malgré l’épreuve, m’a conforté dans l’idée qu’il ne fallait pas craindre d’aller jusqu’au bout du diagnostique, peu importe ce qu’il en ressortira. Il a déjà été établit un changement de poste à mon travail, qui possède heureusement des postes aménagés, la visite de pré-reprise a déjà permis d’enclencher le processus bien qu’on ignore encore quand est-ce que je pourrais reprendre. Je souhaite bon courage à ceux qui, comme moi, sont toujours en souffrance malgré des mois, des années de travail. J’en suis à 8 mois, mais je garde espoir de parvenir à guérir ce mal, quel qu’il soit au final puisque seules les IRM mettront en lumière la nature profonde du problème.
Ensuite , dès que possible , repérer les stimulis qui vous font du bien ( comme des sons , des matières, des visuels .. ) et mettre la musique sur votre téléphone ( ainsi que la photo ) et garder la matière avec vous ( sous forme d’écharpe ou de petit carré de tissu ) quand vous sentez le  » méchant  » stimuli arriver , dégainer votre  » gentil  » : passez votre carré de tissu sur votre visage , regardez l’image apaisante … pour le moment , ça marche plutôt bien de mon côté . Je n’ai pas grand chose à dire de plus , ton article était très complet ^^
La première chose que mon regard embrassa en entrant dans son bureau ce ne furent pas les nièces, mais un jeune homme de 16 ou 17 ans installé à un petit bureau au fond de la pièce. Penchée au-dessus de lui, la directrice semblait lui donner des conseils pour son travail. Sans même me regarder elle remercia la surveillante qui se retira me laissant là planté comme une souche, engoncé dans mon malaise car la seconde chose qui attira irrésistiblement mes regards comme un aimant, matérialisant mes craintes, ce fut LE martinet. Il était posé bien en vue sur le bureau, ses lanières de cuir brun lovées autour d’un manche en bois verni.
les douleurs que vous évoquez n’ont rien d’inquiétant à mon avis et proviennent de la raideur qui s’est installée du fait de votre immobilisation lorsque votre pied se retrouve libre et que les différentes structures anatomiques se retrouvent à nouveau sous tension. Ce problème disparaîtra progressivement lorsque vous reprendrez la marche et grâce aux séances de kiné que votre médecin vous prescrira.

Si je peux vous donner un conseil, l’arthrodèse étant irréversible: prenez le temps de bien réfléchir, ne faites rien dans la précipitation. Pourquoi ne pas essayer de tenir le plus longtemps possible sans y toucher, voir ce que ça donne et comment vous récupérez et attendre qu’un jour (plus ou moins lointain) vous souffriez trop pour ne plus le regretter du tout ?!

Nous dirons la même chose des talons hauts : rares sont celles qui les portent sans douleurs. Je soupçonne même ces Fashion-Warriors de ne plus avoir de la sensibilité au niveau du pied ! Au-dessus d’une certaine hauteur, le corps ne peut se mouvoir naturellement. Il compense donc en se contractant et en adoptant une mauvaise démarche qui sera déclencheur de nombreux maux. Vous êtes amoureuses des talons hauts ? Utilisez les plateformes, pour éviter une trop grande cambrure du pied. La hauteur idéale est entre 5 et 6 cm : c’est assez haut pour galber les jambes mais cela ne perturbe pas le mouvement naturel du corps. J’insiste beaucoup dessus mais il faut imaginer qu’en obligeant son corps à se mouvoir différent, il contracte les muscles et déforme son ossature. Vous imaginez donc les futurs dégâts que cela va causer.

je suis sortie dehors jetter la poubelle, et j’ai pris ma trottinette, j’ai fait de la trottinette avec l’appuie de mon pied gauche, puis après quelques heurs après que j’ai jeter la poubelle, j’ai des fourmillement juste au pied gauche, je ne sais pas si c’est le sol, le goudron, mais c’est toujours constant, je sais pas quoi faire, et je ne veut pas aller voir le médecin juste pour ça…
Bonjour et merci pour votre réponse. Au départ, je voyais un orthopédiste sur Nantes. . Pour lui, au bout de 6 mois, la lésion du cuboiide était réglé. C’est pour cela qu’il m’a envoyé vers un algologue pour lalghodistrophie. J’ai demandé à mon médecin généraliste pour un irm . J’aurai la réponse lundi théoriquement. Je n’ai pas vu d hosteo. Je vais réfléchir suite à la décision de mon médecin traitant. Bonne soirée. Vincent
Je suis étonné par la discordance entre l’ancienneté de vos problèmes (1 an) et les résultats de l’IRM qui sont en faveur d’une pathologie récente. Ensuite j’ai du mal à comprendre la notion de fracture de fatigue qui serait survenue alors que vous ne pratiquiez pas d’activité physique ou sportive. Problème d’interprétation de l’examen ? Autre événement dont vous ne nous parlez pas ?
Bonjour. Je me permets de vous ecrire car vous avez l’air de vous y connaître beaucoup sur le sujet. Je résume: mon copain c’est fait volontairement et harnieusement écrasé le pied lors d’un match de foot. La personne qui a fait ça avait des crampons vissés (en fer). Sur le coup il a eu mal et est tombé par terre, mais à chaud ça allait il a terminé le match. Le soir c’était assez douloureux et il avait « un œuf  » à l’endroit où il avait pris le coup c’est à dire sur le pied en plein milieu. Puis lundi il était enflé sur tout le pied, hier soir idem mais le début de 3 doigts de pieds sont bleus, il est bleu sur le côté du pied aussi. Il a mal dessous. Il me dit que aujourd’hui ça va mieux mais c’est surtout pour ne pas aller voir un médecin à mon avis… Qu’en pensez-vous ?

bonjour Emma , et bravo pour ton site, il est chouette !! Je vais à un grand mariage début juillet.j’ai acheté une jolie robe rose poudré/nude sans manches et escarpins ouverts satiné dans la même ton . j’ai aussi la pochette et un joli chapeau couleur terra cota ..mais je ne sais pas quoi prévoir pour mettre au dessus s’il fait froid (c’est le nord !) que me conseillerais tu ? merci. d’avance
Une enfant de 8 ans active ou sportive qui se plaint de douleurs articulaires multiples et répétées doit être prise au sérieux. Bien évidemment, la maladie de Sever est le premier diagnostic à poser chez une enfant qui se plaint du talon mais ces douleurs restent le plus souvent localisées à la cheville. Elles s’accompagnent rarement d’autres douleurs articulaires au genou ou à l’aine comme c’est le cas chez votre fille.

Cependant, demeurait une inconnue dont je n’avais pas réussi à me débarrasser : c’était la rumeur troublante concernant les deux jeunes nièces de la directrice. Je les connaissais de vue pour les croiser de temps à autre, non sans un pincement de cœur lorsqu’elles venaient voir leur directrice de tante. Elles étaient tellement mignonnes ! Moi, comme mes camarades, on en pinçait pour elles.
Les péritendinites : le traitement de cette inflammation du péritendon est centré, bien évidement puisqu’il s’agit d’une inflammation,  sur les anti-inflammatoires : traitement local (glace, gel anti inflammatoire, tissu ou pansement aux anti-inflammatoires,  …), traitement général (c’est-à-dire anti-inflammatoire par la bouche) et le repos sportif de quelques jours. Généralement, ces péritendinites ont une évolution  courte et l’on obtient assez facilement une guérison. C’est la douleur d’Achille « la plus sympathique »  pour un sportif.
×